Utilisateur:Astrologie Structurale/Brouillon

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Astrologie Structurale ®[modifier | modifier le code]

L'astrologie Structurale est un courant contemporain de l'astrologie qui s'est préoccupé des problèmes d'interprétation et en a fait sa spécificité : comment éviter au maximum les projections de l'astrologue, comment trouver des garde-fous, comment respecter une intégrité et une verticalité de l'interprétation qui ne piège pas la personne dans une image figée d'elle-même, comment générer un espace transitionnel qui permette à la personne qui écoute l'astrologue de se sentir libre et responsable.

La richesse du symbole est sa polysémie, c'est-à-dire sa faculté d'avoir plusieurs significations en fonction du contexte. C'est ainsi que la Lune signifie tout autant le rêve, la mère, la femme, la foule, le nourrisson, le public, l'imagination, les petites choses de la vie quotidienne, les émotions, l'enfant, etc. On pourrait écrire un ouvrage entier.

Cette richesse est en même temps à l'origine de la grande difficulté de pratiquer l'astrologie : quelle signification est utilisable pour que l'interprétation soit pertinente ? A l'évidence utiliser la signification « rêve » ne conduit pas du tout à la même interprétation qu'utiliser la signification « public » ou « petites choses du quotidien ». Sans parler des multiples significations d'une maison astrologique dans laquelle une planète se contextualise, par exemple pour la maison cinq la vie amoureuse ou l'éducation. Le nombre de significations possibles devient très vite astronomique (!). L'astrologue doit donc choisir la bonne signification dans le bon contexte, ce qui relève de l'art, de l'intuition.

L'Astrologie Structurale s'est donné la tâche d’élaborer un système permettant de guider l'astrologue dans le choix difficile des niveaux d'interprétation : le référentiel structural des niveaux. Pour chaque catégorie de symbole (planètes, signes, maisons, aspects) et pour chaque membre d'une catégorie (chaque planète, chaque signe etc.), ce référentiel structural permet de classer les multiples significations des symboles selon des niveaux de conscience.

Origines de l'Astrologie Structurale[modifier | modifier le code]

L'Astrologie Structurale ® a été créée par Christian Duchaussoy sur la base de nombreuses consultations professionnelles. Elle est née d’une mise en convergence de six domaines : l’Astrologie, la mythologie, la psychanalyse, l’énergétique chinoise, la philosophie et l’archéologie.

Plus spécifiquement ce sont des branches particulières de chacun de ces domaines qui ont été mises à contribution :

L'éparpillement des symboles et leur polysémie[modifier | modifier le code]

Cette mise en convergence de différents domaines de la connaissance est issue d’une frustration intense : de la lecture de l’astrologie traditionnelle il émerge une sensation de dispersion inextricable dans laquelle il est impossible de discerner un fil directeur qui permettrait de concilier ou d’expliquer la signification des symboles.

Un exemple : pourquoi l’endroit du ciel appelé signe du Bélier a la signification qui lui est donnée ? L’explication fournie à l'époque[14] était que, dans la nature, c’est le printemps quand le soleil s'y trouve. Mais alors, qu’en est-il en Australie pour laquelle c’est l’automne ?

Autre exemple : pourquoi la maison V signifie à la fois l’expression artistique et l’enfant ? Pourquoi Saturne signifie à la fois un acte légal et la mort ? Etc.

L’étudiant en astrologie est obligé d’apprendre par cœur ces significations sans comprendre le pourquoi du comment. Surtout si on se tourne vers des auteurs comme Jérôme Cardan[15] ou Maurice Privat[16], qui a compilé les anciens, on découvre que le savoir astrologique passe par des milliers d’aphorismes qui décrivent une multiplicité (des milliers) de combinaisons de facteurs astrologiques en donnant leur sens particulier, sans aucune explication.

C’est face à l’interprétation d’un thème que l’hésitation et le découragement sont à leur comble. Tel auteur interprète de telle manière et tel auteur d’une autre. On pressent qu’il y a bien un lien mais lequel ? Et quand aucun auteur n’a interprété la combinaison particulière, que dire ? Rechercher dans les aphorismes ? Les bras en tombent d’avance. Il existe bien des ouvrages qui dressent la liste des combinaisons de base (planète en signe, planètes en maisons, aspects), mais dès qu’il est question de tout mettre ensemble – sans même parler des cas particuliers innombrables – le cerveau se fige, c’est le chaos.

