Utilisateur:Ælfgar

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Semper dubitare
Wikipédia
Administrateur
Administrateur
J'utilise un compte global
J'utilise un compte global
Site Web
Site Web
en-4
API-2
ang-1
is-1
la-1
sv-1
got-0
Wikipédien de l’An V, sysop rônin à la passivité assumée, desperado de l’encyclo à la motivation en sinusoïde, Ælfgar est un auteur et traducteur d’articles en vrac (les articles, pas le traducteur… encore que) à tendance exopédienne. Il fut jadis connu en ces lieux (et toujours en d’autres lieux, quoiqu’en voie de disparition) comme l’astronome Meneldur, un épithète qui pouvait être fondé il y a quelques années mais qui n’a plus guère de raison d’être aujourd’hui. Non point qu’ᚫᛚᚠᚸᚪᚱ soit beaucoup plus près de la réalité, notez bien…

On en apprend généralement plus sur un wikipédien en regardant ses contributions qu’en lisant le bla-bla de présentation qu'il a pu rédiger. Qu'il suffise de dire que mes domaines de prédilection sont l’histoire (en dilettante), avec un goût pour les choses germaniques et scandinaves ; la musique, avec un goût également d’autres temps et d’outre-mer ; et la littérature en général (sans guère de compétences) et l’œuvre de J. R. R. Tolkien en particulier (avec quelques compétences acquises au fil du temps). J’ai beaucoup contribué dans ces domaines au cours des années passées, mais ces derniers temps, c'est surtout en tant que créateur et curateur autoproclamé du Portail:Anglo-Saxons que j’agis : c’est un petit coin tranquille de Wikipédia où je peux travailler à ma guise, loin de la foule déchaînée des pages communautaires.

Si vous aimez les statistiques, les camemberts et autres graphiques (il n'y a pas de mal à ça), vous trouverez votre bonheur ici ou . Je suis également présent sur divers réseaux sociaux, sous divers alias. Je ne peux que vous suggérer de suivre le conseil de Thorin

Labels[modifier | modifier le code]

☆☆☆☆☆ ☆☆
Article de qualité
Bons articles
Les labels wikipédiens me laissent des impressions contrastées. D'un côté, ils offrent la possibilité de mettre en valeur des articles qui le valent, et c'est une bonne chose de saluer ainsi le travail accompli. Le souci, c'est que les procédures ne suffisent pas toujours à trier le bon grain de l'ivraie. Certes, les votants ne peuvent pas être tous des spécialistes du sujet, mais c'est regrettable de voir passer des articles qui contiennent de grossières fautes d'orthographe et autres faiblesses de langue. Je me suis longtemps battu contre les mauvaises traductions et les rédactions bancales, mais les volées de bois vert ont fini par avoir raison de ma motivation, et à présent, je ne me préoccupe plus vraiment des articles proposés par autrui, au-delà de la remarque occasionnelle. Ceci étant dit, j'aime bien trouver des listes d'articles labellisés sur les pages d'autres utilisateurs, parce que ça me fournit souvent des choses intéressantes à lire. Du coup, je fais pareil avec les miens, et tant pis si ça fait un peu maréchal soviétique : je n'ai pas à avoir honte de mon travail. Bonne lecture ! Et n'hésitez pas à corriger ou suggérer des corrections là où ça ne va pas !

Opinions[modifier | modifier le code]

Il y a des gens qui ont des avis sur tout. Grand bien leur fasse, mais en ce qui me concerne, je préfère n'intervenir qu'au croisement de mes compétences et de mes intérêts ; c'est un ensemble assez étroit, mais ça m'évite de passer ma vie dans l'espace communautaire de Wikipédia. J'ai bien quelques grandes idées sur le fonctionnement du site, mais j'aime autant ne pas les infliger à tout bout de champ au reste du monde, d'autant qu'elles ne sont pas forcément très partagées. Les voici, si tant est que ça intéresse quelqu'un :

  • Les administrateurs. Certains contributeurs estiment que les « administrateurs » ont le devoir de s'occuper de la modération du site. Heureusement, ce n'est pas vraiment le cas : il reste possible de demander les outils et de les utiliser à la fréquence que l'on souhaite, pour les tâches que l'on souhaite, sans être contraint de s'intéresser aux petites crises de nerfs d'une communauté qui s'apparente trop souvent à une classe de maternelle. Pourvu que ça dure…
  • Le Bistro. C'est censé être un espace de discussion commun, mais il tend à être accaparé par une poignée de contributeurs friands de hors-sujets plus ou moins humoristiques, davantage dignes d'un authentique bar PMU que d'une encyclopédie, fût-elle participative et en ligne. La question de sa modération devrait déjà s'être posée, d'autant que des voix se sont déjà élevées pour exprimer à quel point la lecture du Bistro leur était devenue insupportable (littéralement), mais c'est encore un chantier qui exigerait de grandes âmes capables de supporter la tempête. En attendant, les dégoûtés s'en vont
  • Les labels. Leur crédibilité reste médiocre malgré l'augmentation constante des exigences. Paradoxal ? Pas tant que ça : c'est surtout la forme qui est scrutée de près, au détriment du fond, et même ainsi, il n'est pas rare de voir passer de grossières fautes de langue. Il est vain de vouloir à se tenir à des quora obsolètes et souvent irréalisables sans rameutage du vulgum pecus bistrotier. Le remède le plus efficace serait d'y investir davantage d'énergie communautaire qu'aujourd'hui, mais comment faire ?
  • La langue. Le prescriptivisme linguistique est aussi réconfortant que mortifère. Ce serait presque hilarant de le voir aussi répandu sur Wikipédia en français (surtout quand ceux qui s'en font les chantres emploient eux-mêmes une langue médiocre dans leurs travaux de rédaction) si ce n'était pas aussi tragique, au fond. Il serait grand temps d'arrêter de croire que l'amour de la langue française passe par une soumission pieds et poings liés à la moindre décision de l'Académie française.
  • Les pages à supprimer. Elles sont censées être des espaces de débat, mais leur découpage prédéfini en deux camps engendre un clivage indépassable, sans parler de leur nom même : comment rester serein quand votre article passe en procédure de suppression ? Une réforme serait la bienvenue, mais irait probablement à l'encontre de trop d'usages fermement établis pour jamais voir le jour.
  • La taille. Spécial:Pages longues constitue à mes yeux un aperçu sur une mentalité incompréhensible, celle qui veut qu'il faille tout mettre, absolument tout, et en un seul endroit. Dans certains cas, c'est une entorse ridicule à la règle de pertinence ; dans d'autres, c'est simplement le fruit du travail de contributeurs un peu trop myopes. Les liens hypertextes sont une idée géniale, et plusieurs petits articles intelligemment reliés entre eux seront toujours plus lus qu'un énorme pavé dont l'impression nécessite plusieurs centaines de feuilles de papier.
  • Les traductions. Quand on dispose d'un vivier de millions d'articles tout prêts comme la Wikipédia en anglais, ce serait dommage de ne pas en profiter. Le souci, c'est que la traduction est un exercice délicat. Trop souvent, les contributeurs se contentent de produire un décalque de l'original, sans recul ni sur la forme (d'où calques grammaticaux, solécismes et autres barbarismes), ni sur le fond. Encore un sujet qui mériterait davantage de réflexion qu'il n'en reçoit actuellement.