Ursula Plassnik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une femme politique image illustrant l’Autriche
Cet article est une ébauche concernant une femme politique et l’Autriche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ursula Plassnik
Ursula Plassnik.jpg

Ursula Plassnik en 2005.

Fonctions
Ambassadrice d'Autriche en France (d)
depuis
Ministre des Affaires étrangères d'Autriche (en)
-
Ambassadrice d'Autriche en Suisse (d)
-
Député au Conseil national
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
KlagenfurtVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Distinctions
Liste détaillée
Chevalier grand-croix de l'ordre du Mérite de la République italienne
Grand-croix de l'ordre royal de l'Étoile polaire‎ (d)
Grand-croix de l'ordre royal norvégien du Mérite‎ (d)
Officier de la Légion d'honneurVoir et modifier les données sur Wikidata

Ursula Plassnik, née le à Klagenfurt en Autriche, est une diplomate et femme politique autrichienne, ministre des Affaires étrangères du 20 octobre 2004 au . Elle a adhéré à l'ÖVP au même moment.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a été nommée ministre fédérale des Affaires étrangères le 18 octobre 2004 et a prêté serment le 20 octobre, juste à temps pour signer le traité de Rome de 2004 — elle fait donc partie des signataires de la Constitution pour l'Europe. Elle a remplacé Benita Ferrero-Waldner qui avait démissionné pour devenir commissaire européenne au sein de la Commission Barroso I.

Le , elle est reconduite dans ses fonctions avec le titre de ministre fédéral des Affaires européennes et internationales dans le gouvernement Gusenbauer.

Elle est nommée en décembre 2011 ambassadrice d'Autriche en France[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Blaise Gauquelin, « France-Autriche: l'ambassadrice Plassnik, la trêve hivernale et le « bon droit » », sur lexpress.fr, (consulté le 1er mars 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]