Une vision du monde incompatible[modifier | modifier le code]

Cette mise en convergence est aussi issue d’une vision du monde qui diffère profondément, voire catégoriquement, du mode prédictif de l’astrologie traditionnelle. Christian Duchaussoy découvre le monde de l’inconscient au fil des années à partir de 1969 par la pratique d’ une psychothérapie, puis des psychothérapies multiples et variées[17] qui ont émergé à cette époque. Elles ont été à l’origine de sa nouvelle vision du monde pour laquelle l’introspection (connais-toi toi-même) et le versant signifiant du langage porteur du ressenti, sont des facteurs essentiels de la communication. La parole devient vivante et non plus sclérosée par un savoir intellectuel - aussi pertinent soit-il - qui ne fait aucune connexion avec le vivant. Si la parole de l’astrologue est issue d’un savoir abstrait sans lien avec son vécu, elle est enfermante pour lui et pour l’autre. En parallèle la lecture de Winnicott, de C.G. Jung, de F. Dolto, puis tardivement de J. Lacan a fourni une base théorique concernant la dynamique de l’inconscient et le primat de la parole dans les processus de libération du passé, confortant le constat que l’être humain peut changer, peut quitter son histoire en s’appuyant dessus.

Même si, en théorie, l’astrologie traditionnelle affirme : « Les astres inclinent mais ne déterminent pas », dès que l’étudiant met le nez dans la plupart des ouvrages d’astrologie antérieurs à 1970, il est consterné par le déterminisme qui y fleurit allègrement. C’est à cette époque que ce type d’astrologie s’est imposée comme contraire à cette nouvelle vision du monde qui était en train de naître chez Christian Duchaussoy. Ce n’est que bien plus tard que la richesse inégalée des écrits du passé de l’astrologie traditionnelle a pu être intégrée.

C’est au décours de ce cheminement personnel que l’énergétique chinoise a pris place. La pensée chinoise est une vision holistique de l’être humain dans l’univers pour laquelle tout est en transformation perpétuelle s’effectuant selon un rythme subtil. En témoigne le Livre du Yi-King. La vision étriquée selon laquelle le destin est immuable n’est alors plus devenue supportable.

C’est aussi à cette époque que la découverte de l’Astrologie humaniste, à travers les ouvrages de Dane Rudhyar, à l'époque disponibles en anglais, a joué un rôle majeur. Dane Rudhyar a eu le génie d’introduire la notion d’évolution de conscience qui était totalement absente de l'astrologie. Il a aussi élaboré la notion de niveau de conscience. Son appartenance à la théosophie n’y a probablement pas été pour rien. La lecture passionnée de ses très nombreux ouvrages, parus au fil des ans, a assez vite conduit à une réconciliation avec l’astrologie. Enfin une astrologie qui n’enferme pas l’individu dans un destin.

Mais la question de la polysémie extrêmement chaotique des symboles n’avait toujours pas été éclaircie. De plus, la vison très jungienne des autres auteurs de l’Astrologie humaniste, très spirituelle, ne répondait pas aux questions fort prosaïques issues de la pratique assidue de la consultation. Proposer une vision juste ne sert à rien si la personne en face n’est pas capable de l’intégrer dans la vie quotidienne. Au mieux elle le vivra comme un idéal à atteindre.

La structuration de l'astrologie[modifier | modifier le code]

Pour remédier à cette frustration et à ce tiraillement, en se servant de connaissances extérieures à l’astrologie, Christian Duchaussoy a mis en œuvre une structuration du corpus de l’astrologie traditionnelle. Il y intègre les acquis de l’Astrologie humaniste ainsi que, en partie, le langage de la psychanalyse lacanienne et de ses concepts.

La première étape de cette structuration a été la découverte en 1974 de l’ouvrage de D. Verney : "Fondements et avenir de l’astrologie". La rigueur de la pensée de cet auteur, son lien avec le structuralisme et la sémantique, ont alors été à l’origine d’une astrologie extrêmement cohérente mettant en lien l’organisation du système solaire et la signification des planètes : l’Astrologie Structurale. Il existait enfin un modèle cohérent qui donnait du sens à la polysémie des symboles. Ce modèle, c’est la structure du système solaire, véritable pierre de Rosette.

A partir de là une cohérence de la signification des planètes a pu se développer. Mais il restait à faire de même pour les signes, les maisons et les aspects.

