Utilisateur:Zæjnis/Brouillon

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Zhanar Sekerbaeyva (Жанар Секербаева en cyrillique) ou encore orthographiée Janar Sekerbaïeva est une militante féministe kazakhe.

Famille et jeunesse[modifier | modifier le code]

Zhanar est une femme kazakhe de 37ans (probablement née en 1983). Elle est la fille d’une médecin pédiatre et s’instruit beaucoup par le biais de la bibliothèque personnelle de son père en lisant les romans d’Agatha Christie et d’Arthur Conan Doyle. Elle affirme que plus jeune, ces lectures lui avaient donné envie de devenir inspectrice de police afin de « retrouver les criminels et aider les gens »[1] Elle a également une sœur.[2]

Zhanar ne se définit pas uniquement comme militante, mais également comme journaliste[2].

Changez ce texte pour votre brouillon.

Activisme[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

A propos de son militantisme, Zhanar indique qu’il n’a pas immédiatement tourné vers les questions concernant sa féminité ou son orientation sexuelle. Elle explique alors « Je n’ai pas décidé de devenir militante en me réveillant un matin. »[3]

C’est en 2014, qu’elle a été inspirée par une femme plus âgée qui manifestait contre la dévaluation du tenge, la monnaie kazakhe. Cette dernière était seule, devant une banque, mais expliquait aux gens que la perte de valeur pouvait avoir une incidence sur les retraites et la vie quotidienne. C’est ainsi qu’avec son amie Goulzada Serjan, Zhanar l’a rejoint sur la place. [3] C’est également avec cette amie qu’elle fonde par la suite son organisation féministe « Feminita »[4]. Depuis 2017, elle tente de faire immatriculer ce projet mais ses demandes ont toutes été rejetées. A propos de cette organisation, elle déclare ne pas vouloir qu’elle reste locale, mais qu’elle souhaite plutôt créer par ce biais des groupes de réflexion pour mener ses propres recherches.[1]


Zhanar est ouvertement lesbienne, elle a fait de son orientation sexuelle un élément clé de son identité et de l’identité se son activisme. Elle est donc spécifiquement militante LBQ (lesbianisme-bisexualité-queer), elle lutte pour les représenter dans la société et faire valoir leurs droits. Elle milite pour l’égalité des genres, qui selon elle se définirait comme étant l’égalité les genres féminin et masculin mais tout en incluant tous les autres genres. [2]

Les polémiques[modifier | modifier le code]

Elle soutient l’idée que le Parlement kazakh devrait se constituer à 50% de femmes[2] à l’image de la société.

En aout 2018, Zhanar, entourée de collaboratrices mais aussi de collaborateurs se rendent au cœur de la capitale économique du pays Almaty, pour une manifestation visant à briser le tabou des règles dans la société kazakh. Elle est alors munie de pancartes aux slogans féministe et des représentations artistiques de cette pression sociale mais aussi directement de protections hygiéniques ensanglantées. Elle est néanmoins arrêtée par la police, se défendant d’avoir protesté pacifiquement. Elle est n’est condamnée qu’à payer une amende pour « hooliganisme »[5]. L’ONG Amnesty International la soutiendra dès son interpellation. [6]