Vérine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Vérine (plante).
Wiktionnaire Pour une définition du mot « vérine », voir l’article vérine du Wiktionnaire.
Aelia Verina

Vérine (Aelia Verina) (morte en 484) est l’épouse de l’empereur byzantin Léon Ier et la belle-mère de son successeur Zénon. Elle illustre parfaitement ce Ve siècle où les femmes de la famille impériale, comme Pulchérie ou Eudoxie vingt ans plus tôt, jouent un rôle considérable dans les intrigues politiques qui déchirent la cour de Constantinople.

À la mort de Léon Ier, en janvier 474, elle soutient son gendre Zénon, mari de sa fille Ariane, qui devint le régent de l’empire pour son propre fils Léon II, âgé de 4 ans. Mais à la mort de celui-ci, en novembre 474, elle se retourne contre lui et soutient l’usurpation de son propre frère, Basiliscus (475). En 476 elle se réconcilie avec Zénon qui renverse Basilicus et s’en débarrasse en le faisant probablement mourir de faim ainsi que sa famille.

Elle est impliquée dans un autre complot en 483 avec un général longtemps proche de Zénon, Illus, mais qui reproche à l’empereur ses sympathies monophysites. Les deux conjurés proclament empereur Léontios, mais la rébellion est un échec et ils sont contraints de se réfugier dans la forteresse de Papirius, en Isaurie. Si la forteresse ne tombe qu'en 488, Vérine n'est plus là pour le voir car elle est morte bien avant, sans doute en 484. Sa fille Ariane fait rapatrier son corps à Constantinople pour y être enterrée.