Utilisateur:Gismoz/Brouillon

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moore.
Colleen Moore
Description de cette image, également commentée ci-après
En 1920
Nom de naissance Kathleen Morrison
Naissance
Port Huron (Michigan)
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 88 ans)
Paso Robles (Californie)
États-Unis
Profession Actrice

[1].


Colleen Moore née Kathleen Morrison, ( - ), est une des actrices américaine les plus populaires et les mieux rémunérées de l'ere du cinéma muet. Son réel talent de comédienne lui permet, tout au long de sa carrière, d'aborder aussi bien des rôles de jeune garçonne -Flapper[Note 1]- dont elle sera l'incarnation éternelle , contribuant à lancer la mode des cheveux courts que des rôles plus dramatiques refletant souvent des problèmes societaux de la société américiane qu'elle interpretera jusqu'à ses premiers films parlants. Conseillèe par ses deux derniers maris, elle deviendra une investisseuse reconnue pour ses placements financiers judicieux. Elle écrira plusieurs ouvrages dont sa biographie et un livre sur ses collections de Poupées et de Maisons de poupées qui sont, aujourd'hui pour partie, exposèes au Musée des Sciences et de l'Industrie de Chicago.



Elle apparaît dans Intolérance en 1916 mais ne devient une vedette que dans les années 1920. Elle impose la coupe à la garçonne, symbole de la flapper chantée par Francis Scott Fitzgerald, avant Louise Brooks[2].


Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Port Huron dans le Michigan, Kathleen, atteinte d'Hétérochromie, est l'ainée de la fraterie que la naissance de son frère Cleeve viendra agrandir deux ans aprés la sienne[3]. Charles R. Morisson - ingenieur - et Agnes Kelly Morrison déménagent alors, dans plusieurs états comme la Georgie puis la Pennsylvanie avant de se fixer definitivement en 1911 à Tampa en Floride. Durant son enfance qu'elle qualifie comme étant "heureuse", Kathleen developpe trés tôt, d'une part, sa passion pour les maisons de poupées, les miniatures et les poupées et d'autre part, sa passion du cinéma pour laquelle elle tient des albums dans lesquels elle colle les photos de ses actrices préferées comme Marguerite Clark, Mary Pickford, tout en prenant bien soin de garder une page vierge dédiée à ses futures photos de star[4].

Kathleen passe régulièrement les étés dans la banlieue nord-ouest de Chicago où demeurent les Howey - sa tante paternelle 'Liberty' et son oncle Walter - qu'elle adore, tous deux complices de ses passions. Sa tante comme ses parents lui fournissent tout le materiel pour qu'elle puisse construire ses maisons de poupée et le mobilier qui leur sied. Il se trouve que les Studios Essanay ne sont pas trés loin du lieu où elle réside mais personne dans sa famille ni dans son entourage n'est en relation de prés comme de loin, pense-elle, avec le monde du Divertissement. Aussi, devra-elle prendre son courage à deux mains pour satisfaire cette conviction que son destin ést d'être célébre, et qui dit-elle, l'attend[5]. En 1916, à 17 ans, elle pousse les portes des Studios où elle est inscrite comme extra parmi d'autres personnes. Elle dit dans ses mémoires qu'elle avait tenu plusieurs rôles de figurantes ce qui sera confirmé quelques années plus tard par Helen Ferguson, elle-même extra à la même époque. De plus, elle est reconnaissable dans une scène du film The Prince of Graustarke sorti à la fin de l'année, où elle joue le rôle d'une serveuse durant une fête, rôle qui ne lui sera pas crédité.

