Utilisateur:93.210.51.176/Brouillon

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Changez ce texte pour votre brouillon.

Fensterln-une attraction amusante aujourd'hui
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'introduction de cet article est soit absente, soit non conforme aux conventions de Wikipédia (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Ces motifs sont peut-être précisés sur la page de discussion. — Découvrez comment faire pour en améliorer la rédaction.

Fensterln est une coutume bavaroise, aujourd'hui peu pratiquée ou seulement pour le plaisir, qui sert à séduire la femme aimée[1][2]. Les hommes grimpent à l'échelle, seuls la nuit ou dans le cadre d'une compétition sportive, pour entrer en contact avec leur aimée par la fenêtre. L'expression contient le nom allemand Fensterl `petite fenêtre´ qui évoque cette situation. Arriver à la fenêtre de l'aimée est aussi une épreuve du courage extraordinaire de l'homme qui le qualifie pour la mariée.

Longtemps résultat d'une morale sexuelle restrictive, l'action de Fensterln est aujourd'hui pratiquée pour s'amuser pendant des fêtes folcloriques ou comme action sportive. Quand même, cette activité reste contestée parce qu'elle représente une société rurale, patriarchale et conservatrice. Le débat en 2015 sur l'Université de Passau a montré un grand clivage entre les traditionnalistes et les progressistes.

Autres désignations locales[modifier | modifier le code]

Même si la désignation fensterln est typique de la région alpine, cette pratique existe un peu partout en Europe Centrale et même en Europe du Nord. Mais, selon la région, la désignation change. En Suisse par exemple, la même tradition s'appelle Kiltgang, naa ai carèi (dans la vallée de la Maggia, de la Lavizzara et de la Verza) ou aussi héberger (dans le Waadt).[3] En Autriche, on parle du Gasslbrauch qui souligne surtout les chansons d'amour lors de l'action.[2] Dans certaines régions françaises, la tradition est également répandue sous les noms de Albergement, taboulage ou maraîchinage (en Vendée).

Histoire[modifier | modifier le code]

La tradition du Fensterln existe depuis 300 ans. Surtout en Autriche, elle s'appelle Fensterln ou Gasslbrauch parce qu'au début, trois à huit jeunes hommes ont grimpé à l'échelle et présenté leurs poèmes d'amour devant la fille aimée. Ces chansons étaient très simples et consistaient en quelques vers rimés (Gasselreime) traitant des sujets érotiques d'une manière satirique.[2] Si la fille aimée était bien connue et les contacts aux parents étaient bons, l'amant osait d'entrer en contact avec elle tout seul et chantait ses vers d'amour pour convaincre l'aimée de ses qualités[4]. Dans un milieu noble, ces vers simples étaient remplacés par des chansons plus complexes comme la sérénade.[2][5]

Cette tradition, qui permet de vivre une relation amoureuse en secret, est le résultat d'une morale sexuelle très restrictive qui interdit aux non-mariés d'avoir des rapports intimes. Le paragraphe 180 du Code pénal a interdit de telles relations jusqu'en 1969 en Allemagne et les parents qui toléraient une liaison étaient punis d'un mois jusqu'à cinq ans de prison. Pour cela, la liaison est vécue de nuit, en secret, quand l'aimant grimpe à l'échelle pour arriver chez son aimée.

Aujourd'hui, les normes sexuelles ont changé et l'accès à l'aimée est plus facile. La pratique est quand même interdite parce qu'elle constitue une violation de domicile[6]. Par conséquent, le Fensterln est peu utilisée et semble plutôt être une stratégie publicitaire des brasseries ou une curiosité provinciale dont on s'amuse dans les parcs de loisir. Quand même, dans la comédie populaire (Bauernschwank) le Fensterln, "source de méprise et de tromperie",[7] devient un élément constitutif qui représente le facteur érotique des pièces sous forme ritualisée.[7]

FensterlnGate[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, la tradition du Fensterln est pratiqué par plaisir. Quand même, elle n'est pas incontestée émanant d'une tradition patriarchale. Pour cela, l'activité a été interdite à l'université de Passau le 19.05.2015 [8] [9]par la chargée de l'égalité des femmes et des hommes ce qui a provoqué de réactions diverses des partis politiques. La CSU (union chrétienne sociale) s'est prononcé contre la décision d'interdire une tradition. Par contre, les partis de gauche qui sont moins traditionnalistes ont favorisé l'interdiction parce que l'exclusion des femmes du concours contredit le principe de l'égalité des sexes à l'université.

La proposition de la chargée des femmes d'admettre aussi les étudiantes a été refusée par les étudiants de sport qui ont organisé la compétition sportive parce que cette nouvelle règle serait contre la tradition. Les partis de l'extrême droite ont puis utilisé les réseaux sociaux et instrumentalisé le débat pour leurs fins.

Une discussion finale à l'université n'a pas eu de résultat et le clivage entre traditionnalistes et progressistes persiste.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « DWDS | Suchergebnisse für fensterln », sur www.dwds.de (consulté le 30 décembre 2015)
  2. a, b, c et d (de) Université technologique de Graz, « Fensterln », sur austria-forum.org,‎ (consulté le 30 décembre 2015)
  3. (de) « Kiltgang », sur www.hls-dhs-dss.ch (consulté le 29 décembre 2015)
  4. (de) Binder, Egon M., Liebe auf bairisch: Liebesglück, Liebesleid und Heiratsbrauchtum unterm Rautenhimmel, Grafenau, Morsak, , 286 p. (ISBN 3-87553-226-0), p. 86-106
  5. (de) Beitl, Richard, Wörterbuch der deutschen Volkskunde, Stuttgart, Kröner, , 1005 p. (ISBN 978-3520127037), p. 252
  6. Urteil des AG Frankfurt a.M. 33 C 2982/99-67 vom 30. November 1999
  7. a et b Valentin, J-M., « Récension de: Stern, Martin, "I glaub, Euch lauft die ganze Welt in d'Kling". Don Giovanni als Hanswurstiade. Drei süddeutsche Puppenspiele des 18. Jahrhunderts », Études Germaniques, no 241,‎ (ISSN 0014-2115, lire en ligne)
  8. (de) Bayerischer Rundfunk, « Fensterln verboten: Spaß-Wettkampf an der Uni Passau platzt | BR.de », sur www.br.de,‎ (consulté le 29 décembre 2015)
  9. (de) « Fensterln und fensterln lassen », sur sueddeutsche.de,‎ (consulté le 29 décembre 2015)



Wikipedia
Vous êtes ici sur la page personnelle d’un utilisateur de Wikipédia en français.
Cette page ne fait pas partie de l’espace encyclopédique de Wikipédia.

Si vous avez accédé à cette page depuis un autre site que celui de Wikipédia en français, c’est que vous êtes sur un site miroir ou un site qui fait de la réutilisation de contenu. Cette page n’est peut-être pas à jour et l’utilisateur identifié n’a probablement aucune affiliation avec le site sur lequel vous vous trouvez. L’original de cette page se trouve à https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:93.210.51.176/Brouillon.