Utilisateur:On ne vit que deux fois/Astrologie occidentale

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nature des phénomènes étudiés par l'astrologie occidentale[modifier | modifier le code]

Notion de zodiaque tropical[modifier | modifier le code]

Mouvement figuré de l'écliptique (disque bleu) par rapport à l'horizon physique (disque vert) en vision apparente

Cette animation, qui comprend les positions du Soleil aux deux équinoxes et aux deux solstices (les quatre sphères présentées sur l'écliptique) démontre que l'écliptique, en vision apparente, s'abaisse puis s'élève tout en tournoyant autour de l'horizon physique. Aux deux équinoxes, le Soleil passe 12 heures au dessus de l'horizon et 12 heures au dessous. Aux deux solstices, à la latitude de l'animation, on voit que le Soleil passe soit le maximum de temps au dessus de l'horizon et le minimum au dessous, soit l'inverse. L'astrologue Jean-Pierre Nicola a affirmé que le zodiaque est ainsi une question de déclinaisons, et non de constellations d'étoiles. Par convention, l'équinoxe de printemps (passage du Soleil au point vernal) est prise pour origine du zodiaque dit tropical, qui est le zodiaque couramment employé en Occident. Les signes du zodiaque sont des "mois" de 30/31 jours correspondant au parcours du Soleil devant des "compartiments" d'écliptique pris de 30° en 30° à partir de ce point origine. Ainsi, le signe tropical du Lion reprend les degrés 120 à 149 du zodiaque traversés par le Soleil tous les ans de la fin juillet à la fin août. En raison de la précession des équinoxes, il n'y a plus de coïncidence entre la présence du Soleil, vu depuis la Terre, devant la constellation du Lion et la présence du Soleil, vu depuis la Terre, dans le signe tropical du Lion. La symbolique du signe tropical (du Lion) compté depuis le point vernal reste inchangée : un natif de ce signe est censé être « superbe et généreux », comme l'a déclamé Victor Hugo. Quant à savoir si c'est l'astérisme ou la saison (maximum de la chaleur apportée par le Soleil dans l'hémisphère Nord à cette période) qui est à l'origine de ce symbolisme, la question reste posée. L'apparition de l'astrologie est historiquement datée, et d'aucuns ont affirmé que si l'astrologie était réinventée de nos jours, la constellation du Lion ayant la forme d'un fer à repasser, les personnes nées lorsque le Soleil passe devant cette constellation pourraient être qualifiées de "vaporeuses".

Détails des signes du zodiaque tropical[modifier | modifier le code]

Zodiaque tropical
Signe du zodiaque Symbole Date astrologique Élément Mode maison associée
Bélier Bélier 21 mars
au
20 avril
Feu Cardinal Comportement général
Taureau Taureau 21 avril
au
20 mai
Terre Fixe Acquisitions
Gémeaux Gémeaux 21 mai
au
21 juin
Air Mutable Environnement proche
Cancer Cancer 22 juin
au
22 juillet
Eau Cardinal Racines
Lion Lion 23 juillet
au
22 août
Feu Fixe Créativité personnelle
Vierge Vierge 23 août
au
22 septembre
Terre Mutable Servitudes
Balance Balance 23 septembre
au
22 octobre
Air Cardinal Relations
Scorpion Scorpion 23 octobre
au
22 novembre
Eau Fixe Dépossessions
Sagittaire Sagittaire 23 novembre
au
21 décembre
Feu Mutable Explorations
Capricorne Capricorne 22 décembre
au
20 janvier
Terre Cardinal Réussite sociale
Verseau Verseau 21 janvier
au
18 février
Air Fixe Créativité sociale
Poissons Poisson 19 février
au
20 mars
Eau Mutable Épreuves secrètes

Les Maisons (comptées de I à XII) se succédant dans l'ordre des signes, un natif à l'Ascendant (maison I) en Bélier aura un atavisme (maison IV) en Cancer (3e signe après le Bélier), une "maison de la mort" (maison VIII) en Scorpion (7e signe après le Bélier) et une maison des grandes épreuves (maison XII) en Poissons (11e signe après le Bélier) si l'on ne tient pas compte de la latitude du lieu ni des signes de longue ou courte ascension. La question habituelle: "quel est votre ascendant", quoique réductrice, n'est donc pas sans bien-fondé: généralement, la signification symbolique attribuée à chacune des douze maisons dérive de celle accordée à l'Ascendant.