La deuxième étape a été la mise en relation du Yi-king avec les niveaux de conscience élaborés par Dane Rudhyar, donnant ainsi à la structuration de l'astrologie un cadre infiniment plus vaste et intégrant. Cela a permis de passer de trois à six niveaux de conscience et d’ouvrir sur d’autres perspectives (énergétique, archéologie, ...), l’astrologie devenant une modalité particulière d’utilisation de ce cadre.

La troisième et dernière étape s’est mise en place à travers la lecture de la Structure absolue de Raymond Abellio, dont parlait D. Verney dans son ouvrage. C’est à cette époque, vers 1980, en s’appuyant sur la structure sphérique à six pôles (structure sénaire) de Raymond Abellio, qui recoupent les six niveaux du Yi-King, qu’est né le référentiel structural qui permet de mettre en perspective les signes, les maisons et les aspects. C’est aussi grâce à ce modèle qu’a pu s’élaborer la notion de niveaux de signification des symboles astrologiques en lien avec la psychogenèse, faisant le pont entre l’ontogenèse et la phylogenèse, entre la psychanalyse et l’archéologie du néolithique et du paléolithique.

Ce travail s’est, entre autres, appuyé sur Robert Graves, ainsi que sur le travail de Françoise Gange reliant l’archéologie et la mythologie, ainsi que sur Pierre Solié[18] mettant en lien la mythologie, l’archéologie et la psychanalyse jungienne, bouclant ainsi la boucle.

En 1998 les bases de l’Astrologie Structurale étaient posées et le terme « Astrologie Structurale » déposé à l’INPI comme marque.

Beaucoup plus tard, une relecture attentive des anciens[19], à travers cette grille du référentiel structural, a permis de réintégrer des détails techniques et des protocoles pointus dans l'application pratique de l'astrologie.

Les quatre principes de base de l'Astrologie Structurale[modifier | modifier le code]

D'après la vision de cette école, l'astrologie est l'art de discourir sur les analogies de structure entre le système solaire et l'être humain. De l'utilisation de la notion de structure découlent quatre conséquences :

L'exclusion de la possibilité de prédire[modifier | modifier le code]

En effet, toute manifestation, dans le temps et dans l'espace, résulte d'un croisement entre une structure et des conditions extérieures dans lesquelles évoluent une personne. Or, l'astrologue ne connaît pas, ou très peu, ces conditions extérieures. Il n'est donc pas capable de savoir quelle forme va prendre l'existence de cette personne.

Ce qui est défini d'avance, c'est la structure de l'individu[modifier | modifier le code]

La manière de vivre le thème n'est pas dite d'avance. Cela introduit la notion de liberté et plus encore la notion de conscience individuelle, du sujet et de sa responsabilité dans la manière de mener sa vie.

L'ouverture sur une infinité de possibles[modifier | modifier le code]

Ce n'est pas parce qu'une personne a une structure prédéfinie par le moment et le lieu de sa naissance que sa vie est déterminée de manière définitive. Il lui suffit de changer la relation à son environnement pour que sa vie change et que d'autres potentialités, inscrites dans sa structure, émergent.

La structure est porteuse d'informations qui définissent une identité[modifier | modifier le code]

Une personne a, de manière structurelle, une identité, un Soi. L'accès à cette identité est un chemin héroïque décrit dans toutes les mythologies Il est question, pour la conscience individuelle, de naître à elle-même, de rencontrer cette identité déjà-là qui, seule, lui permettra de trouver sa juste place dans l'univers.

Dix aspects essentiels de l'Astrologie Structurale[modifier | modifier le code]

Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas[modifier | modifier le code]

L'Astrologie Structurale reprend ce postulat comme les autres écoles d'astrologie. C'est dans sa manière de concevoir ce « comme » que l'Astrologie Structurale diffère des autres écoles. Pour elle, il n'est pas question d'influence du ciel sur l'individu mais de sa structuration sur le modèle de la structuration du ciel. Autrement dit, la Terre est dans son environnement céleste comme l'individu est dans son environnement humain. En regardant l'un on regarde l'autre. L'un n'influence pas l'autre dans le sens d'un rapport de cause à effet.

La combinaison planètes, signes et maisons astrologiques[modifier | modifier le code]

Cette combinaison définit la structure d'un individu, sa constitution. Elle concerne quasi uniquement un individu donné. Elle n'est pas susceptible de changement, pas plus qu'il n'est possible d'être plus grand ou plus petit, une fois la croissance achevée. Toute constitution a ses avantages et ses inconvénients. Il n'y a pas de structure idéale, il n'y a pas de bons thèmes ou de mauvais thèmes, pas de bonnes ou de mauvaises planètes, de bons ou de mauvais signes.

Les aspects astrologiques représentent des modèles comportementaux[modifier | modifier le code]

Les aspects sont issus de l'impact sur une personne de l'environnement familial et socio-culturel de la naissance. Ils représentent les schémas hérités de l'éducation qui sont des modèles répétitifs de comportement. Ceux-ci ont permis à la personne de se construire dans son enfance, puis de savoir comment se conduire à l'âge adulte en s'appuyant sur des comportements inconscients. Mais, en même temps, ces schémas l'empêchent de devenir elle-même, d'accéder à sa singularité, d'être au présent. Avec les aspects, il est alors question du fonctionnement de la personne et non de sa constitution (représentée par les planètes en signe). Ce fonctionnement est susceptible de changer, pas sa constitution. La signification des aspects change considérablement en fonction de l'évolution de la personne.

Il est illusoire de chercher à prédire[modifier | modifier le code]

La combinaison des quatre éléments de base de l'astrologie (Planètes, Signes, Maisons, Aspects), quoique spécifique à une naissance, est totalement insuffisante pour décrire le vécu d'un individu pour trois raisons :

  1. Les caractéristiques biologiques et génétiques de la personne. Par exemple, on ne sait pas d'après le thème s'il s'agit d'un homme ou d'une femme, on ne connait pas les  caractères génétiques handicapants ou au contraire favorisants qui ont été transmis.
  2. Le milieu social de la personne la conditionne fortement.
  3. Le chemin de conscience qu'a fait la personne ne nous est a priori pas connu : A-t-elle pu s'extraire des schémas familiaux ?

Par conséquent, il est impossible de savoir de l'extérieur ce que quelqu'un va vivre. Les dés ne sont pas jetés. Le seul destin imaginable pour une personne est qu'elle devienne elle-même, qu'elle mène une vie conforme à sa structure et non à un schéma issu de son passé. Or, mener une vie conforme à sa structure suppose de s'adapter perpétuellement aux conditions extérieures changeantes et variables. C'est mener une existence vivante et non pas figée dans des répétitions insatisfaisantes. Tout le travail du praticien en Astrologie Structurale vise à donner des informations permettant à la personne qui le souhaite de distinguer ce qui lui est propre (constitution) de ce qui est répétition inconsciente et conformité à un schéma familial (aspects).

La nature des transits astrologiques[modifier | modifier le code]

Les transits sont les angles que forment les planètes à leur place actuelle avec les planètes du ciel de naissance. Ils sont l'interaction entre l'état du monde actuel et la structure de la personne, la trace céleste d'un défi, d'un changement à mettre en oeuvre pour s'adapter au nouvel état du monde. La source de la souffrance est le refus (le plus souvent inconscient) d'accepter le monde tel qu'il est aujourd'hui pour essayer de le rendre conforme à un passé (représenté par les aspects). Ce refus génère une inadaptation qui induisent des événements survenant à la personne. Pour l'Astrologie Structurale, tout événement est donc censé être porteur d'une signification qu'il appartient à la personne de découvrir, et non une fatalité aveugle qui frappe de manière injuste et anéantit toute conscience existentielle dans les cas extrêmes. La vie nous met face, parfois dramatiquement, à la nécessité de changer notre regard sur nous-même et notre positionnement dans l'existence. Ici encore, l'astrologue trouve sa place en aidant la personne à donner du sens à ce qui lui paraît "insensé", à ce qui lui donne l'impression d'un manque de chance ou d'un destin funeste.

La notion de choix en astrologie[modifier | modifier le code]

S'il n'y a pas de hasard, il n'y pas non plus de fatalité. Là où en est une personne à un moment de sa vie dépend, certes, de son point de départ : c'est une évidence. Mais pour une grande part aussi, sa position dans la vie dépend de toute une succession de décisions et de choix antérieurs qui forment une arborescence aboutissant à la situation actuelle à partir de la situation originelle de naissance. Et cet arbre de décisions ne dépend que du libre-arbitre de la personne. Ce n'est écrit ni dans son thème natal ni nulle part ailleurs. En toute occasion, il y a toujours la possibilité de faire des choix qui n'ont pas été faits auparavant, d'explorer des champs laissés en friche. L'Astrologie Structurale permet de décrire, dans une situation donnée, quels sont les choix possibles. En aucun cas, elle ne peut dire ce que la personne doit faire : l'astrologue ne peut pas se substituer à son client. Il n'a pas sa structure, n'a pas son vécu, connaît peu son environnement et ce n'est pas lui qui se trouve en situation de remise en cause. Il ne peut que servir de poteau indicateur à un carrefour de vie.

