Urushiol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L’urushiol est une phytotoxine que l'on trouve chez certains arbres, arbustes et lianes de la famille des Anacardiacées (famille du manguier), tout spécialement certaines espèces du genre Toxicodendron comme le sumac grimpant (T. radicans), le sumac vénéneux (T. pubescens), le sumac de l'Ouest (T. diversilobum) et le vernis du Japon (T. vernicifluum).

Il provoque chez des personnes préalablement sensibilisées des dermatites de contact allergiques aigües pouvant être sévères[1].

Le nom vient du mot japonais 漆, うるし (urushi?) qui désigne la laque produite en Asie orientale à partir de la sève résineuse extraite de l'arbre à laque (kiurushi)[1]. L'oxydation et la polymérisation de la sève résineuse de cet arbre en présence d'humidité permet de former une laque dure utilisée traditionnellement pour produire des objets d'art laqués en Chine et au Japon.

L'acide anacardique, substance que l'on retrouve dans d'autres espèces d'Anarcadiacées telles que l'anacardier (Anacardium occidentale) duquel est cultivé la noix de cajou et le ginkgo (Ginkgo biloba), est similaire aux substances o-diphénoliques de l'urushiol et possède également un potentiel allergénique notable[1].


Urushiol.svg R = (CH2)14CH3 ou
R = (CH2)7CH=CH(CH2)5CH3 ou
R = (CH2)7CH=CHCH2CH=CH(CH2)2CH3 ou
R = (CH2)7CH=CHCH2CH=CHCH=CHCH3 ou
R = (CH2)7CH=CHCH2CH=CHCH2CH=CH2 ou autres

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Urushiol - Acadpharm », sur dictionnaire.acadpharm.org (consulté le 30 mars 2021).