Quant-à la distinction à établir entre le signe où se place le Soleil vu depuis la Terre et le signe où se situe l'Ascendant, on peut citer l'exemple suivant donné par Claire Santagostini[1]: « Teilhard de Chardin, Gémeaux par son Ascendant, s'est passionné pour tout ce qui touche à l'incarnation terrestre: il a le Soleil en Taureau; et il en est résulté une œuvre d'écrivain (nature Gémeaux). ».

Planètes et aspects[modifier | modifier le code]

Correspondances entre les planètes et les signes du zodiaque[modifier | modifier le code]

L'astrologue Hadès a affirmé: « Nous sommes d'une planète et non d'un signe ».

Planète Signe(s) astrologique(s) dont la planète a la maîtrise Signe(s) astrologique(s) où la planète se trouve en exil
Soleil Lion Verseau
Lune Cancer Capricorne
Mercure Gémeaux et Vierge Sagittaire
Vénus Taureau et Balance Scorpion
Mars Bélier Balance
Jupiter Sagittaire Gémeaux
Saturne Capricorne Cancer
Uranus Verseau Lion
Neptune Poissons Vierge
Pluton Scorpion Taureau

Aspects majeurs[modifier | modifier le code]

Un aspect est une phase dans l'évolution de la relation entre deux facteurs d'un thème astral. Les aspects majeurs calculés en longitude écliptique sont:

  • la conjonction Conjunction-symbol.svg: les caractéristiques des deux facteurs en présence sont inextricablement mêlées vues depuis le lieu où est dressé le thème;
  • l'opposition Opposition-symbol.svg: angle de 180 degrés comptés sur l'écliptique (le cercle des signes du zodiaque);
  • le trigone Trine-symbol.svg: angle de 120° sur l'écliptique;
  • le carré Square-symbol.svg: angle de 90° sur l'écliptique;
  • le sextile Sextile-symbol.svg: angle de 60° sur l'écliptique.

Il existe également des aspects en domitude (toujours du latin domus: maison); en effet, une planète inclinée comme Mercure peut n'être pas forcément levée (maison XII) alors qu'elle est au degré de l'écliptique où se situe l'Ascendant (frontière entre la maison I et la maison XII; la maison XII comprend ce qui vient de se lever immédiatement et la maison I comprend ce qui va se lever immédiatement).

Maisons et autres points sensibles[modifier | modifier le code]

Les maisons astrologiques sont des sortes de fuseaux horaires, des portions de la sphère céleste déterminées par une méthode complexe qu'on appelle la domification (du lation domus: maison). Il y a environ une vingtaine de systèmes de domification qui ont été proposés. Le système le plus répandu dans le monde, dit selon Placidus, a pour base la division par trois (VII - III = IV) du temps mis par les astres autres que la Lune pour passer de l'axe de l'horizon à l'axe du méridien. Pour ce faire, on part du Milieu du Ciel (pointe de la maison X) dont on calcule l'ascension droite. On obtient le temps sidéral auquel le thème est dressé. La pointe de la maison XI doit avoir été atteinte deux heures de temps sidéral plus tôt (les planètes semblent parcourir les maisons dans l'ordre inverse de leur numérotation), la pointe de la maison XII doit avoir été atteinte quatre heures de temps sidéral plus tôt, et ainsi de suite.

L'Ascendant est un point fictif (l'écliptique est la trajectoire apparente du Soleil en une année à travers la voûte céleste) mais certains astrologues interprètent également la position d'autres points fictifs:

  • les nœuds lunaires (points de croisement entre l'écliptique et la trajectoire de la Lune autour de la Terre)
  • la Lune noire
  • la "part de fortune", censée être le point d'interaction optimale entre les trois composantes du trépied suivant: Soleil (vie consciente) - Lune (vie inconsciente) - Ascendant (façon d'être).