Les cycles astrologiques[modifier | modifier le code]

Le cheminement de la conscience et les épreuves qui émaillent son chemin sont mis en relation avec les cycles astrologiques. Ils permettent d'en décrire les diverses étapes en mettant en perspective des événements en apparence indépendants parfois séparés de dizaines d'années. L'Astrologie Structurale utilise ces cycles pour aider la personne à relativiser sa situation actuelle et lui permettre de prendre l'altitude nécessaire pour distinguer des solutions qui n'étaient pas visibles auparavant.

L'être humain porteur de conscience[modifier | modifier le code]

La conscience dont l'être humain est porteur lui confère la liberté. Une personne n'est pas soumise aux décrets du ciel : c'est un sujet. Dans l'état actuel de l'humanité, ce statut est encore en construction. La société moderne est une société qui génère des objets de consommation, et l'individu lui-même est conçu comme un objet qui doit entrer dans une case, correspondre à un profil. L'Astrologie Structurale se positionne délibérément du côté du sujet. Pour l'astrologue, un individu est unique (comme son thème de naissance) et ne peut s'épanouir que s'il réalise sa singularité, trouvant par là-même sa juste place au cours de son existence. Ce chemin, décrit par C.G. Jung sous le terme d'individuation, est l'œuvre d'une vie et vise à concilier l'individu et le collectif, le conscient et l'inconscient dans une unité à la fois personnelle et transpersonnelle nommée le Soi. L'Astrologie Structurale soutient qu'il n'y a pas de modèles généraux à suivre, pas d'idéal auquel se conformer, afin de laisser la place au statut de sujet. Le chemin de conscience est propre à chacun. L'Astrologie Structurale permet de poser des repères sur ce chemin, repères qui ne sont valables que pour cette personne et pour une période donnée de sa vie.

L'astrologie est une aide à la décision[modifier | modifier le code]

C'est un outil visant tout autant à une connaissance de soi qu'à une meilleure intégration familiale et sociale. Elle donne des indications, des pistes, des directions. Elle ne fait pas parcourir le chemin, elle n'est pas un processus thérapeutique. L'astrologue parle à son client, lui divulgue des informations sur les particularités de sa vision subjective, lui permettant ainsi de distinguer dans quel sens chercher pour trouver des solutions afin de changer de vision si celle-ci est dysfonctionnelle. Ce faisant, l'astrologue n'est certainement pas le mieux placé pour faire fonction de psycho-praticien, sauf à viser une toute puissance pernicieuse.

L'astrologie est un art pour soi-même[modifier | modifier le code]

La singularité de la personne est repérable par sa constitution astrologique. L'accès à cette identité ouvre la porte à l'évidence de sa place dans le monde ainsi qu'à sa fonction cosmique. Cette identité n'est pas intégrable à partir de l'extérieur, à partir du discours d'autrui mais uniquement à partir de soi, à partir du sujet, à partir du chemin parcouru dans sa quête du Soi. Il est vain pour l'astrologue qui donne une consultation d'espérer donner accès à cette identité au client en face de lui. L'astrologie ne le permet qu'à celui qui pratique l'astrologie pour lui-même. C'est un chemin solitaire de soi à soi dans la confrontation à ce qu'il faut bien appeler le mystère de l'astrologie. Le fait que l'astrologie fonctionne pour celui qui la pratique pour lui-même et qu'il est impossible de le démontrer objectivement relève du mystère, de l'inexplicable. L'astrologie est une gnose qui implique la personne dans son entier. Ce n'est pas seulement un savoir intellectuel. A cet égard, elle est un art et non une science.

Un méta-modèle (modèle universel)[modifier | modifier le code]

Un outil performant[modifier | modifier le code]

L'Astrologie Structurale propose un référentiel, le référentiel structural, permettant de classer les multiples significations des symboles en niveaux de conscience. Il permet de guider l'astrologue dans le choix des niveaux de signification et d'interprétation.

Cela permet d'abord, pour chaque symbole d'une même catégorie (les planètes par exemple), de sélectionner une signification et une seule en fonction du niveau d'interprétation souhaité.

