Véra Cardot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Véra Cardot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nom de naissance
Steiner VéraVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Claude Cardot (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Mireille Cardot (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Henry Cardot (beau-père)Voir et modifier les données sur Wikidata

Véra Cardot, née le 24 juillet 1920 à Budapest (Hongrie) et morte le 31 Août 2003 à Gif-sur-Yvette[1],[2],[3], est une artiste française d'origine hongroise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Véra Cardot (Véra Steiner) est née à Budapest de parents juifs, François (Ferenc) Steiner et Madeleine Herzog.

En 1925, la famille émigre en France[2].

En 1939, elle épouse Claude Cardot, ingénieur des télécommunications (X37). [4],[3].

Après guerre, elle exerce une activité de journaliste. La famille part à Dakar[5] où Véra Cardot va militer contre le colonialisme et pour l'indépendance. Cet engagement sera un obstacle à la poursuite de la carrière à Dakar de C. Cardot.

De cet activisme naîtra "Belles pages de l'Histoire africaine" qu'elle publie en 1961[6].

De retour en France, Véra Cardot collabore à divers journaux comme journaliste-photographe[2]. Elle milite au Parti Communiste Français.

Dans les années 1950, elle s'installe à Gif-sur-Yvette[2].

S'intéressant à la photographie d'art et d'architecture, elle entame en 1960 une collaboration avec Pierre Joly[7] qui durera jusqu'à la mort de ce dernier en 1992. Ils réalisent ensemble des reportages photographiques sur l'architecture contemporaine[8], ayant par exemple pour sujet les bâtiments de Le Corbusier[9], qu'ils photographient à plusieurs reprises, ou d'Alvar Aalto[10].

En parallèle, Véra Cardot mène une carrière d'artiste peintre et plasticienne à partir de 1964, utilisant des matériaux inhabituels tels que cordages et filets dans ses toiles et sculptures[11],[12]. À partir de 1986, elle emploie également l'altuglas, pour réaliser des sculptures à partir de formes géométriques simples.

Ses travaux font l'objet de nombreuses expositions en France et à l'étranger[13],[14],[15].

En 1994, elle organise une exposition itinérante sur Le Corbusier, De La Chaux de Fonds à Chandigarh[2].

En 1997, le fond photographique Cardot-Joly, comprenant 50 000 clichés d'architecture et 25 000 concernant les arts plastiques, est acheté par le Centre Pompidou[16]

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Au revoir, Véra Cardot », D'architectures, no 132,‎
  2. a b c d et e « Une artiste giffoise nous quitte », Gif Info, no 291,‎
  3. a et b « Carnet Polytechnicien », La Jaune et la Rouge,‎
  4. Silvère Seurat, 1918-1948 Souvenirs de paix et de guerre, publibook, , 372 p. (ISBN 9782748343670, présentation en ligne, lire en ligne)
  5. [biographie d'Abel Farnoux] Jean-Michel Riou, « Un homme de liberté de Jean-Michel Riou - Editions Flammarion », sur editions.flammarion.com (consulté le 5 mars 2019)
  6. « CARDOT Véra - Belles pages de l'histoire africaine », sur soumbala.com (consulté le 5 mars 2019)
  7. « Construire le regard Les photographes Véra Cardot et Pierre Joly », Le Moniteur,‎ (lire en ligne)
  8. « 'Photographies d'architecture - Véra Cardot et Pierre Joly', à la MAV Nord-Pas-de-Calais », Le Courrier de l'Architecte,‎
  9. Julie Noirot, « Regards croisés sur l’architecture : Le Corbusier vu par ses photographes », Sociétés & Représentations, no 30,‎ 2e semestre 2010 (lire en ligne)
  10. « [Recueil.Finlande Finlandia Hall,Helsinki] : PHOTOGRAPHIES - ARCHITECTURE : Aalto, Alvar »
  11. https://www.universalis.fr/encyclopedie/vera-cardot/
  12. http://amlaures.chez.com/Vera_Cardot.html
  13. https://www.tankonyvtar.hu/hu/tartalom/tkt/kortars-magyar-muveszeti/ch06s62.html
  14. https://www.lillelanuit.com/agenda/expositions/vera-cardot-et-pierre-joly-dans-le-nord-pas-de-calais/
  15. https://artportal.hu/magazin/a-pompidou-kozpont-ujrarendezett-allando-kiallitasarol/
  16. http://www.numerique.culture.fr/pub-fr/document.html?base=dcollection&id=FR-DC-X0031_001

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]