Centre Songhaï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Songhaï (homonymie).
Centre agro-écologique de Songhaï
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Domaines d'activité
Siège social
Pays
Coordonnées
Organisation
Fondateur
Godfrey Nzamujo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Le centre agro-écologique de Songhaï ou centre Songhaï est un centre de formation et de production agricole, fondé en , par le prêtre dominicain Godfrey Nzamujo, en compagnie d’un « groupe d’Africains et d’amis de l’Afrique », à Porto-Novo en République du Bénin[1].

Démarré sur une étendue de terre de 1 ha, le centre Songhaï de Porto-Novo, la « ferme mère », s'étend sur une étendue de 22 ha de terre en [2].

Suite à la création, en , du réseau des fermiers Songhaï et de l’Association Songhaï – France à Lyon, un projet de réplication du modèle Songhaï dans une quinzaine de pays africains est lancé, avec le soutien du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement). En , le centre Songhaï est promu Centre d’Excellence régional pour l’Afrique par les Nations-Unies[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Face aux images d'une Afrique dévastée par la famine et les guerres relayées par les médias internationaux au cours des années - , Godfrey Nzamujo, prêtre dominicain et professeur d’université en électronique-informatique aux États-Unis, né au Nigéria, décida de revenir en Afrique pour y implanter, avec l'aide d'un groupe d’Africains et d’amis de l’Afrique, partageant la même vision que lui : Celle de redonner à l’Afrique, sa dignité, trop longtemps bafouée[4].

Pour Godfrey Nzamujo et son groupe d'amis, la croissance et le développement du continent passent par l’entrepreneuriat agricole[5]. Au départ, personne ne croyait au projet[6]. Après avoir parcouru plusieurs pays africain à la recherche d'un accueil pour l'implantation de son projet, Godfrey Nzamujo obtient en , 1 ha de terre, par le gouvernement du président Mathieu Kérékou, à Ouando, près de Porto-Novo[4].

Le Centre Songhaï est ainsi créé en , empruntant son nom à l'Empire songhaï, puissant et florissant empire ouest-africain du XVe siècle, pour inspirer aux membres, la fierté et l’espoir pour une Afrique digne et prospère[4].

Activités[modifier | modifier le code]

Trente années après sa création, le Centre Songhaï s'étend sur une superficie de plus de 22 ha[7]. Il représente une vaste ferme de production bio, mettant en œuvre un modèle de fonctionnement intégré. Les principales activités menées dans ce modèle, répliqué dans d'autres localités du pays et certains pays africains, sont la production agricole et animale, la transformation agro-alimentaire et la formation[5],[8].

Production[modifier | modifier le code]

Carica papaya (papayer) red royal, au centre Songhaï de Kétou

Le modèle de ferme déployé au centre Songhaï fonctionne en totale autonomie. Il permet d'obtenir des rendements bien supérieurs à ceux atteints grâce aux engrais chimiques et aux pesticides. Les productions de la ferme proviennent de l'agriculture, de l'aviculture, de la pisciculture, et de la production d'engrais[7].

Transformation[modifier | modifier le code]

Des lignes de production permettent d'assurer la transformation sur site des produits issus des différentes cultures et élevages. Au nombre des productions de ces lignes, on peut citer : le riz décortiqué, le jus de mangue, le concentré de tomates, les chips de plantain, etc[7].

Formation[modifier | modifier le code]

Depuis , le Centre Songhaï recrute pour ses cursus de formation de fermier-entrepreneur, d'une durée de trente (30) mois, des stagiaires nationaux pour lesquels la formation est gratuite, et des stagiaires internationaux pour lesquels la formation est payante. Les formations dispensées permettent aux stagiaires de maîtriser les techniques de production développées à la ferme du centre, et d'acquérir des compétences en gestion de ferme.

Chaque année, 320 stagiaires sont recrutés, et 550 ressortissants africains accueillis pendant 3 à 6 mois pour des formations en gestion de ferme et en nouvelles techniques agricoles[9].

Sites[modifier | modifier le code]

Depuis l'implantation de sa première ferme à Ouando en , le Centre Songhaï a déployé dans plusieurs autres localités du Bénin et dans d'autres pays africains, des modèles de sa ferme.

Au Bénin[modifier | modifier le code]

Localité Superficie Année de création
Porto-Novo (Ouando) 22 ha 1985
Lokossa-Kinwedji (Sud Ouest) 30 ha 1993
Parakou 214 ha 1999
Savalou 250 ha 1999
Kétou - 2012
Zagnanado - 2013

Dans le monde[modifier | modifier le code]

Pays Ville Etat Superficie Année
Nigéria Amukpè Delta - 2002
Nigéria Bunu Tai Rivers 310 ha 2010
Nigéria Adani Enugu - 2010
Nigéria Heneke Enugu - -
Nigéria Avia Lagos 250 ha -
Nigéria Dutsinma Katsina - -
Nigéria Sabke Katsina 100 ha -
Nigéria Mairuwa Katsina 200 ha -
Nigéria Makera Katsina 150 ha -
Nigéria Abi Cross River 500 ha -
Nigéria Abakaliki Ebonyi 100 ha -
Nigéria Awka - 5 ha -
Libéria Bensonville - 500 ha 2011
Sierra Leone Newton - 150 ha 2011
Congo-Brazzaville Otsendé - - -
Congo-Brazzaville Loukavou - - -

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Songhaï (peuple)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Songhaï est un projet de nouvelle société africaine », quotidien,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juillet 2019)
  2. « Bénin : Songhaï, l’école des fermiers-entrepreneurs, fait des émules », quotidien,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juillet 2019)
  3. « HISTORIQUE DE SONGHAÏ », sur songhai.org (consulté le 21 juillet 2019)
  4. a b et c « Historique de Songhaï », sur www.songhai.org (consulté le 20 juillet 2019)
  5. a et b « L'Afrique en marche - Bénin: le centre Songhaï à Porto-Novo », sur RFI, (consulté le 20 juillet 2019)
  6. Nzamujo, Godfrey., Songhaï : quand l'Afrique relève la tête, Cerf, (ISBN 2204069175 et 9782204069175, OCLC 401643594, lire en ligne)
  7. a b et c « Les têtes d'affiches de Denise Epoté - Songhaï, l'agriculture autrement – F. Elaouni et K. Boujanoui, les Panafricaines », sur RFI, (consulté le 20 juillet 2019)
  8. « Reportage Afrique - Le Songhai Center en Gambie », sur RFI, (consulté le 20 juillet 2019)
  9. Le Monde Afrique, « Bénin : Songhaï, l’école des fermiers-entrepreneurs, fait des émules », Quotidien,‎ (lire en ligne, consulté le 21 juillet 2019)