Cela permet aussi d'établir des ponts entre les catégories de symboles. Par exemple, si l'astrologue choisit une signification pour une planète, il sera orienté par le référentiel vers une signification de même niveau du signe dans lequel est située cette planète, de même que pour la maison astrologique où elle se trouve.

Enfin cela permet de sortir l'astrologie de son ghetto ésotériste en faisant des liens pertinents avec d'autres disciplines : psychanalyse, histoire des civilisation, histoire des religions, etc.

La Structure absolue[modifier | modifier le code]

Figure 1. La structure de la perception selon Raymond Abellio
Figure 2. Application de la structure absolue aux étapes de la vie individuelle.

L’Astrologie Structurale repose sur le postulat que toute manifestation sensible peut être décodée selon une grille de lecture à six pôles (sénaire), postulat repris du philosophe français Raymond Abellio (La Structure absolue)[20]. L’astrologie étant une grille de lecture de l’expérience humaine, les symboles qu’elle utilise peuvent alors être organisés selon ces six mêmes pôles. L’avantage de cette astrologie est de discerner des niveaux de signification des symboles. Elle permet au praticien de savoir à quel niveau d’expérience de la personne il s’adresse lorsqu’il choisit tel ou tel niveau de signification du symbole, rendant son astrologie plus pertinente et plus cohérente en situation de consultation.

Pour ce faire, l'Astrologie Structurale se sert d'un modèle universel, un méta-modèle, la Structure Absolue. Cette structure expose comment notre perception du monde se construit et comment notre conscience se construit elle aussi fondamentalement à la suite de cette perception.

Selon Abellio toute perception est comprise entre deux pôles : le corps d'abord, correspondant au numéro 1. Pas de corps, pas de sensation. L'esprit ensuite, correspondant au numéro 6. Pas d'esprit, pas de conscience de la sensation. Pour qu’un état du monde devienne une réalité (un évènement) acceptable, intégrable pour nous, il est nécessaire que se mettent en place 4 étapes de conscience tendues entre ces deux directions inverses : le Corps, la Terre, et l'esprit, le Ciel. Si une de ces étapes manque, soit il n’y a pas d’événement, pas de réalité pour nous, soit il y a une crise de conscience. C’est ce qui arrive lors d’un traumatisme : la situation revient en mémoire encore et encore, jusqu’à ce que les étapes soient accomplies.  Tout ce qui existe pour nous peut ainsi être structuré en 6 composantes : 2 pôles et 4 étapes (Figure 1).

Les 2 pôles sont les extrémités d’un axe vertical : en bas la Terre (1), en haut le Ciel (6).

  • La Terre c’est la Matière, la Mère, l’immanent, le concret, la multiplicité sans fin ;
  • Le Ciel c’est l’Esprit, le Père, le transcendant, le sens (signification), la singularité ;

Les 4 étapes sont les extrémités de deux axes horizontaux en croix.

  • Le point origine (2) est le point de départ de tout processus de conscience, l’existence préalable du corps et des organes des sens. Ce point origine a été nommé Conception par Abellio ;
  • L’étape suivante (3) a été nommée Naissance. C’est l’arrivée non sollicitée de la perception qui éveille l’attention. Le monde qui était là sans que je le sache se manifeste à moi, comme lors de la naissance, par une multiplicité de sensations ;
  • L’étape suivante (4) a été nommée Baptême en référence aux sacrements religieux. C’est le sens que prend pour moi la perception. Le monde devient sensé. Il s’est stabilisé sous forme d’objets distincts. C’est ce qui permet de s’approprier un événement en l’intégrant sous forme d’outil. Je vais pouvoir utiliser la situation à mon profit. J’existe dans le monde extérieur. C’est une étape importante. C’est ce qui fait défaut dans un traumatisme ;
  • La quatrième étape (5) a été nommée Communion. C’est l’étape qui permet le dépassement du profit personnel en rapportant l’expérience individuelle à une signification plus vaste, plus universelle. C’est l’intensification de la conscience : je ne suis plus séparé, je fais partie du Tout. J’existe dans le monde intérieur tout comme dans le monde extérieur.

Cette structure peut se lire de la Terre vers le Ciel : c’est le chemin de l’élévation de la conscience, de la transcendance. Mais elle peut se lire aussi du Ciel vers la Terre, c’est l’incarnation de la conscience, la descente des hautes sphères du privilégié vers la banalité de l’humanité telle qu’elle est - en soi et chez les autres. Ce double mouvement se produit à chaque étape, générant douze virtualités (2 fois 6) dans le chemin de conscience.

