Vénus de Hohle Fels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Vénus de Hohle Fels.

La Vénus de Hohle Fels[1] ou Vénus de Schelklingen[2] est une statuette représentant une femme[3], mise au jour en [1] par l'archéologue Nicholas J. Conard[1] dans la grotte de Hohle Fels[1] (« roche creuse »[1] en souabe) située près de Schelklingen, dans le Jura souabe[1], en Allemagne. Elle date de plus de 35 000 et relève de la culture archéologique aurignacienne ou du proto-Gravettien, correspondant à l'arrivée de l'homme moderne en Europe, au tout début du Paléolithique supérieur[4].

Cette découverte repousse la date de la plus ancienne sculpture préhistorique connue et de la plus ancienne œuvre d'art figurative de plusieurs millénaires, établissant que de telles œuvres furent produites tout au long de l'Aurignacien. La statuette est presque complète : il ne lui manque que l'épaule et le bras gauches[1],[5]. Ses traits sexuels — seins, fesses et sexe — sont très exagérés par rapport au reste du corps, d'autant que la tête n'existe pas. Celle-ci est remplacée par un anneau décentré[1] dont l'usure suggère que la statuette pourrait être une amulette qui se portait en pendentif[1]. La statuette pèse 33,3 grammes et mesure 59,7 millimètres de haut pour 34,6 de large. Elle est sculptée dans l’ivoire[1],[5] d'une défense[5] de mammouth[1],[5] laineux. La figurine présente des incisions horizontales entre la poitrine et la pointe du triangle pubien[5]. Ces marques se retrouvent au dos de la statuette[5].

Seconde vénus[modifier | modifier le code]

Deux fragments d'une seconde Vénus ont été découverts dans la grotte en 2015[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Jean-Paul Demoule, « Hohle Fels, vénus de » [html], sur universalis.fr, Encyclopædia Universalis (consulté le 22 septembre 2015)
  2. Esther Resta, Du matriarcat au patriarcat : les mythes masculins à l'épreuve de la science, Paris, L'Harmattan, coll. « Questions contemporaines / Questionner le genre »,‎ , 218 p., 24 cm (ISBN 978-2-296-96796-0, OCLC 785074339, notice BnF no FRBNF42626956, présentation en ligne), p. 16 (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2015)
  3. Prehistoric Pinup, vidéo de présentation de l'œuvre sur le site de la revue Nature.
  4. (en) Nicholas J. Conard, « A female figurine from the basal Aurignacian of Hohle Fels Cave in southwestern Germany », Nature, vol. 459, no 7244,‎ , p. 248-252 (DOI 10.1038/nature07995, résumé, lire en ligne [PDF])
  5. a, b, c, d, e et f « Une nouvelle Vénus bouscule les théories sur la chronologie de l'art du Paléolithique : (la) Vénus de Hôhle Fels, une figurine féminine datée de -35 000 ans à -40 000 ans » [php], sur hominides.com, Hominidés,‎ (consulté le 23 septembre 2015)
  6. « Découverte d'une nouvelle statuette féminine à Hohle Fels », sur pole-prehistoire.com, Pôle international de la préhistoire,‎ (consulté le 22 septembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :