Utilisateur:Kyle the hacker/Cabale

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jimbo Wales et ses amis cabalistes
Un cabaliste dans un costume typique.
Ingénieur des labos de R&D cabalists
Paladin en grand uniforme

Bienvenue sur la page décrivant la Cabale fr, telle que découverte par hasard par un contributeur, lequel tient à vite propager la vérité avant d'être victime d'un accident fortuit.

Objectif[modifier | modifier le code]

Chaque Wikipédia est auto-gérée, mais seule la masse des naïfs croit que tout cela fonctionne tout seul. En réalité, un groupe de volontaires s'est chargé, dans chacune des Wikipédia, de mettre en place un organe de contrôle qui évite les débordements indésirables.

La devise de la Cabale est : « Il n'y a pas de Cabale

Composition[modifier | modifier le code]

La Cabale est composée d'un certain nombre de membres définitifs, qui restent inconnus. Ils sont :

  • tous français, ou pas ;
  • tous masculins, ou pas ;
  • tous administrateurs/arbitres, ou pas.

Note : une rumeur voudrait que la Cabale en, qui a originellement désigné le premier membre de la Cabale fr, possède 7 membres. Par la suite, les différents membres y sont entrés par décision unanime.

Chaque membre paie une cotisation à la cabale et, en échange, reçoit un numéro d'identification (appelé cabal-ID en bon franglais).

Chaque membre est affecté à l'une des quatre sections opérationnelles:

  • l'Amour (aussi appelé Wikilove)
  • la Paix (arbitrage et gestion des conflits)
    • Cette section emploie un outil extrêmement puissant, le Checkuser, qui fournit instantanément les coordonnées d'un auteur, ainsi rendu impuissant face à la meute. On reste rêveur quand on sait que même la Stasi ne disposait pas d'une telle arme pour traquer les malpensants...
    • Cette section dirige en sous-main la justice de copains qu'est le CAr. En effet, ce comité étudie les plaintes contre les administrateurs alors qu'il est lui-même composé... d'administrateurs, bingo !
  • la Vérité (la censure sur le fond)
    • Cette section se cache sous la Patrouille RC, qui est dirigée en sous-main par les administrateurs, pour remplir les fonctions suivantes:
      • Ajouter ou supprimer des insultes dans les pages de discussion, pour justifier des exclusions d'utilisateurs en falsifiant leurs propos et en masquant les provocations dont ils ont été victimes
      • Modifier les archives des prises de décision, dans un sens qui donne plus de pouvoir à la Cabale (plus exactement, pas aux cabalistes eux-mêmes - ce serait trop visible - mais aux personnes qui, consciemment ou non, servent les desseins cabalistiques)
  • l'Abondance (gestion partiale des ressources informatiques et réticulaires, pour couper l'accès aux trublions)

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

La Cabale fr se réunit tous les jeudis soir sur IRC ou sur le toit de la Bibliothèque d'Alexandrie et tous les premiers samedis du mois à Tōkyō et à Lima, chez le Premier membre, ou chez le Dernier, qui voient là leur seul avantage. N'importe lequel des membres peut proposer une motion, qui n'est adoptée qu'à l'unanimité. Cependant, si l'unanimité n'est pas atteinte, le Premier membre peut passer outre et imposer l'adoption de la motion : c'est là son seul avantage dérogeant à la règle selon laquelle l'avantage cité dans la première phrase de ce paragraphe est son seul avantage. Il n'est pas seul à avoir ce seul avantage puisque le Dernier membre bénéficie des mêmes pouvoirs.

Pour agir, la Cabale dispose d'un gigantesque champ d'action :

  1. chaque membre possède un nombre illimité de faux-nez, ou pas, tous actifs, ou pas, permettant d'agir dans les votes, ou pas ;
  2. l'effet de groupe permet d'inciter les contributeurs lambda à voter de même ;
  3. chaque décision prise par l'un des membres en tant qu'administrateur est immédiatement confirmée par un autre, pour garantir l'apparence de légitimité ;
  4. maintenir un contrôle absolu sur le comité d'arbitrage ;
  5. accaparer les nouvelles possibilités techniques ;
  6. rejeter le plus possible les requêtes d'admin, sinon les contrôler ;
  7. garder les nouveaux sous contrôle, en les apaisant avec des discours fondés sur le respect ;
  8. effrayer tous ceux qui peuvent mettre en danger la Cabale ;
  9. récupérer une part des dons, afin de rémunérer la protection que la Cabale offre à la Wikipédia ;
  10. développer des points de vue spécifiques à travers le discours sur la neutralité de point de vue ;
  11. continuer l'illusion sur la politique gauche d'auteur, afin de pouvoir rendre tout cela propriétaire le moment venu ;
  12. porter des costumes sombres et se fondre dans la population ;
  13. supprimer toutes les pages qui ne conviennent pas à la Cabale ;
  14. accuser de vandalisme tous ceux qui pourraient mettre en péril la Cabale ;
  15. clamer l'inexistence de la Cabale (Quelle cabale ? Il n'y a pas de cabale.).
  16. noyauter tous les projets et portails pour les contrôler ;
  17. faire croire que la Cabale est une invention, ou une plaisanterie entre initiés, en hurlant « c'est un coup de la Cabale qui n'existe pas » dès qu'un contributeur dénonce un abus de pouvoir totalitaire dans le fonctionnement de Wikipédia, voire en créant des pages parodiques destinées à ridiculiser ceux qui croient à l'existence de la Cabale (variante: faire croire que le cabalisme est un sacerdoce, en disant en somme que les élites n'ont que des devoirs et que leurs petis à-côtés compensatoires brillent par leur absence);