Ce sont ces douze virtualités que l’on retrouve dans les douze signes ou les douze maisons.

Figure 3. Application de la Structure absolue aux niveaux de conscience

Le corps est la matrice, le substrat préalable (1) à la conception et l'esprit est le substrat final (6) de la communion. En appliquant ce modèle à la vie d'un être humain cela donne une structure facilement reconnaissable qui en marque les étapes (Figure 2). La structure absolue peut être aussi bien appliquée à des niveaux de conscience, qui sont eux-mêmes en correspondance absolue avec les étapes de la vie. Ces applications dérivent du modèle universel des structures de la perception (Figure 1)

Application de la Structure absolue à l'astrologie : l'Astrologie Structurale[modifier | modifier le code]

Figure 4. Application de la Structure absolue aux significations de Saturne.
Figure 5. Application de la Structure absolue aux significations de la Lune.

Les niveaux de significations semblables entre deux symboles de la même catégorie (exemple : les planètes).[modifier | modifier le code]

Le modèle universel des structures permet le classement des significations des planètes léguées par la tradition en niveaux de conscience. La figure 4 montre comment classer les niveaux de signification de Saturne dans le modèle universel. Ces significations peuvent être mises en relation évidente avec les significations de la Lune structurée par le même modèle (Figure 5).

Il y a, par exemple, une relation évidente entre la signification de la Lune : le besoin et la signification de Saturne : le sevrage. Elles correspondent toutes les deux au stade n°2 qui concerne le stade bébé de l'individu (Figure 2) et le niveau de conscience magique de la figure 3. Ainsi apparaissent des niveaux semblables de signification entre deux symboles d'une même catégorie : par exemple entre deux planètes, la Lune et Saturne.

Les niveaux de signification entre deux catégories de symboles (exemple : entre les planètes et un signe).[modifier | modifier le code]

Un signe est également structuré en six niveaux de signification qui correspondent à des stades ou à des strates hiérarchisées de l'énergie vitale. Par exemple le deuxième niveau d'un signe (énergie pulsionnelle) correspond à un niveau lunaire qui lui même correspond à un niveau bébé de conscience etc., le cinquième niveau d'un signe (transmutation) correspond, lui, à un niveau Plutonien qui correspond... etc.

L'ouverture de l'astrologie à d'autres disciplines.[modifier | modifier le code]

Figure 6. Application de la Structure absolue à l'histoire de l'humanité.

Il est possible par exemple de faire correspondre la Structure absolue non plus aux âges de l'individu mais à aux âges de l'humanité (figure 6), ce qui permet de faire des liens entre les étapes de la vie individuelle (figure 2), les niveaux de conscience (figure 3), les significations des planètes (figure 4 et 5), les niveaux d'énergie vitale des signes et les étapes historiques de l'humanité (figure 6). Ces déclinaisons sont infinies et ouvrent des perspectives vertigineuses sur la compréhension et l'intégration des symboles.

Enseignement de l'Astrologie Structurale[modifier | modifier le code]

L'enseignement de l'Astrologie Structurale est assuré par un réseau d'écoles et de formateurs titulaires dispensant un cursus progressif allant des premiers acquis à la professionnalisation de la pratique. Pour le 3e cycle, le passage des examens des 1er et 2e cycles est requis.

1er et 2e cycles.[modifier | modifier le code]

Le cursus de 1er et 2e cycle permet soit d'apprendre l'Astrologie Structurale en amateur soit de se former avec une visée professionnelle en prévision d'un accès à un cycle de professionnalisation (3e cycle). Il aborde l'ensemble des principes, des concepts et des méthodes propre à l'Astrologie Structurale. Aux théories indispensables s'ajoutent des techniques d'application, des méthodes de lecture du thème, mettant en oeuvre l'efficacité concrète de l'interprétation astrologique.

3e cycle[modifier | modifier le code]

Un cycle de formation professionnelle de 3e cycle permet, outre un approfondissement théorique et méthodique, l'application de la théorie en situation réelle de consultation. Ce 3e cycle est orienté vers la compréhension de la nature de la consultation astrologique et dispense des outils techniques indispensables à l'astrologue professionnel. Il est également ouvert à ceux qui veulent en faire un outil de développement personnel pour eux-mêmes. Ce cycle est dispensé aux élèves satisfaisant à des conditions préparatoires, notamment avoir réussi les examens de 1er et 2e cycle.

