Utilisateur:Bronislas

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bronislas
Mon portrait
Mon portrait
Présentation
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 1988
France
Activité Professeur d'histoire-géographie
Études Bac + 4
Autres connaissances Philosophie politique, typographie, paléontologie, funk
Boîtes utilisateurs

Bronislas (France, quelque part en 1988) est un piètre contributeur à l'encyclopédie libre Wikipédia.

Biographie[modifier | modifier le code]

1988 - 2000 : Des origines pour le moins floues[modifier | modifier le code]

Les origines de Bronislas sont l'objet de nombreuses controverses. D'intenses recherches phylogénétiques, généalogiques nietzschéennes, archéologiques foucaldiennes et divinatoires ornithomanciennes n'ont pas permis de combler les blancs d'une existence faite de pleins (aventures noosphériques, fulgurances facebookiennes et combats ubuntuesques) et de vides (errances dans les méandres de l'internet, où des traces, des fragments se dérobent à mesure qu'on s'enfonce dans les ruines de civilisations passées, dans la jungle web 1.0).

2000 - 2009 : École absolutisante-ankylosante et école relativiste-vitaliste[modifier | modifier le code]

Cette ébauche en pointillé a permis l'élaboration de deux hypothèses qui divisent les érudits. Une première école défend une approche systématique de l'œuvre bronislasienne et déclare que ces inconnues font parties d'un plan délibéré, expriment l'intentionnalité de l'auteur, traduisent une volonté d'embrasser le Tout dans la variété des situations auxquelles se heurte le logos humain. Une seconde école s'oppose à cette construction qu'elle juge dogmatique et liberticide. La redécouverte de brouillons de Léon Chestov a permis dans les années 2000 de défendre l'idée d'une poétique de la liberté absolue. Tout ce que l'on pouvait attribuer à Bronislas était le fruit de son intervention, et la création de sa page utilisateur sur le réseau social Wikipédia permettait la résolution des plus anciennes quêtes scientifiques (Théorie des cordes et Foo fighters) et des plus grandes énigmes de l'humanité : la création de l'Univers, son infinitude présupposée et l'existence de Dieu venaient d'être prouvées en même temps qu'invalidées par la simple apposition de l'adjectif bronisléen.

2009 - 2011 : Unplugged chez moi et descente aux enfers[modifier | modifier le code]

Alors au faîte de sa popularité, Bronislas entrepend de faire ce qu'il nomme « Le plus grand concert de tous les temps »[réf. nécessaire]. Ce qui devait être la synthèse du contrepoint, de la musique concrète et de la fonk s'avéra l'un des plus grands désastres de l'histoire de la musique. Organisé chez lui un dimanche soir du mois de décembre 2009, le concert qui devait suivre l'ambitieuse setlist du live Absent Lovers: Live in Montreal du groupe King Crimson débuta avec deux heures de retard, avant de se finir dix minutes plus tard par un blackout total, provoqué par une coupure générale d'électricité. Deux témoins du spectacle, Timothée et Benoît se seraient, à l'occasion, exclamé : « Quelle purge ! »[réf. nécessaire].

2010 - Présent : la rédemption ?[modifier | modifier le code]

La période suivant cet échec artistique et commercial voient Bronislas entrer dans une grave crise existentielle, pendant laquelle il cesse de s'alimenter et de se laver. Cette traversée du désert prend fin en 2010, quand Bronislas décide de se consacrer à l'éducation des plus jeunes. Il aurait déclaré : « Je ne veux pas que les générations à venir reproduisent mon erreur »[réf. nécessaire]. Sa pédagogie reposerait à la fois sur une approche behaviouriste et une maïeutique platonicienne. Le principe « action - réaction » entrevu dans le documentaire Les Choristes est porté à son point d'orgue et permet à Bronislas de jouir d'une ascendant charismatique sur ses élèves. En 2011, il décide de revenir en politique via Wikipédia. Pour le meilleur et pour le pire ?

Recherches philantropiques et concepts philosophiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Avant 2011[modifier | modifier le code]

2011[modifier | modifier le code]