Utilisateur:ClotildeP/Brouillon

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nina Mariah Donovan[modifier | modifier le code]

Biographie[modifier | modifier le code]

Nina Mariah Donovan est née le 30 octobre 1997. Elle est originaire de Babylon, dans l’état de New York, mais a été élevée à Franklin, dans l’état du Tennessee, là où elle vit toujours actuellement.

Passionnée de musique, de chant, et de l’art en général, Nina est poète et adepte du Spoken Word (façon particulière d'oraliser un texte, qu'il soit poétique ou autre). Elle puise ses inspirations musicales de ses artistes préférés à savoir Jimi Hendrix, Kendrick Lamar, Alicia Keys, Les Beach Boys, Lady GaGa, Beyoncé, Biggie, Drake, Rihanna, Led Zeppelin, Chance The Rapper, Kanye West, Melissa Lozada-Olivia Jasmine Mans, ou encore Kai Davis.

Militantisme[modifier | modifier le code]

Née d’une mère portoricaine, artiste et féministe, Nina s’est faite porte-parole de sa communauté, de sa génération et plus largement d’une Amérique qui dénonce et qui se bat. En effet, en 2016, alors qu’elle n’a que 19 ans, et après avoir entendu Donald Trump appelé Hilary Clinton « nasty woman » (une femme méchante, vicieuse) à la télévision lors d’un débat politique, Nina décide alors de s’approprier ce mot et d’écrire ce qui est réellement pour elle une nasty woman. Elle déclare son poème pour la première fois dans une petite salle du Tennessee en décembre 2016, lors d’un événement appelé « State Of The Word ». Ce véritable appel à la révolte est filmé et va être énormément relayé sur le web.

Voici quelques extraits de son texte :

« Je suis peut-être nasty mais moins que le président qui piétine des dos brisés, moins que les drapeaux confédérés qui sont tatoués sur les corps partout dans ma ville, moins qu’un homme qui a l’air de prendre des bains de cheeto » (« cheeto » en référence au gâteau orange américain et au teint auto-bronzé de Donald Trump).

« Des vies noires sont toujours enchaînées et enterrées juste pour avoir été noires devant des gens qui voient la mélanine comme une peau d'animal »

« Je ne suis pas aussi méchante que le racisme, ou la fraude, ou l'homophobie, l'agression sexuelle, la transphobie, la suprématie blanche, le privilège blanc, l'ignorance ou la misogynie »

« Alors pourquoi les meilleures actrices de l'année dernière ont-elles gagné moins de la moitié de ce que les meilleurs acteurs ont gagné ? »

« Dites-moi pourquoi le travail d'une femme noire et d'une femme hispanique ne vaut que 63 et 54 % du salaire privilégié d'un homme blanc ? »

« Alors pourquoi les tampons et les serviettes hygiéniques sont-ils encore taxés, alors que le Viagra et la Rogaine ne le sont pas ? »

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Les années 2010 ont vu la construction d’un nouveau mouvement féministe militant aux États-Unis, prenant en compte toutes les oppressions subies par les femmes, qu’elles soient sexistes, racistes mais aussi envers les personnes appartenant à la communauté LGBT+.


De ce fait, le poème de Nina Donovan prendra une grande ampleur le 21 janvier 2017, à Washington, à l’occasion de la Marche des Femmes alors que des centaines de milliers de personnes sont réunies. Cette marche a été organisée pour protester contre l’élection du Président des États-Unis Donald Trump, jugé comme sexiste et misogyne et qui malgré des accusations de viol et de harcèlement sexuel a pourtant été élu président des Etats-Unis. Ce jour-là, au pied de la Maison Blanche, l’actrice Ashley Judd a été l’une des premières à nommer publiquement Harvey Weinstein comme son agresseur sexuel et à récité haut et fort le poème « Nasty Woman » de Nina Donovan, et ce devant centaines de milliers d'hommes et de femmes. Ce moment a également été regardé en direct sur les réseaux sociaux et sur les chaînes d'information du monde entier. Il est depuis devenu viral et universel.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

PIONNIERES. Nina Donovan, la poétesse anti-trump qui a mis l'Amérique debout[podcast]. Disponible sur : https://www.nova.fr/index.php/podcast/pionnieres/nina-donovan-la-poetesse-anti-trump-qui-mis-lamerique-debout#

https://www.gqmagazine.fr/pop-culture/news/articles/la-house-feministe-anti-trump-a-son-hymne/50335

https://www.howlnewyork.com/post/introducing-nina-donovan

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]