4e et 5e cycles[modifier | modifier le code]

Ces cycles sont réservés à la formation de formateurs et d'instructeurs. Ils sont ouverts aux élèves ayant satisfaits aux obligations des 3 premiers cycles.

Les astrologues en Astrologie Structurale[modifier | modifier le code]

Les astrologues en Astrologie Structurale ont des sensibilités différentes, mais ont obligatoirement, pour se réclamer de ce label, obtenu un diplôme de formation professionnelle de 3e cycle. Ils assurent une pratique verticale de l'astrologie qui distingue le constitutionnel et le fonctionnel, et n'enferme pas le sujet dans une vision déterministe de lui-même. Pour l'Astrologie Structurale, ce n'est jamais le constitutionnel (les qualités propres d'une personne) qui pose problème mais le fonctionnel, qui n'est pas déterminé une fois pour toutes.

Conclusion[modifier | modifier le code]

La spécificité de l'Astrologie Structurale est d'avoir développé des outils, dont le référentiel structural des niveaux est l'exemple phare, permettant à l'astrologue d'avoir une vision synthétique des niveaux d'interprétation procurée par un lien structuré entre les divers symboles utilisés par l'astrologie traditionnelle. Cette structuration a la vertu d'apporter une vision de l'être humain nourrie non seulement par la tradition mais aussi par les divers apports des connaissances issues d'autres disciplines, élargissant le regard de l'astrologue sur l'être humain. L'utilisation du méta-modèle de la Structure Absolue d'Abellio, spécificité de l'Astrologie Structurale, est une référence externe qui garantit une verticalité de l'interprétation, celle-ci étant orientée vers le cheminement de la conscience pour passer de la Terre au Ciel, du matériel au spirituel, du corps à l'âme. Mais elle ne méconnaît pas non plus le cheminement inverse, de l'âme au corps, qui s'effectue aussi en parallèle à chaque étape, intégrant transcendance et immanence. L'Astrologie Structurale propose ainsi un outil puissant pour orienter le niveau d'une interprétation astrologique en fonction d'une personne particulière.


  1. Ptolémée (Tetrabiblos), Morin de Villefranche, Juctin de Florence (Traité des révolutions solaires (1960), Henri De Boulainvilliers (Traité d’astrologie 1947), Robert Fludd (De Astrologica 1907), Robert Ambelain (Traité d’Astrologie Esotérique 1962)  et des auteurs plus récents : André Barbault, Henri Joseph Gouchon, Alexandre Volguine, Dom Néroman (Traité d’Astrologie Rationnelle 1982).
  2. D. Rudhyar, S. Arroyo, L. Green, H. Sasportas, A Ruperti, G. Holley, B. Crozier, C. Vouga, A. Leo, Steven Forrest.
  3. Fondement et Avenir de l’Astrologie (Fayard), l’Astrologie et la science future de l’astrologie (Le Rocher).
  4. R. Graves, F. Bettancour, M. Eliade.
  5. P. Ravigant, J. Cambel, Larousse, Encyclopédia Universalis.
  6. Le Diamant chauve, J.Pialoux.
  7. La Structure Absolue (Gallimard 1965), Manifeste pour une nouvelle gnose (Gallimard 1989).
  8. Les hommes au temps de Lascaux (Hachette 1995).
  9. Les racines des européens (Horvarh 1988).
  10. Histoire de l’homme et des climats au quaternaire (Doin 1985).
  11. Les Origines (Fayard 1984).
  12. Les premières civilisations (Puf 1987).
  13. Dictionnaire de la Préhistoire (Encyclopédia Universalis Albin Michel 1999).
  14. Depuis 1970 l’astrologie a bien évolué et cette question des signes a été traitée par un certain nombre d’auteurs dont J.P. Nicola créateur de l’Astrologie Conditionaliste.
  15. Les sept sections des aphorismes astronomiques.
  16. L’astrologie scientifique, tome 2, (Grasset).
  17. Bioénergie, gestalt, psychosynthèse, rebirth.
  18. La femme essentielle (Seghers 1980).
  19. Il faut rendre ici hommage à Denis Labouré qui a exhumé des trésors introuvables, des livres qui ne sont plus édités et qui risquent peu de l’être.
  20. Raymond Abellio, La structure absolue, Editions Gallimard.