Utilisateur:LaFambe/MaVoix

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Proposition/brouillon de page MaVoix (bloquée en création depuis mai 2017)


#MAVOIX est un mouvement de type Civic Tech qui promeut l'usage de la démocratie directe. Le principe du mouvement est de "Hacker l'Assemblée Nationale"[1],[2] : les candidat.e.s à la "députation #MAVOIX" sont tirés au sort[3] parmi une liste de volontaires et se présentent normalement à l'élection législative ; une plateforme internet permet aux citoyen.e.s de débattre, décider et voter les lois proposées à l'assemblée nationale ; les député.e.s #MAVOIX votent alors à l'assemblée en proportion du résultat du vote sur la plateforme.

Le mouvement est initié à Paris en 2015[4] et émerge à Strasbourg l'année suivante[5] lors de la législative partielle de 2016. À cette occasion, un groupe local se constitue spontanément et présente un candidat tiré au sort[6] qui obtient 4,2% des voix[7] au premier tour. Pour les législatives de juin 2017, des groupes locaux #MAVOIX se constituent et présentent des candidats tirés au sort dans 43 circonscriptions[8] en France et à l'étranger. Les candidats sont tous éliminés au premier tour avec des scores variant entre 0.4% et 1.5% selon les circonscriptions.

Le mouvement est réputé "en vie", bien que sans député.e.s élu.e.s et sans plateforme de vote. On dénombre une cinquantaine de groupes locaux actifs en France et à l'étranger[9].

Description du mouvement[modifier | modifier le code]

#MAVOIX est initié à Paris en septembre 2015[4] et se diffuse rapidement dans quelques ville françaises, notamment à Strasbourg[10] lors de la législative partielle de 2016. À cette occasion, un petit groupe se constitue pour préparer l'élection et faire campagne, aboutissant au tirage au sort du candidat #MAVOIX parmi 16 volontaires. Le candidat est éliminé à l'issue du 1er tour avec 4.2% des voix. Pour les élections de juin 2017, #MAVOIX présente 43 candidat.e.s tiré.e.s au sort parmi 304 volontaires. Tou.te.s sont éliminé.e.s à l'issue du 1er tour avec des scores variants entre 0.4% et 1.5% selon les circonscriptions.

Le mouvement est basé sur un principe de démocratie directe adapté au format parlementaire de Vème république[11]. Les candidats à la "députation #MAVOIX" sont issus d'un tirage au sort parmi une liste de volontaires ; les candidats se présentent alors normalement aux élections législatives ; les députés élus sont formés via des MOOCs et votent à l'assemblée nationale, pour chaque loi, selon les vœux que les citoyens expriment sur une plateforme internet. La plateforme internet fournit également aux citoyens les moyens d'étudier et de discuter les propositions de lois, conduisant ainsi à la construction d'une décision collective informée.

Le collectif #MAVOIX se veut indépendant de tout parti politique[1] et sans leader ni porte parole.

Législative partielle de 2016[modifier | modifier le code]

La première apparition "officielle" du mouvement est associée aux élections législatives partielles de Strasbourg en 2016, suite à la démission fin février du député en poste[12]. En mars, un groupe local #MAVOIX se constitue spontanément et construit une proposition de candidature basée sur un tirage au sort. En avril, un candidat est ainsi sélectionné[6] sous contrôle d'un notaire parmi 16 volontaires. En mai, le candidat obtient 4,25% des suffrages[7] et n'est donc pas qualifié pour le 2nd tour.

La campagne électorale a été entièrement auto-financée par les membres du collectif et s'est déroulée en plusieurs phases :

  • création ex-nihilo et diffusion du matériel de campagne (affiches, discours, ...)
  • recrutement de 16 "volontaires à la députation" pour le tirage au sort
  • tirage au sort du candidat
  • dépôt de la candidature officielle
  • campagne officielle

Législatives de juin 2017[modifier | modifier le code]

Pour la campagne 2017, les candidats sont tirés au sort parmi une liste de volontaires inscrits sur le site candidature.mavoix.info avant le 25 avril[13], crée pour l'occasion. Le tirage au sort est cette fois national et désigne 43 titulaires et 43 suppléant.e.s sur 43 circonscriptions, dont les 11 circos des Français établis hors de France. L'objectif est de présenter un maximum de candidat.e.s "député.e.s MaVoix" qui, s'ils sont élus, voteront pour chaque loi proportionnellement aux votes que les citoyens auront exprimés sur une plateforme internet.

Le collectif est constitué d'un ensemble de groupes locaux, plus ou moins indépendants, formés spontanément dans une cinquantaine de villes en France et à l'étranger. Ce sont les groupes locaux qui "présentent" un candidat dans une circonscription et assurent toute la logistique relative à l'élection. En particulier, chaque groupe local appointe un mandataire financier, fournit le matériel de vote et de propagande légaux et organise la campagne.

