Uri Orlev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Uri Orlev (en hébreu : אורי אורלב, né le 4 février 1931) est un écrivain israélien d'origine polonaise. Il a reçu le prix Hans Christian Andersen en 1996 pour sa contribution à la littérature d'enfance et de jeunesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né Jerzy Henryk Orlowski à Varsovie, il grandit dans le Ghetto de Varsovie jusqu'à ce que sa mère soit tuée par les nazis et qu'il soit envoyé au camp de Bergen-Belsen. Après la guerre, il part en Israël. Il commence à écrire pour la jeunesse en 1976, en langue hébraïque.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Enfants de laine (סבתא סורגת, 1980), Pierrot, 1981 ; réédité sous le titre Grand-Mère tricot (סבתא סורגת), Père Castor, 1998.
  • Une île rue des oiseaux (האי ברחוב הציפורים, 1981), Hachette Le Livre de poche jeunesse, 1991.
  • L'Homme de l'autre côté (האיש מן הצד האחר, 1988), Flammarion Castor Poche, 1997.
  • Comme tu es grande, ma petite Louise ! (קטנה-גדולה, 1977), traduit de l'allemand, Actes Sud junior, 1998.
  • Baptiste et le lion (חלצת האריה), traduit de l'allemand, Actes Sud junior, 1999.
  • Baptiste ne veut pas se laver la tête (חפיפת ראש), traduit de l'allemand, Actes Sud junior, 1999.
  • Cours sans te retourner (רוץ, ילד, רוץ, 2001), Flammarion Castor Poche, 2003.
  • Le Chant des baleines (שיר הלוויתנים, 1997), Gallimard jeunesse, 2003.
  • Poèmes de Bergen-Belsen : 1944 (שירים מברגן-בלזן, 2005), L'Éclat, 2011.
  • Le Royaume d'Eliousha, Flammarion Castor Poche, 2012.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Il a reçu le prix Hans Christian Andersen en 1996.

Il a reçu le prix Bialik en 2006, avec Ruth Almog et Raquel Chalfi.

Quatre de ses livres ont reçu le prix Batchelder pour leur traduction en anglais.