Utilisateur:Quesneau/Brouillon

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.



Eloi Derôme[modifier | modifier le code]


Biographie[modifier | modifier le code]

Eloi Derôme , né le 13 septembre 1982[1] à Amiens[2], Peintre et sculpteur réside et travaille à Paris.

Apres une école préparatoire d'art à Beauvais il a étudié les Lettres, la philosophie à la Sorbonne et le cinéma avant les Beaux-Arts à l'EPSAA.

Il expose à Paris, Amsterdam et actuellement en mars 2019 à la galerie The Hole de New-York, la Dateline Gallery de Denver, Western Exhibitions de Chicago et à la Soil Gallery de Seattle.


Description[modifier | modifier le code]

Cet artiste, sculpte les couleurs sur la toile. Il enfouit les pigments sur de nombreuses strates pour ensuite les travailler en utilisant d'autres moyens que le pinceau. C'est par soustraction des couleurs sur le principe de la sculpture (du latin « sculpere » qui signifie « tailler » ou « enlever des morceaux à une pierre ») que le tableau se compose et naît cette palette de couleur particulière.

Oeuvres[modifier | modifier le code]

Peintures déclinées en différentes séries :

Oblongues / Vagues / Virgules / Jump-Cut / Nuances d'Horizon / Creuset / Urbanité / Archéospace/ Cut the Landscape / Fragment / Cut the line / Cristallographie / Atome sculpté / Work the void / Espace flottant / Poetic impact / Beyond the line .


Sculptures, avec la série Androsway, procèdent d'un même renversement, creuser dans le bois pour faire place à la peinture.

Propos[modifier | modifier le code]

« Alternance de peinture et sculpture sur toile. Eloi Derôme enfouit les couleurs, les oublie, repart à leur découverte en creusant à même la toile. Le résultat est saisissant.

Ses toiles sculptées sont d'une vitalité éblouissante. Implosion, fragmentation de la couleur. Un choc esthétique et narratif assuré.

L'huile est sculptée sur la toile comme un bas relief contemporain. L'oeil s'introduit dans les interstices du tableau jusqu'à pénétrer dans la matière.

Un voyage physique nous aspire au coeur du motif. »

Isabelle Morel Galearte Galerie - Paris


«  Inspired by the European avant-garde movement CoBrA, Eloi Derome uses oil paint like a jazz musician.

Lines, furrows, carvings, colors become notes and rhymes in vibrant compositions. He lives and works in Paris. » [3]

The curators Gallery - New York

Expositions[modifier | modifier le code]

Exposition 2019:

Août Galerie Golsa Oslo, Norway

Juillet Velvet Ropes Pt. 2 Oakland, CA

Mai No Place Gallery Columbus, OH

Mai Elephant Gallery Nashville, TN

Avril DATELINE Denver, CO

Avril Sure Space Minneapolis, MN

Avril Chicago Western Exhibitions,IL

Avril Galerie Galearte Paris

31 mars Soil Gallery in Seattle, WA

10 mars The Hole NYC

Février Galerie Agnès B Paris

Galeries[modifier | modifier le code]

Le peintre collabore avec plusieurs galeries dans Paris et aux Etats-Unis.

Participation aux les salons d'art contemporain comme Art FAIR à Amsterdam.

Publications[modifier | modifier le code]

Livre peinture et poésie De cendre et d'oubli, Editions Le Petit Véhicule, 2015 avec le philosophe George Elia Sarfati

Filmographie[modifier | modifier le code]

Film en super 8 peint et sculpté sur la pellicule Elio réalisé avec Nicolas Giuliani.[4]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Site de l'artiste : http://eloiderome.com
  • Article du critique et philosophe Marc Wetzel dans la revue d'art Belge Traversée :

https://revue-traversees.com/2017/12/14/une-nouvelle-aventure-deloi-derome%E2%80%AF-larcheospace/

  • Second article de Marc Wetzel :

https://revue-traversees.com/2016/08/31/ode-a-un-jeune-peintre-eloi-derome/

[[Catégorie:Peintre abstrait français]] [[Catégorie:Peintre]] [[Catégorie:Peintre français]] [[Catégorie:Artiste]] [[Catégorie:Artiste français]] [[Catégorie:Sculpteur]] [[Catégorie:Sculpteur français]] {{DEFAULTSORT:Eloi Derôme Peintre}}



  1. « 1982 », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  2. « Amiens », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  3. (en) « The Curators », sur The Curators (consulté le 12 novembre 2019)
  4. « Nicolas Giuliani », sur www.unifrance.org (consulté le 12 novembre 2019)