Vénus aveugle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un film <adj> image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un film français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Vénus aveugle
Réalisation Abel Gance
Scénario Abel Gance
Steve Passeur
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 140 minutes
Sortie 1941

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Vénus aveugle est un film français réalisé par Abel Gance et sorti en 1941.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Clarisse, chanteuse dans un cabaret, aime Madère, un patron propriétaire d'une vieille péniche, qu'il gère avec l'aide de son ami Ulysse. Clarisse attend un enfant. Se rendant chez l'ophtalmologiste par acquit de conscience, ce dernier lui révèle qu'elle est sur le point de devenir aveugle. Elle décide d'éloigner Madère, en lui faisant croire qu'elle l'a trompé. Celui-ci se résout difficilement à la quitter. Clarisse donne naissance à une petite fille qui meurt un an plus tard. À quelque temps de là, Clarisse perd la vue...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film avait été dédié par Abel Gance au maréchal Pétain. Voir le paragraphe “Seconde Guerre mondiale” de l'article sur Abel Gance. En dehors de la volonté d'Abel Gance de se faire retirer de la « liste juive », d'autres motivations ont été évoquées :

« … il n’est peut-être pas si évident de parler de pétainisme à propos des opinions politiques d’Abel Gance pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette sympathie, passagère mais réelle, pour Pétain est peut-être davantage à mettre sur le compte d’un maréchalisme que d’un véritable pétainisme pour reprendre des distinctions maintenant habituelles. Gance demeure légitimiste et, surtout, il adhère au mythe du Maréchal vainqueur de Verdun qui a fait le “don de sa personne à la France”. La dédicace au chef de l’État est ainsi davantage marquée par un intérêt pour la personne que par une adhésion à la politique du régime. »

— Bruno Bertheuil, Une certaine idée des grands hommes… Abel Gance et de Gaulle[1]

Dans le film, 9 minutes après le début, un mendiant aveugle ressemble au stéréotype du juif tel qu'il était représenté à 'époque.

Abel Gance fut gaulliste ensuite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]