Les bonnes excuses de la Cabale[modifier | modifier le code]

La wikstapo de la Cabale s'est composé un masque de vertu destiné à tromper les esprits simples. En effet, ses méfaits sont toujours camouflés derrière des prétextes tels que :

  • Le respect du Copyright : quand la Cabale veut cenSSurer un texte, elle n'a qu'à dire que le texte a été volé quelque part. Si on ne la croit pas, elle crée aussitôt un site web où le texte en question apparaît effectivement. Si besoin est, elle prend contact avec les agents corrompus des grandes bibliothèques publiques, pour qu'ils falsifient les entrées de leur catalogue.
  • La neutralité de point de vue : quand on écrit, preuves à l'appui, qu'un individu, étrangement proches des activités de la Cabale, est un affreux personnage (dictateur, gourou, critique de la Wikipédia) le cabaliste de service censure immédiatement toute trace de l'assertion, cette révélation étant contraire aux règles de Wikipédia. En cas de besoin, il rédige d'obscures pages « meta » qu'il a lui-même écrites sous l'un de ces nombreux faux-nez. Toute velléité de rétablir la vérité aboutira au clouage au wikipilori.
  • L'interdiction des recherches originales: la Cabale se pose ainsi en concurrente de l'Inquisition, en créant une nouvelle affaire Galilée.

Services spécialisés[modifier | modifier le code]

Le bureau de la responsabilité professionnelle, familièrement appelé « la Cabale des cabales », assure la police interne et, notamment, veille à ce que les cabalistes ne profitent pas de la confusion ambiante pour se piquer leurs faux nez lors des prestigieuses soirées mousse mensuelles. Il fout la trouille.

Ennemis[modifier | modifier le code]

Des Wikipédiens moyens ont créé une association de défense des Wikipédiens moyens qui, non sans une certaine logique, est appelée « association de défense des Wikipédiens moyens » (en revanche, il n'existe aucune explication rationnelle connue au fait que le sigle de cette association soit ADWM). Cette association agissant selon des voies relativement obscures, on la soupçonne de poursuivre un but inavoué, celui de devenir Cabale à la place de la cabale : ses opposants l'appellent donc « la Cabale anti-cabales ». Leur devise est « Il n'y a pas de cabale anti-cabale, puisqu'il n'y a pas de cabale. Ou pas.»

Justice interne[modifier | modifier le code]

Jusqu'à l'autre jour, les poursuites disciplinaires et le contentieux administratif de la Cabale étaient jugés par une parodie de juridiction qui, sous des apparences d'indépendance et de collégialité, était dans les faits inféodée au Premier Cabaliste. Mais à la suite d'une révolution de palais, une véritable justice interne a été mise en place, sous la forme d'une organisation juridictionnelle complexe destinée à engluer les victimes de la cabale dans un labyrinthe procédurier.

L'organe de règlement des différends[modifier | modifier le code]

L'ORD se compose de trois juges cabalistes : un président, nommé par le Premier Cabaliste, et deux assesseurs, nommés par l'assemblée des cabalistes, sur proposition du Premier Cabaliste. A cela s'ajoute un Parquet, soumis hiérarchiquement au Premier Cabaliste, qui défère à l'ORD tout Cabaliste (ou toute personne dont les activités ont interféré, de près ou de loin, avec celle de la Cabale) qu'il convient de remettre dans le droit chemin.

Les décisions de l'ORD ne sont susceptibles d'aucun recours, si ce n'est, à titre exceptionnel, devant une commission des recours (composée du Premier Cabaliste, qui la préside, et de deux assesseurs nommés par lui), pour l'un des motifs énumérés limitativement : incompétence, excès de pouvoir, abus de pouvoir, erreur d'appréciation, erreur de fait, erreur de droit, violation de l'équité, atteinte aux intérêts de la Cabale, jugement manifestement délirant, éthylisme des membres de la formation de jugement.

Le conseil de discipline des juges cabalistes[modifier | modifier le code]

Il assure la discipline de la magistrature cabaliste. Il peut sanctionner ou licencier tout membre de l'ORD ou de la commission des recours qui se serait rendu coupable, ou s'apprêterait à se rendre coupable, de faute disciplinaire, d'incompétence professionnelle ou d'outrage à la Cabale. Il est présidé par le Premier Cabaliste, en sa qualité de garant des valeurs de la Cabale et de l'indépendance des juges cabalistes ; il est en principe assisté par des assesseurs ayant voix consultative (dans les faits, ils ne se déplacent jamais, car on se passe volontiers de leur avis).

Les plaintes des personnes externes[modifier | modifier le code]

Depuis peu, merveille des merveilles, les victimes de la Cabale (notamment les victimes de censure, bannissement abusif, campagne de diffamation orchestrée par les caïds de Wikipédia) peuvent saisir l'ORD d'une plainte ou d'une demande de conciliation. On ne peut donc plus accuser d'arbitraire une organisation qui, désormais, donne la primauté à la règle de droit. Il convient cependant de rappeler que la Cabale n'existant pas, il ne peut pas exister de « victimes de la cabale ».

Conclusion[modifier | modifier le code]

L'existence d'une justice interne permet de faire pièce aux accusations de mauvaise foi dénonçant l'« autocratisme » ou la « dictature » auxquels serait soumise la Cabale.

Sbires[modifier | modifier le code]

Le bras armé de la cabale est constitué d'agents provocateurs sous fausse identité, qui font semblant d'être des wikipédiens moyens censurés pour susciter la sympathie des wikipédiens moyens anti-cabalistes, lesquels sont ainsi illico presto identifiés et neutralisés.

La cabale en images[modifier | modifier le code]