Utilisateur:EminYou/CR2

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

COMPTE RENDU FINAL[modifier | modifier le code]

Ce second compte rendu s’inscrit à la suite de celui remis à la mi-session auquel je ferai parfois référence.

Je rends ici compte des tâches et contributions que je m’étais assignées et qui ont été effectuées avec plus ou moins de succès. Je conclurai sur des considérations plus générales mon expérience sur Wikipédia.


Révolution numérique[modifier | modifier le code]

J’ai d’abord continué le travail entamé sur l’article révolution numérique. J’ai complété la correction et la révision de l’article sur les plans grammatical, formel (wikification) et par l’ajout de certains modèles précisant quelques lacunes décelées. J’estime que la tâche de wikification est accomplie. Sur le plan du contenu, le travail à faire était énorme ; tellement que j’ai dû demander l’aide de mes collègues. Plusieurs m’ont aidé, dans une plus ou moins grande mesure, mais l’article, encore, pose problème.

Cela est sans aucun doute dû à l’ambiguïté de la notion de révolution numérique, elle-même controversée. Comme nous l’avons abordée en classe, l’expression est avant tout exploitée à des fins marchandes et économiques, alors que d’un point de vue « scientifique » (la recherche universitaire), rien ne justifie l’emploi du terme « révolution ». En effet, il est important de comprendre que l’entrée dans un « paradigme numérique » ne s’est pas faite du jour au lendemain et a été le fruit d’un processus continu. Le contenu de l’article, lui, laisse beaucoup plus à penser que la « révolution numérique » serait advenue à coup de ruptures portées par chaque innovation des industries technologiques, de communication et télécommunication.

Vu le temps plutôt restreint dont je disposais — la session universitaire et l’échéance du 17 avril —, j’ai senti que me lancer dans la réfection complète de la page ne serait pas possible, et encore moins seul. Jusque-là, j’étais le seul à m’être exclusivement investi dans l’amélioration de cette page. Bien qu’ayant accumulé les ressources et informations qui pourraient m’être utiles à l’amélioration de la page, je ne pensais pas avoir la légitimité nécessaire à travailler seul. J’ai préféré prendre du recul pour me concentrer sur d’autres tâches que je m’étais assignées.

Outre l’ajout de « modèles » et de « bandeaux » et après des tentatives infructueuses de relancer les travaux à la page, j’ai décidé de formuler une critique constructive, appuyée sur les « règles » de Wikipédia, de ce qui — à mes yeux — restait à faire pour que la page soit d’une meilleure qualité et qu’elle réponde le mieux possible à la mission encyclopédique. Le 28 mars, j’ai donc ajouté une entrée à la page de discussion formulant ce que je voulais être un programme d’édition — sans prétention puisque son application est laissée à la discrétion des autres usagers — qui pourrait guider les prochains contributeurs qui voudraient continuer à participer à la page.
Voir « Neutralité et édition : un programme de travail» sur la page de discussion.


Digital humanities[modifier | modifier le code]

Bien qu’ajouter une section « littérature » à la page sur les humanités numériques était un objectif que je m’étais donné à la mi-session. J’ai préféré me lancer dans des recherches plus centrées, sur des notions plus précises. Je ne voulais pas répéter l’expérience vécue au préalable avec la page « Révolution numérique ». J’ai donc abandonné ce projet, peut-être y reviendrai-je. Le travail de wikification me semble encore à faire sur la page dans son ensemble. On y trouve plusieurs liens brisés et d’informations non liées.

Liste d'auteurs et de théoriciens numériques[modifier | modifier le code]

Ayant pour second objectif majeur, l’amélioration de la page sur l’éditorialisation, mais décidé à ne pas répéter l’expérience infructueuse de la page « révolution numérique », je me suis impliqué en parallèle dans la page sur les auteurs et théoriciens du numérique. Ce faisant, j’essayais de m’assurer de pouvoir contribuer concrètement au projet du portail même tout en faisant des lectures et recherches sur l’éditorialisation de mon côté. Mon engagement à la page des auteurs du numérique, faute de temps, fut de courte durée. J’ai toutefois tenté d’aider les contributeurs à la page à peaufiner la mise en forme et la structure de l’article nouvellement créé. Je constate aujourd’hui que ma contribution aurait pu être plus significative si je m’étais pleinement engagé dans les discussions. L’un des problèmes pour moi aura été de réussir à répartir le temps que j’avais entre les recherches — le travail en coulisses — et les contributions mineures, mais toujours utiles du fait qu’elles permettent à Wikipédia de demeurer une plateforme collaborative.

