Utilisateur:Rama/Style

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pour faire une encyclopédie, il faut se tenir à un style encyclopédique.

L'ennui, c'est que de toute évidence, Wikipédia est saturé de gens qui lisent Le Nouvel Observateur, Télérama, Le Monde diplomatique (ce qui est très bien) et qui pensent que c'est comme ça qu'on écrit quand on écrit bien (et c'est là que ça se gâte).

C'est ainsi que l'en on vient à une rédaction en trois parties :

1. Tout est politique !

Il faut donc choisir un point de vue ENGAGÉ et s'y tenir. L'important sur tous les sujets, c'est leur impact social !

Hugo, Hemingway, Jaurès étaient engagés, et comme nous sommes tous des Victor Hugo, c'est un devoir citoyen que de faire subir profiter au monde de nos opinions. Être engagé permet de sauver le monde : c'est comme ça que Malraux a gagné la guerre d'Espagne et que BHL a sauvé Sarajevo. Ainsi, l'important dans les bombes à fragmentation, ça n'est pas comment ça marche (savoir mécanique vil et en dessous de nous), mais bien souligner à quel point ça fait pleurer les petits enfants. L'important à propos de « Le Nucléaire », c'est ce qu'en pense Madame Michu. L'important dans le théorème de Cauchy-Schwartz, c'est… euh… je vais trouver.

Par ailleurs, le motto « Tout est politique » traduit bien la conscience politique aiguë dont nous sommes dotés, en faisant bien sentir aux pantouflards que des attitudes démissionnaires ne sont pas acceptables. En dernière analyse, qui n'est pas AVEC nous est CONTRE nous ! (et vu la nature du régime que nous mettrons en place après la Révolution, ils ont intérêt à être AVEC).

L'attitude correcte pour rédiger un article 
Existe aussi pour les sensibilités plus à droite ! 

2. L'Engagement, ça se communique par des titres de sections lyriques.

Prenons par exemple les munitions non éclatées : ne pas dire "ratés", "fiabilités" ou autre terminologie technocratique basée sur les faits ; dire "Des mines de fait", "Dégats parmi les populations civiles et les enfants en particulier".

En enchaînant des titres de sections de ce genre, on arrive à communiquer tout son Engagement rien qu'avec les titres ! Comme le lecteur est soit d'accord avec nous, soit stupide (car s'il n'est pas stupide il est d'accord avec nous), on arrive à le convertir à notre Engagement !

3. Le texte n'est pas important.

Corollaire de ce qui est dit en 2, le texte n'a aucune importance. En fait, le texte est nuisible. Le texte est écrit tout petit, ce qui donne énormément de place pour mettre des faits et des nuances. Or :

  • les nuances, c'est compliqué (il faut les comprendre, et de toute façon après ça donne mal à la tête au lecteur) ;
  • les faits ne sont que la réalité, mais pas la Vérité. La Vérité, c'est l'Engagement. Or, les faits ne sont pas engagés. Les faits, c'est cérébral, technocratique (Rappel : la vraie vérité de l'Engagement, elle est contenue dans les titres des sections).

C'est pourquoi le texte doit être meringué : composé essentiellement d'air. Pour ça, il y a les effets de style. Les effets de style, c'est facile à trouver, il suffit de prendre une quelconque édition du Figaro Madame ou un tract de la LCR. Mieux : les effets de style sont toujours les mêmes alors que les faits changent tout le temps ! Imaginez le gain de temps !

Pour un bon texte :

  • effets de style ;
  • redites et répétitions, si possible en disant plusieurs fois la même chose de façon à ce que des informations très semblables soient présentées à plusieurs endroits du texte ;
  • poncifs et lieux communs : le lecteur n'a pas envie d'être surpris, ça lui donne mal à la tête.

Exemples[modifier | modifier le code]

  • la « neutralité de point de vue », c'est de la « collaboration », c'est du « révisionisme » et du « négationisme », cela n'a rien à voir avec la « liberté d'information », ni avec l'article 1 de la « déclaration universelle des droit humains » (soi-disant cossignée par 191 pays) qui rappelle que nous sommes censés « agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité », que la fraternité implique un « engagement », d'avoir des opinions ! et d'assumer ses opinions !! [1]