Utilisateur:Vignou/Brouillon 2

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Thème 1 : L'Europe face aux révolutions[modifier | modifier le code]

Séquence 1 :[modifier | modifier le code]

Séquence 2 : L'Europe entre Restauration et Révolution (1814-1848)[modifier | modifier le code]

Comment les relations entre les souverains et les peuples européens évoluent-elles de 1814 à 1848 ?

Introduction[modifier | modifier le code]

Après la défaite de Napoléon et le démantèlement de l'Empire en 1815, la peur que des mouvements révolutionnaires resurgissent incite les monarchies européennes à agir : les vainqueurs de Napoléon se réunissent au congrès de Vienne pour tenter d'effacer l'empreinte de la Révolution Française et de l'Empire napoléonien et pour redessiner la carte de l'Europe. Mais ces monarques ne veulent pas tenir compte des aspirations des peuples à disposer d'eux-mêmes et vont à l'encontre des revendications nationales. Par deux fois, en 1830 et en 1848, l'équilibre monarchique est ébranlé en Europe et en France par des soulèvements.

I - La Restauration de l'ordre monarchique (1814-1830)[modifier | modifier le code]

A - Le congrès de Vienne réorganise l'Europe[modifier | modifier le code]

De septembre 1814 à juin 1815, les souverains qui ont vaincu Napoléon Ier se réunissent lors du congrès de Vienne pour réorganiser l'Europe. Le congrès est présidé par Metternich, le ministre des affaires étrangères autrichien. Les puissances qui prennent l'essentiel des décisions sont l'Autriche (Metternich), la Russie (Alexandre Ier), le Royaume-Uni (Castlereagh) et la Prusse (Frédéric-Guillaume III). La France, représentée par Talleyrand, son ministre des affaires étrangères, fait les frais du congrès car Napoléon Ier a été vaincu et contraint à abdiquer.

Le congrès veut la Restauration[1] du système politique qui a précédé la Révolution Française en 1789. Les Bourbons sont remis sur le trône en France en France avec Louis XVIII et en Espagne avec Ferdinand VII. Pour garantir les décisions prises lors du congrès de Vienne, deux alliances militaires sont signées, permettant de réprimer les troubles révolutionnaires : la Sainte-Alliance (septembre 1815) entre l'Autriche, la Russie et la Prusse, permettant la Quadruple Alliance (novembre 1815) avec l'Autriche, la Russie, la Prusse et le Royaume-Uni.

Le congrès de Vienne réorganise également la carte de l'Europe :

- La Russie annexe la Pologne, la Bessarabie et la Finlande ;

- La Prusse annexe des États allemands au Sud et à l'Ouest de son propre territoire :

- La Hollande annexe la Belgique (prise à la France) ;

- Le Piémont-Sardaigne annexe Nice et la Savoie (pris à la France) ;

- La Confédération Germanique[2] est créée.

B - La restauration de l'ordre ancien en Europe ?[modifier | modifier le code]

Après 1815, les monarques européens veulent effacer l'influence de la Révolution Française et de l'Empire en Europe. Dans de nombreux États, les libertés sont limitées : les constitutions sont annulées. Le servage des paysans est établi. la presse est censurée.

La charte de 1814 est un texte de compromis. On respecte certaines libertés des révolutionnaires tout en rétablissant des principes de l'absolutisme.

C - Des aspirations libérales et nationales étouffées[modifier | modifier le code]

Dès 1815, l'ordre établi par le congrès de Vienne est contesté. En Espagne, en 1820, des officiers obligent Ferdinand VII à accepter une Constitution. Mais ces aspirations à la liberté sont violemment réprimées par la Sainte-Alliance. La France intervient en Espagne en 1822.

II - L'éveil des idées libérales et nationales (1830-1848)[modifier | modifier le code]

A - La vague révolutionnaire de 1830 et ses conséquences[modifier | modifier le code]

En France, une révolution éclate les 27, 28 et 29 juillet 1830. ce mouvement est appelé à posteriori Les Trois Glorieuses.

Les événements parisiens de juillet 1830 ont un impact en Europe : en Pologne, des troubles éclatent, ainsi qu'en Confédération germanique, dans les États d'Italie, et aux Pays-Bas. La Belgique obtient son indépendance au détriment des Pays-Bas.

B - L'échec des révolutions de 1830 en Europe[modifier | modifier le code]

Mais ailleurs en Europe, les insurrections échouent : en 1831, l'armée russe met fin aux soulèvements polonais et l'Autriche intervient dans plusieurs États italiens pour rétablir sur leurs trônes des rois absolus. Dans la Confédération Germanique, Metternich renforce la censure sur la presse et le contrôle sur les Assemblées élues. Les années 1830 et 1840 sont marquées par un retour au Conservatisme. En France, en 1831, le parti de la Résistance au pouvoir limite les réformes électorales et réprime les soulèvements républicains (1832-1834). En 1835, Louis-Philippe Ier réintroduit la censure sur la presse et limite la liberté de réunion. Les mouvements libéraux[3] et les mouvements nationaux[4] n'ont toujours pas disparus. En France, la question du droit de vote est au cœur du débat. Les républicains réclament l'instauration du suffrage universel alors que les monarchistes maintiennent le suffrage censitaire. Suite à la répression des révoltes de 1830, certains personnalités sont contraintes à l'exil. C'est le cas de l'italien Giuseppe Mazzini, chef de file du mouvement Jeune Italie.