Éditorialisation[modifier | modifier le code]

Après l’article sur la « révolution numérique », la page éditorialisation était mon autre gros projet. Les informations recueillies dans l’article me semblaient insuffisantes et ne rendaient pas compte de la richesse des implications de la notion dont j’avais entendu parler à maintes reprises depuis les deux dernières sessions. Mes premières contributions, mineures, se limitèrent à de la wikification et à la correction de quelques incohérences structurelles que j’ai perçues lors des premières lectures — incohérences qui demeurent encore dans une certaine mesure.


Après avoir lu l’article « Qu’est-ce que l’éditorialisation ? » sur Sens-Public, j’ai identifié sur ma page « brouillon » les premières modifications qui me semblaient nécessaires à l’amélioration du contenu de la page (VOIR CE LIEN . Faute de temps — la session étant bien remplie —, mes premières modifications sérieuses allaient devoir attendre.

Alors que j’allais enfin m’y affairer, j’ai réalisé que la page avait subi de nombreuses modifications dont celle d’une collègue (VOIR CE LIEN). Dès la première lecture, ce contenu nouvellement ajouté me semblait incomplet et avoir l’apparence d’un brouillon, de notes de lecture — des phrases sans verbes, des tournures étranges et des résumés imprécis, des citations copiées-collées sans références ni guillemets, par exemple. J’avais vraiment l’impression que le texte ajouté n’avait pas un caractère fini. Sans vouloir dénigrer le travail effectué par mes collègues, j’ai lancé une invitation sur la page de discussion faisant foi de ce que je percevais comme des lacunes aux ajouts récents sur la page et j’ai aussi corrigé les quelques erreurs et imprécisions dont je pouvais déjà percevoir la nature. Dès le lendemain, j’ai croisé cette contributrice à l’université et nous avons eu la chance d’en discuter : elle avait été offensée par le ton que j’avais employé. J’ai donc rectifié le tir et plus largement expliqué mon point de vue, tout en soulignant que sa contribution sur la notion d’autorité pourrait être essentielle si resserrée. Nous nous sommes entendus pour la suite des choses en nous disant que travailler directement sur ma page « brouillon » nous permettrait de discuter et de collaborer à la création de contenus dans la page et nous permettraient de discuter de notions plus complexes. Jusque-là, le travail à suivre s’annonçait agréable et productif. Par contre, tous les deux, je pense, avons dû interrompre, momentanément, nos contributions et nous n’avons su travailler ensemble.

Au fil de mes lectures et des informations qui m’ont été transmises lors du cours, je pense que l’éditorialisation est un concept intéressant pour réfléchir — ou déboulonner — ladite « révolution numérique ». Ça reste encore à faire, mais dans mon chantier initial que j’avais établi pour la page éditorialisation, je pensais ajouter une section qui rendrait compte des filiations qui existent entre des formes d’édition, d’autorité, de mise en forme d’informations et d’espace numériques et celles que l’on dit « prénumériques ». La notion d’éditorialisation me semble être un excellent moyen d’aborder la « révolution numérique » faire du côté de la rupture.

Finalement, j’ai ajouté du contenu à la page éditorialisation. Dans l’article « Qu’est-ce que l’éditorialisation ? », les quatre natures de la notion et les différences entre éditorialisation et curation de contenus me paraissaient essentielles à la compréhension de la notion. Je les ai donc synthétisées et ajoutées à l’article.

Bien que rien n’atteste pour le moment de tels efforts, j’ai recueilli beaucoup d’informations au fil de lecture sans pour autant pouvoir les transformer en contributions concrètes. Honnêtement, je ne sais pas si j’aurais le temps d’ici la fin de la session, mais j’aimerais bien, durant l’été, continuer le travail.


