Utilisateur:Mutima/Wikipedia

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Retour à ma lettre aux wikipédiens

Neutralité de point de vue ?[modifier | modifier le code]

La neutralité à mon sens s'entend comme la faculté d'inclure et de traiter des nombreux aspects d'un sujet. Mais elle suppose aussi le respect d'un certain nombre de règles morales, des cultures et des personnes.
Je ne trouve pas neutre par exemple, qu'on me dise que les européens qui ont envahit les Amériques ont respecté leurs habitants d'origine, ou qu'on me dise que les pays de l'Afrique francophone sont maintenant libres de toute tutelle occidentale et plus particulièrement française... ou que les États-Unis ont un grand respect pour l'influence de la France en Afrique... et le reste du monde une grande admiration pour toutes ses actions internationales... qu'il est normal que le Conseil de Sécurité de l'ONU soit dominé par cinq pays, etc. ...

La France « pays des droits de l'homme » ?[modifier | modifier le code]

Je ne trouve pas "neutre" non plus qu'on me soutienne que la France serait « le pays des droits de l'homme ».
Non, la France est le pays où a été écrite l'une des premières Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Les « lumières » ont contribué à cette réputation, mais parmi elles Diderot est l'un des très rares à avoir combattu l'esclavage, preuve que la conscience morale de l'époque était parfaitement capable de discerner cet enjeu, contrairement à ce que prétendent beaucoup de déculpablisateurs des exactions françaises. Il en est de même pour les exactions actuelles de la françafrique.
On y a beaucoup écrit sur la justification de l'esclavage et de la colonisation, on y a aussi traqué les Juifs, les Tziganes, puis les Arabes, et aujourd'hui les "Sans papiers" et les Musulmanes... on y a pris des décisions politiques qui ont engendré beaucoup de massacres en Afrique depuis cinquante ans, dont le plus grave est probablement un véritable génocide parfaitement camouflé, celui des Bamileke au Cameroun.
Notre classe dominante (politique, médiatique, associative et même parfois religieuse) développe une véritable ingénierie de la déculpabilisation des responsabilités de la France dans les crimes contre l'humanité dont elle est l'auteur ou la complice. A chaque époque, quand l'information n'était pas efficacement étouffée, la majorité silencieuse française a toujours trouvé normales ces exactions contre les Droits de l'Homme.
Nous sommes probablement l'un des pays les plus négationnistes de la planète... et pourtant Montesquieu nous avait laissé une parole d'une lucidité « élective » : « Si je savais quelque chose qui fût utile à ma patrie et qui fût préjudiciable au genre humain, je la regarderais comme un crime ».

La France désinformée et sa culture dominante aussi[modifier | modifier le code]

A ce sujet, on peut réfléchir au fait que si les Français, dont moi-même, avaient eu une information honnête sur ce que notre pays entreprenait au Rwanda, est-ce qu'on aurait pu soutenir un régime qui affirmait à un de nos généraux dès 1990 à propos des Tutsi : « Ils ont très peu nombreux, nous allons les liquider » comme cela est écrit dans le rapport de nos députés (page 292 de la version PDF du rapport et page 276 de sa version éditée par l’Assemblée Nationale). Je trouve cette question d'autant plus aiguë qu'il me semble parfaitement clair que si la France, seule, n'avait pas soutenu ce régime, même en tenant compte de la lâcheté internationale de 1994, le génocide n'aurait pas pu avoir lieu.
Je peux remonter plus loin en arrière. On ne peut pas réécrire l'histoire, mais on peut modifier sa conscience des événements. Si les Français avaient eu une information claire, et non un négationnisme actif de leurs "élites", sur la façon dont la France a conduit l'unité du Cameroun dans les années soixante, ou supervisé l'assassinat de Sylvanus Olympio au Togo, est-ce que la politique française en Afrique aurait pu être la même ensuite ? Nous, Français, sommes responsables devant l'histoire de l'humanité, et sa justice, de ce que nos gouvernements, nos entreprises, nos concitoyens ont fait. Cette impunité a été, est, génératrice d'une spirale de délinquance.
N'oublions pas, même si c'est "évident" et que je perd mon temps à la rappeler pour certains, qu'on impose en France des visions "neutres" qui sont de véritables mensonges organisés, méticuleusement et savamment entretenus. Il y a un véritable négationnisme français très actif sur quantité d'événements inavouables, dont certains sont imprescriptibles devant la justice française et internationale. Heureusement, il arrive fréquemment que d'anciens acteurs éprouvent le besoin de se justifier et fassent des "révélations". L'homme est ainsi fait que sa conscience fonctionne toujours quelque part, parfois à son insu. Pour faire un génocide il commence par mettre en exergue une idéologie pour que son acte soit acceptable par la conscience.

Wikipédia et son ouverture[modifier | modifier le code]

Cette encyclopédie est ouverte à tous. J'observe sur les articles qui concernent sensiblement la politique française, intérieure ou extérieure, des interventions habiles et/ou combatives qui ont manifestement le caractère de propagande officielle. Les citoyens ne doivent pas oublier que cette encyclopédie est aussi accessible et modifiable par les services de communication du gouvernement français ou d'entreprises puissantes. Il est probable que d'autres gouvernements interviennent aussi. Ceci est le même problème que dans les médias, journaux papiers et télévisés, présentation de films, livres et documentaires, etc. Je suis convaincu que l'on sous-estime les capacités de manipulation de l'information des grosses entreprises et de nos administrations gouvernementales et que si nos militaires ont des préoccupations de mener des guerres psychologiques, il s'entrainent nécessairement en temps de paix, éventuellement au détriment de l'information des Français, y compris sur Wikipédia.
Je suis aussi parfaitement conscient que ce type de considération amène irrémédiablement des critiques du style « adepte de la théorie du complot ». Ce genre de critique ne séduit que les autruches, qui aiment beaucoup se rassurer à bon compte et manquent de résistance mentale pour regarder les choses en face. En France c'est plus qu'un complot, c'est une estampille d'accès aux pouvoirs, une cravate obligatoire. Même si les méthodes des "élites" françaises (droite-gauche confondues, par des services "publics" ou "privés") ne sont pas toujours loyales sur le plan démocratique, les citoyens ont par contre les moyens de faire valoir la signification des choses par des moyens pacifiques et honnêtes. Notre société des loisirs est de plus en plus perméable à ce genre d'interventions et c'est à plus ou moins long terme une vraie menace sur nos démocraties.
Je ne verrais aucun inconvénient à ce que ces services de communication opèrent ouvertement sur Wikipédia. Ce serait digne et respectueux de la démocratie. Cela apporterait sans aucun doute certains éclairages interressants par la connaissance de leur origine. (Par exemple dans les articles sur le nucléaire civile et militaire).
A titre d'illustration lire ce conflit-école : Wikipédia:Comité d'arbitrage/Arbitrage/Powermonger-Mutima
Emmanuel Cattier alias Mutima
Retour à ma lettre aux wikipédiens