C - 1848 : une nouvelle vague révolutionnaire[modifier | modifier le code]

Dans l'Europe du milieu du XIXème siècle, les frustrations politiques de 1830 restent une actualité. En clair, certains peuples n'ont pas obtenu leur unité. Des minorités sont toujours sont domination étrangères : les Hongrois en Autriche, …

Au début de l'année 1848, une série de révolutions secoue l'Europe. La Révolution de février à Paris est le déclencheur. Louis-Philippe Ier est contraint d'abdiquer après une nouvelle révolution. la IIème République est proclamée le 24 février. Des révolutions éclatent alors à Naples, Turin, Rome, Budapest, Prague, Berlin, et même à Vienne. Metternich doit fuir et quitter le pouvoir. Sous la pression populaire, le roi de Prusse accorde une constitution. En Allemagne, une Assemblée Nationale Constituante est élue au suffrage universel. Le printemps 1848 semble être celui du triomphe du libéralisme. Mais dès l'été 1848, la tendance se retourne. En France, une nouvelle révolte est réprimée dans le sang en juin 1848. Ailleurs en Europe, les monarques mettent rapidement fin aux espoirs de changement. Par exemple, l'empereur d'Autriche reprend le contrôle de son pays, de la Bohème, de l'Italie et de la Hongrie. L'épisode révolutionnaire de 1848 se termine comme en 1830 par la déception des partisans du libéralisme.

Conclusion[modifier | modifier le code]

Au moment du Congrès de Vienne, les vainqueurs de Napoléon Ier réorganise la carte de l'Europe et supprime toute trace de la Révolution Française et de l'Empire. Les anciennes dynasties sont remises sur les trônes, les monarchies absolues sont restaurées. Les revendications des peuples ne sont pas entendues et lorsqu'ils se soulèvent par deux fois en 1830 et 1848, ces mouvements se traduisent par des échecs.

  1. Retour à l'ordre monarchique, absolu et religieux, antérieur à la Révolution française
  2. Union politique de la Prusse, de l'Autriche et de 38 autres petits États allemands
  3. Groupes luttant pour l'obtention des libertés individuelles et collectives dans les domaines politiques et économiques.
  4. Groupes luttant afin que leur nation puisse disposer de son propre État.

Géographie[modifier | modifier le code]

Thème 1 : La métropolisation : un processus mondial différencié[modifier | modifier le code]

Séquence 1 : Les villes[1] à l'échelle mondiale[2] : le poids croissant[3] des métropoles[4][modifier | modifier le code]

Comment se manifeste la montée en puissance des métropoles à l'échelle mondiale ?

I - Un monde dominé par les villes[modifier | modifier le code]

A - Depuis 2008, un monde majoritairement urbain …[modifier | modifier le code]

Le monde connaît une explosion urbaine. En 1900, on comptait 260 millions de citadins. En 2019, ils étaient 4 milliards. En 2030, on prévoit 5 milliards. Ce phénomène d'urbanisation[5] est à l'œuvre depuis le XIXème siècle. Il s'explique par la croissance démographique ainsi que la concentration des activités en ville (industrialisation) et l'exode rural. Une transition urbaine[6] est en cours. Depuis 2008, plus d'un homme sur deux dans le monde vit en ville.

B - … mais une urbanisation inégale[modifier | modifier le code]

Les espaces où l'urbanisation est élevée ont un taux de croissance urbaine plus faible alors que dans les espaces où l'urbanisation est faible, le taux de croissance est très élevé.

L'urbanisation est inégale dans le monde. les pays du Nord mais aussi l'Amérique latine ont une urbanisation ancienne. Mais leur croissance est faible. Les pays du Sud portent aujourd'hui l'essentiel de la croissance (Inde, Afrique du Sud, Nigéria, …). Selon les projections de l'ONU, l'essentiel de la croissance démographique sera absorbé par les villes d'ici 2050.

Classement 2019 des métropoles
Selon GaWC Selon l'ONU
1 LONDRES 1 TOKYO
2 NEW-YORK 2 NEW DELHI
3 SINGAPOUR 3 SHANGHAÏ
4 HONG KONG 4 MEXICO
5 PARIS 5 SÃO PAULO
6 PÉKIN 6 LE CAIRE
7 TOKYO 7 MUMBAÏ
8 DUBAÏ 8 PÉKIN
9 SYDNEY 9 DHAKA
10 SÃO PAULO 10

II - Une concentration des hommes et des activités[modifier | modifier le code]

A - Un processus sélectif à l'échelle du monde[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la mondialisation[7], les flux se concentrent sur des territoires restreints dans les nœuds de communication (ports, aéroports). La mondialisation entraîne un processus de concentration des populations, des activités et des fonctions de commandement dans certaines villes. Ce processus est sélectif car il privilégie les espaces les plus performant et les plus connectés. Les métropoles sont des centres d'impulsion de la mondialisation. Elles attirent les flux et en créent aussi de nombreux. Elles ont ainsi un fort rayonnement sur le territoire qui les entoure.

  1. Espace urbain qui se caractérise par une forte concentration de population et d'activités
  2. Monde entier dans son unité et sa diversité
  3. Rôle de plus en plus important
  4. Espace urbain de grande importance qui concentre la population, des activités spécifiques ainsi que des fonctions de commandement et qui exerce une grande influence sur le territoire qui l'entoure (rayonnement de la métropole)
  5. Processus de croissance de la population urbaine et d'extension des villes
  6. Passage d'une société majoritairement rurale à une société majoritairement urbaine
  7. Interconnexion croissante des économies et des sociétés par la multiplication des échanges.