Web 3.0[modifier | modifier le code]

Autre objectif que je m’étais donné il y a deux mois : contribuer à la page sur le web 3.0 dont on a beaucoup parlé en classe. Cependant, j’ai commis la grave erreur de commencer les recherches sans fouiller davantage Wikipédia. Je m’explique : si, en classe et dans un des chapitres de Pratiques de l’édition numériques, Web 3.0 et Web sémantique m’ont semblé être présentés comme synonymes, Wikipédia compte deux pages distinctes pour chacune des deux notions. J’avais fait mes recherches sur le web sémantique afin d’augmenter la page « web 3.0 » . Sur Wikipédia, personne ne s’entend sur ce que désigne « web 3.0 » et, par conséquent, la page manque de structure et de contenus.

Il me semble impératif que les contributeurs s’entendent sur ce qu’ils entendent par Web 3.0. Or, dans la page de discussion, il semble y avoir plus de questions que de réponses et, surtout, aucun consensus. La page a donc un crucial manque de structure ; elle traite de sujets précis, variés, qui ne semblent pas toujours avoir de liens cohérents les uns entre les autres. J’ai donc ajouté le bandeau « À sourcer » pour signifier aux autres l’importance de sources dans l’élaboration de l’article : références qui pourraient, à mes yeux, contribuer à préciser les divergences qui existent autour de la notion Web 3.0 ou, encore, à mettre à jour la signification du terme selon les recherches les plus récentes.

En ce qui concerne l’article Web sémantique, il reste encore un petit travail de wikification à effectuer : retraits de liens brisés, structures et mise en forme de la page. Aussi, les exemples employés dans l’article pour parler des « défis » du web sémantique ne traitent que du domaine de la santé — approche trop centrée pour que l’on puisse appréhender l’ampleur du potentiel du Web sémantique. Après la page éditorialisation, ces deux pages pourront être sujettes à quelques contributions ponctuelles de ma part durant l’été et même après. Je devrais toutefois entamer le dialogue dans les pages de discussion.


WIKIPÉDIA : APPROCHE ET PLANIFICATION DU TRAVAIL COLLABORATIF[modifier | modifier le code]

Une des premières choses que je retiens de l’expérience Wikipédia est la difficulté que j’ai eue à équilibrer entre travail de recherche — individuel — et contributions — collectives. En premier lieu, j’ai mis énormément de temps à lire et relire la page révolution numérique sans pour autant pouvoir cibler des éléments précis auxquels m’attarder. En d’autres termes, je ne savais pas où commencer. Après plusieurs tentatives de communications, la page, dans les derniers jours, à sembler retenir l’attention de quelques membres de la communauté Wikipédia. Le travail d’édition semble enfin avoir été lancé. Idem pour les autres pages où, après avoir fait des recherches plus générales, je n’ai pu cibler des éléments précis par lesquels commencer.

Ayant travaillé en retrait, sur des pages qui ne suscitaient par réellement d’engouement chez les membres de la communauté, je me suis retrouvé isolé et peinais à croire en la légitimité de mes interventions. L’importance de mes contributions a été moindre qu’anticipée du fait de cette hésitation, en raison d’une répartition inopérante du temps et des tâches dans un contexte collaboratif et pour avoir ciblé des sujets trop vastes pour le temps dont je disposais.

Les pages de discussion sont essentielles au bon fonctionnement de l’encyclopédie. Sans un réel dialogue ou collaboration entre usagers, le contenu des pages n’a que peu d’« autorité » hormis celle que conférée les sources. Les références, la multiplicité des points de vue et gens impliqués sanctionnent les contenus. Sans tout cela, il est très difficile, individuellement, d’estimer la pertinence de ses contributions.

J’ai, en général, apprécié l’expérience de la création du portail. Si sur le plan des contributions je suis un peu déçu du travail accompli, j’estime avoir été suffisamment impliqué dans les discussions pour être utile à mes collègues. Il me reste beaucoup à apprendre, notamment quant à l’utilisation des modèles que je n’arrive pas nécessairement à personnaliser ou à augmenter d’éléments précis.

Bien que je m’inquiète un peu de l’impact des difficultés que j’ai eu à contribuer au portail et aux articles sur ma note finale, je pense que ce processus a eu une réelle valeur formative. J’ai compris l’essentiel du très simple wikicode, je me suis familiarisé avec le balisage et j’ai aussi apprécié la fonction critique qu’on a été appelé à assumer. Je crois que le travail d’édition et de familiarisation n’est pas quelque chose qui s’apprend complètement en trois mois. La pratique et le temps, seuls, pourront me permettre de contribuer à la hauteur de mes attentes.