Il est à noter que de nombreux auteurs ont attribué une/des image(s) symbolique(s) à chaque degré du zodiaque (degrés symboliques).

Critiques de l'astrologie occidentale[modifier | modifier le code]

Critiques épistémologiques[modifier | modifier le code]

Dans l'Antiquité, les Romains débattaient déjà de savoir si tous les combattants décédés lors d'une même bataille étaient nés sous des configurations célestes similaires. A cela, les astrologues conditionalistes, notamment, répondent que ce serait une faute grossière de considérer que le monde extérieur influence moins les natifs que leur thème natal. Le débat sur l'inné et l'acquis rejoint le problème des jumeaux devant les astres (même heure et même lieu de naissance), dont la trajectoire de vie, quoique parfois parallèle, ne présente pas toujours une identité de parcours. Quant aux événements de même nature concomitants (loi des séries), s'ils peuvent amener un individu à s'intéresser à l'astrologie, force est de constater que les astrologues versés dans l'art de la prédiction ont plus "mis le doigt" sur des dates charnières qu'ils n'ont cerné les détails des faits marquants survenus à ces dates.

Critiques astronomiques[modifier | modifier le code]

Selon l'astrologue Dom Néroman, l'argument selon lequel l'astrologie était valable lorsque signes et constellations coïncidaient, et ne l'est plus depuis qu'il y a un décalage important (du fait de la précession des équinoxes), ne tient pas : « la coïncidence s'est produite au temps du Christ, et les hommes faisaient de l'astrologie plusieurs millénaires auparavant »[2].

Yves Christiaen avance une critique plus radicale, selon laquelle « le Soleil ne se trouve en fait dans aucun signe du Zodiaque »[3]. Il affirme en effet que l'écliptique n'est que la « route "imaginaire" du Soleil à travers les Cieux »[4], autrement dit, une « illusion ». Partant, on peut se demander si, à l'instar des tenants du New Age, les adeptes de l'astrologie ne sont pas disciples d'une gigantesque cyclologie (teintée de synchronicité chère à Carl Gustav Jung). De fait, selon les astrologues non physicistes, la connexion astrale entre la Terre et les planètes du système solaire n'est pas fonction de la distance les séparant (aucune force ou radiation mesurable venant de Neptune ne peut influencer l'homme) mais du cycle de révolution de ces planètes (Neptune forme un aspect de quadrature à lui même généralement dans un laps de temps compris entre 41 et 43 ans). Certains astrologues tiennent notamment compte de la révolution de points fictifs comme les Nœuds de la Lune.

Critiques statistiques[modifier | modifier le code]

  • Signes tropicaux : « On ne trouve pas de grains d'or astrologiques dans les signes du Zodiaque » (Michel Gauquelin, Le dossier des influences cosmiques, ed. Denoël, 1973, page 231);
  • Aspects entre planètes : « Dans cette enquête, comme dans toutes celles que nous avons menées sur les aspects, tout se passe au hasard comme si leur influence n'existait pas » (Michel Gauquelin, Le dossier des influences cosmiques, page 233);
  • Planètes en conjonction aux angles et Maisons Placidus : « En annexant le mouvement diurne des planètes au domaine des influences astrales possibles et en insistant sur le rôle de l'axe horizon-méridien, l'astrologie a eu, une fois encore, l'intuition de quelque chose. Mais sous sa forme traditionnelle, la roulette astrologique "maisons", pas plus que les deux précédentes, ne permet de martingale horoscopique ». (Michel Gauquelin, Le dossier des influences cosmiques, page 237).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Astrologie globale: fondements et pratique, Éditions Traditionnelles, 1985, p. 113.
  2. Dom Néroman, La fausse science devant l'occultisme: Réponse à "L'occultisme devant la science" de Marcel Boll, ed. Jean-Renard, 1945, p. 109.
  3. Yves Christiaen, Prévisions, directions, transits, ed. Dervy-Livres, 1983, (ISBN 2-85076-158-3), p. 19.
  4. op. cité, p. 18.