Un processus collaboratif de sélection des circonscriptions cibles pour la législative de juin e déroule au début de l'année 2017, aboutissant à une liste de 43 circonscriptions[8] correspondant majoritairement à des grandes villes. La région parisienne compte 11 candidats (8 à Paris et 3 dans des circos limitrophes), soit 1/4 des candidats ; les 11 circos des Français à l'étranger comptent chacune un candidat, soit globalement 1/4 des candidats.

Les 491 candidats au tirage au sort inscrits sur le site des candidatures, crée pour l'occasion, ont chacun fourni une description courte de leur motivations. Le tirage au sort a lieu à Paris le 6 mai 2017, sur le toit de la cité de la mode, où 304 personnes déposent leur noms dans les urnes. Maître Sheid, notaire à Strasbourg, procède alors au tirage au sort et désigne 43 candidats et 43 suppléants[14],[3]. Les candidats constituent ensuite leurs dossiers de candidature officiels et les déposent en préfecture[15] dans les jours suivants.

La campagne 2017 est à nouveau entièrement auto-financée. Une plateforme de dons est développée pour l'occasion et permet de collecter ~90 k€, budget global toutes circos confondues.

Pour les scrutins du 11 juin (France) et des 3-4 juin (Français à l'étranger), #MAVOIX récolte au total 12985 voix sur l'ensemble des circonscriptions. Le score global s'élève à 0,86% avec une fourchette de 0.4% à 1.5% (métropole) et 0.2% à 0.6% (étranger) selon les circonscriptions. Les nombres de voix obtenus par circonscription sont comparable aux nombres de votes blancs.

Liste des 43 circos :

Ville Circo
Marseille 13-4
Aix 13-14
La Rochelle (2 circos)

17-1 , 17-2

Sommières 30-2
Toulouse 31-4
Bordeaux 33-3
Montpellier 34-2
Béziers (2 circos)

34-5 , 34-6

Rennes 35-8
Grenoble 38-1
Nantes 44-2
Lille 59-1
Strasbourg 67-1
Lyon 69-3
Le Mans 72-1
Annecy 74-1
Paris (8 circos)

75-1 , 75-2 , 75-5 , 75-6 , 75-10 , 75-15 , 75-17 , 75-18

Toulon 83-1
La Roche sur Yon 85-1
Poitiers 86-2
Asnières 92-2
Montreuil-Bagnolet 93-7
Val d'Oise 95-4
Français de l'étranger (11 circos)

99-1..11

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le collectif MaVoix veut "hacker" l'Assemblée nationale », RTL.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 7 mai 2017)
  2. https://www.mavoix.info/decouvrir/
  3. a et b « MaVoix : tirage au sort national du 6 mai 2017 », sur youtube, (consulté le 8 mai 2017)
  4. a et b Caroline De Malet, « Ma Voix, le mouvement qui présente des citoyens tirés au sort aux législatives », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 7 mai 2017)
  5. http://www.rue89strasbourg.com/ma-voix-candidat-legislative-partielle-strasbourg-103260
  6. a et b http://www.liberation.fr/france/2016/04/18/un-candidat-sort-du-chapeau-a-strasbourg_1447121
  7. a et b http://www.liberation.fr/france/2016/05/23/legislatives-le-ps-s-accroche-a-strasbourg-et-decroche-a-nice_1454603
  8. a et b « MaVoix : liste des circonscriptions cibles », sur mavoix.info, (consulté le 7 mai 2017)
  9. http://wiki.mavoix.info/index.php/Accueil#Groupes_locaux_.23MAVOIX_en_France_m.C3.A9tropolitaine_et_DOM-TOM
  10. « MaVoix : petite histoire de la législative partielle 2016 de Strasbourg » (consulté le 13 mai 2017)
  11. « ArtDeVille n°53, p.16-17 : Ils veulent "hacker" l'Assemblée Nationale », (consulté le 15 mai 2017)
  12. « Le député Armand Jung démissionne, une élection dans les 3 mois », sur Dernières Nouvelles d'Alsace, (consulté le 27 mars 2016)
  13. « MaVoix : site des candidatures », (consulté le 6 mai 2017)
  14. http://wiki.mavoix.info/index.php/PV_du_tirage_au_sort_du_6_mai
  15. http://www.leparisien.fr/antony-92160/legislatives-43-candidats-deja-inscrits-en-prefecture-15-05-2017-6951879.php

Site web : https://www.mavoix.info


Liste des référence de presse, sur deux pages de leurs sites :