Son oncle Walter est le directeur de l'édition du journal Chicago Herald and Examiner , un important éditeur dans l'empire du magnat de la presse William Randolph Hearst. Comme Walter avait aidé à négocier la diffusion des deux films trés contreversés de D. W. Griffith, The Birth of a Nation et Intolerance sans application de censure du Comité de Censure de Chicago, Liberty lui demanda si le réalisateur ne pouvait pas aider à son tour, sa niéce Kathleen[6]. D'autres sources comme l'autobiographie de Colleen Moore mentionnent que D. W Griffith, se sentant redevable, aurait demandé à Walter comment il pouvait le remercier pour son aide[7].

Quoiqu'il en soit, quelques jours aprés son retour à Tampa, la famille reçoit un appel téléphonique de Walter leur apprenant que D. W. Griffith propose un contrat de six mois à Kathleen en Californie, subordonné à un essai de test dans les Studios Essanay pour s'assurer que les couleurs differentes de ses yeux - l'un bleu, l'autre marron - ne ressortent pas en blanc sur la pellicule. L' essai fut concluant et Agnés, la mère de Kathleen, signa le contrat de travail de la Triangle Motion Picture Company spécifiant le gain de 50 dollars par semaine pour sa fille. Avant son départ, son oncle lui suggère son nom de scène, rappelant ses racines d'américaine irlandaise et lui conseille de ne jamais croire les futurs propos écrits dans les journaux par les agents de presse concernant sa vie. Chaperonnée par sa grand-mère Kelly et sa mère, les trois femmes partent en train de Chicago pour Hollywood.

Colleen Moore dit dans son autobiographie qu' « "elle a été envoyée à Hollywood non pas parce que quelqu'un pensait qu'elle avait du talent mais pour être l'objet d'un remboursement d'une dette" ».



Au plus fort de sa célébrité, Collen Moore gagnait 12.500 dollars par semaine.

Beaucoup de films noir et blanc, en nitrate, de ses débuts, à la First National Film ont été déteriorés par négligence ou ont tout simplement disparus. Elle chercha vainemennt des copies de ces films quand elle apprit que les films qu'elle avait elle-même transmis à la MOMA - Museum of Modern Art - pour leurs préservations avaient été déteriorés par négligence. Dans les dernieres decennies, elle passa beaucoup de temps dans les festivals de films


Au cours ds années 60, elle crée avec King Vidor avec qui elle avait travaillé dans les années 20, une compagnie de production de télévision.

Elle est, en 1964, membre du comité de direction du Chicago Art institut et du Passavant Mémorial Hospital. [8].

Elle meurt d'un cancer à Paso Dobles à 88 ans. Sa contribution au cinéma a été récompensée par une étoile sur le Hall of fame au 1551, Vine Street à Hollywood.


F. Scott Fitzgerald l'écrivain emblématique des années folles et de l'ère du Jazz dont son essai "Flappers and Philosophers" (1920) inspira le film iconique de Collen Moores "Flaming youth" écrira "J'ai été l'étincelle qui alluma "Flaming Youth", Collen Moore en fut la torche."

Filmographie[modifier | modifier le code]

Colleen Moore et James Morrison
Colleen Moore et James Morrison dans "The Nth Commandment" de Frank Borzage

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans l'architecture médiévale anglaise, il s'agit d'une pièce de repos, généralement très confortable et réservée aux nobles pour leur permettre de s'isoler du tumulte des réceptions données dans le grand hall.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Maryon Aye : The story » (consulté le 25 mars 2019)
  2. Christian Viviani dans Dictionnaire du cinéma américain, Larousse, 1988
  3. « "Silents are Golden" » (consulté le 13 aout 2019)
  4. « "Biography of Colleen Moore" » (consulté le 5 juillet 2019)
  5. « "Colleen Moore: A Biography of the Silent Film Star" » (consulté le 6 juillet 2019)
  6. « "Colleen Moore: A Biography of the Silent Film Star" » (consulté le 6 juillet 2019)
  7. « "Who was Walter Crawford Howey?" » (consulté le 8 juillet 2019)
  8. « Maison de poupée rapporte x dollars pour les enfants » (consulté le 5 juillet 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]