Vère (rivière, affluent du Noireau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Vère (affluent de l'Aveyron).

La Vère
(ruisseau du Vivier)
Illustration
La Vère entre Saint-Georges-des-Groseillers, à gauche, et La Lande-Patry, à droite.
Carte.
arrondissement d'Argentan dans l'ancienne région Basse-Normandie
Caractéristiques
Longueur 24,8 km [1]
Bassin 112 km2 [1]
Bassin collecteur L'Orne
Débit moyen 1,50 m3/s (Saint-Pierre-du-Regard) [2]
Nombre de Strahler 4
Régime pluvial océanique
Cours
Source Le Vauru
· Localisation Landigou
· Altitude 243 m
· Coordonnées 48° 44′ 43″ N, 0° 29′ 43″ O
Confluence l'Orne
· Localisation Saint-Pierre-du-Regard
· Altitude 70 m
· Coordonnées 48° 51′ 00″ N, 0° 31′ 07″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Visance, Vérette, Hariel
· Rive droite Coisel, Casse-Cou
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Orne
Arrondissement Argentan
Cantons Flers-2, Athis-de-l'Orne, Flers-1
Régions traversées Normandie
Principales localités Flers, Athis-de-l'Orne

Sources : SANDRE:I24-0410, Géoportail, Banque Hydro

La Vère est une rivière française de Normandie, affluent du Noireau (rive droite) et sous-affluent de l'Orne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Vère prend sa source à Landigou, à 243 m d'altitude[3] et coule en prenant la direction de l'ouest sous le nom de ruisseau du Vivier. C'est en recevant les eaux du ruisseau de Blanche Lande, au sud de Flers, qu'elle prend le nom de « Vère ». Canalisée sur une partie de son cours dans Flers, elle traverse le parc du château de Flers où elle reçoit les eaux des ruisseaux du Hariel, de la Vérette, du Plancaïon, de la Fouquerie et de la Planchette. Elle file ensuite vers le nord où elle est rejointe par la Visance[4]. Après avoir traversé la route Flers - Condé-sur-Noireau, elle entre dans la vallée sauvage et anciennement industrialisée qui porte son nom où les eaux sont très courantes. Dans cette partie, les affluents sont successivement le ruisseau d'Aubusson, la Gosselinière, le Coisel et le Casse-cou. Elle conflue avec le Noireau, à 70 m d'altitude, à Saint-Pierre-du-Regard au hameau de Pont-Érambourg[5], après un parcours de 24,8 km[1].

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Dans le seul départements de l'Orne, la Vère traverse les douze communes[1],[note 1] suivantes, de l'amont vers l'aval, de Landigou (source), La Selle-la-Forge (traverse et limite au sud) et Messei (limite au nord), Flers, puis limite (à quelques incursions près) entre Saint-Georges-des-Groseillers, Aubusson, Athis-de-l'Orne et Sainte-Honorine-la-Chardonne d'une part à l'est, La Lande-Patry, Caligny, Montilly-sur-Noireau et Saint-Pierre-du-Regard d'autre part à l'ouest.

Soit en termes de cantons, la Vère prend source et conflue sur le même canton de Flers-2, mais traverse les canton d'Athis-de-l'Orne et canton de Flers-1, le tout dans l'arrondissement d'Argentan.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Vère traverse cinq zones hydrographiques pour une superficie totale de 112 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 85,47 % de « territoires agricoles », à 11,28 % de « territoires artificialisés », à 2,97 % de « forêts et milieux semi-naturels »[1].

Le bassin versant de la Vère est voisin du bassin direct du Noireau à l'ouest et de la Rouvre, affluent de l'Orne à l'est. La limite sud est la ligne de partage des eaux entre l'Orne et la Loire, par le bassin d'un sous-affluent du fleuve, la Varenne.

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Lavoir au lieu-dit "la Gomondière", commune de La Lande-Patry.

La Vère a douze tronçons affluents référencés[1].

Le principal affluent est la Visance (11,3 km) qui conflue à gauche en limite des territoires de La Lande-Patry et Caligny. Le rang de Strahler de la Vizance est de trois.

Les autres affluents sont de longueurs inférieures à 8 km : la Vérette (ou Plancaïon, 5,9 km en rive gauche) à Flers, le Hariel (7,1 km en rive gauche) à Flers, le Coisel (5,2 km en rive droite) à Athis-de-l'Orne et le Casse-Cou (5,5 km en rive droite) à Saint-Pierre-du-Regard.

Donc le rang de Strahler de la Vère est de quatre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Vère à Saint-Pierre-du-Regard[modifier | modifier le code]

La Vère a été observé à la station I3463010 La Vère à Saint-Pierre-du-Regard, à 76 m d'altitude, pour un bassin versant de 110 km2, depuis juillet 1975[2].

Le module ou moyenne annuelle de son débit y est de 1,50 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : I3463010 - La Vère à Saint-Pierre-du-Regard pour un bassin versant de 110 km2 et à 76 m d'altitude[2]
(le 08-11-2015 - données calculées sur 41 ans de 1975 à 2015)

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, c'est-à-dire aux basses eaux, le VCN3, ou débit minimal du cours d'eau enregistré pendant trois jours consécutifs sur un mois, en cas de quinquennale sèche s'établit à 0,120 m3/s[note 2],[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Sur cette période d'observation, le débit journalier maximal a été observé le pour 25,40 m3/s. Le débit instantané maximal a été observé le [note 3] avec 30,30 m3/s en même temps que la hauteur maximale instantanée de 1 940 mm soit 1,94 m[2].

Le QIX 10 est de 22 m3/s, le QIX 20 est de 25 m3/s, et le QIX 50 est de 29 m3/s[2] alors que le QIX 2 est de 14 m3/s et le QIX 5 de 19 m3/s.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans cette partie du bassin versant de la rivière est de 429 millimètres annuellement, ce qui est un tiers au-dessus de la moyenne en France, à 300 mm/an. Le débit spécifique (Qsp) atteint 13,5 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Vallée de la Vère[modifier | modifier le code]

Le château de Flers et l'un de ses étangs.

Cette rivière bordée de paysages pittoresques a malheureusement été fortement polluée en raison du fait qu'elle traverse la ville de Flers, et que sa vallée est très industrialisée. Elle fut notamment bordée par l'usine Ferodo, tristement rendue célèbre par le scandale de l'amiante qui fit surnommer cette vallée par ses propres habitants « vallée de la mort »[6].

La Vère et ses affluents le Hariel et le Plancaïon alimentent les étangs du château de Flers, château classé Monument historique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le SANDRE 2015 rajoute toujours la commune de Saint-Denis-de-Méré, en Calvados, en rive gauche ou nord du Noireau, donc de l'autre côté de la confluence qui s'effectue en rive droite donc au sud
  2. un peu moins du dixième du module à 1,50 m3/s
  3. à 19h02

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - La Vère (I24-0410) » (consulté le 11 novembre 2015)
  2. a b c d e f g et h Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Vère à Saint-Pierre-du-Regard (I3463010) » (consulté le 11 novembre 2015)
  3. « Source de la Vere » sur Géoportail (consulté le 11 novembre 2015).
  4. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 11 novembre 2015)
  5. « Source de la Vere » sur Géoportail (consulté le 11 novembre 2015).
  6. « Bulletin de l'Andeva n°28 - décembre 2008 » (consulté le 26 février 2010)