Utilisateur:BazouJr/Brouillon

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Exemple de rythme thêta.

Le rythme thêta est un patron d'oscillation observé en électro-encéphalographie (EEG) résultant de l'activité électrique du cerveau. Deux types de rythme thêta ont été décrits :

  • Le « rythme thêta hippocampique » est une forte oscillation qui peut être observé dans l'hippocampe et certaines autres structures cérébrales de nombreux mammifères (incluant rongeurs, lapin, chien, chat, etc.), par implantation d'électrode intracrânienne, en laboratoire.
  • Le « rythme thêta cortical » est une composante de basse fréquence enregistré par EEG chez l'humain, grâce à des électrodes placées sur le cuir chevelu.

Physiologiquement chez l'adulte éveillé, il y a peu de rythme thêta, il apparaît dès que la vigilance diminue et que le sujet s'endort.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première description d'oscillations régulières dans l'élécroencéphalogramme hippocampique d'un animal provient d'un article scientifique écrit en allemand par Jung et Kornmüller en 1938[1]. En 1954, John D. Green et Arnaldo Arduini parvinrent à identifier certaines propriétés de ces rythmes hippocampiques dans le chat, le lapin et le singe. Plusieurs scientifiques furent intéressés par les travaux de ces derniers, principalement car leur découverte permettaient de relier ces rythmes à l'activation physiologique.

Terminologie[modifier | modifier le code]

Rythme thêta hippocampique[modifier | modifier le code]

Fonction[modifier | modifier le code]

Il n'existe à ce jour aucun consensus permettant d'attribuer un rôle clair et précis à ce rythme. L'opinion varie énormément d'un groupe de chercheur à l'autre. Voici une brève liste des suggestions présentées au cours des cinq dernières décennies.

Primates[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  1. (de) Richard Jung et A. E. Kornmüller, « Eine Methodik der Ableitung Iokalisierter Potentialschwankungen aus subcorticalen Hirngebieten », Archiv für Psychiatrie und Nervenkrankheiten, vol. 109, no 1,‎ , p. 1–30 (ISSN 0003-9373 et 1433-8491, DOI 10.1007/BF02157817, lire en ligne)