Uroplatus pietschmanni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Uroplatus pietschmanni est une espèce de geckos de la famille des Gekkonidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de l'espèce Uroplatus pietschmanni selon l'UICN (consulté le ).

Cette espèce est endémique de la région d'Alaotra-Mangoro à Madagascar[1]. Elle se rencontre dans les environs de Fierenana.

Habitat[modifier | modifier le code]

Ce gecko vit dans la forêt tropicale humide de l'est de l'île. La température varie entre 20 et moins de 30°C la journée selon les endroits et chute vers 20°C la nuit, parfois nettement moins. Durant la saison froide ces températures peuvent baisser d'environ 5°C.

L'hygrométrie est élevée, entre 60 et plus de 70 % selon la saison et le moment de la journée.

Dans la forêt primaire, ces geckos ne reçoivent quasiment jamais directement la lumière du soleil.

Description[modifier | modifier le code]

Uroplatus pietschmanni[1] mesure jusqu'à 134 mm dont 53 mm pour la queue. C'est une espèce arboricole nocturne d'aspect assez massif, avec un camouflage très avancé, mais sans barbules sur le tour du corps contrairement à d'autres espèces de ce genre. Le corps est rugueux, avec de petites « pointes ».

Les femelles sont un peu plus grandes et grosses que les mâles et elles ont des sacs à calcium à la base de la nuque. Les mâles, quant à eux, présentent deux renflements de chaque côté de la base de la queue, logement des hémipénis.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Ce gecko est insectivore, il chasse les insectes qui passent à sa portée sur les branches ou parfois au sol, en se laissant tomber sur eux depuis des branches basses.

Éthologie[modifier | modifier le code]

C'est un animal calme, qui compte plus sur son camouflage que sur sa vitesse pour échapper aux prédateurs. Il est également capable de sauter sur de courtes distances.

Reproduction[modifier | modifier le code]

La reproduction semble avoir lieu à la fin de l'hiver jusqu'au printemps (dans l'hémisphère sud). Les mâles poussent des cris et font de mouvements de queue pour approcher les femelles.

Les œufs sont pondus par deux, durant un ou deux mois. Il incubent durant quatre à cinq mois selon la température.

Les petits font quatre à cinq centimètres.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de Jürgen Pietschmann[2].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Böhle & Schönecker, 2004 : Eine neue Art der Gattung Uroplatus DUMÉRIL, 1805 aus Ost-Madagaskar (Reptilia: Squamata: Gekkonidae). Salamandra, vol. 39, n. 3/4, p. 129-138 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Référence Reptarium Reptile Database : Uroplatus pietschmanni  (en)
  2. Beolens, Watkins & Grayson, 2009 : The Eponym Dictionary of Reptiles. Johns Hopkins University Press, p. 1-296