Ure (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

l'Ure
Illustration
L'Ure à La Cochère
Caractéristiques
Longueur 30,2 km [1]
Bassin 539 km2 [1]
Bassin collecteur l'Orne
Débit moyen 0,546 m3/s (Le Bourg-Saint-Léonard) [2]
Régime pluvial océanique
Cours
Source Le Taillis
· Localisation Ménil-Froger
· Altitude 248 m
· Coordonnées 48° 44′ 30″ N, 0° 16′ 02″ E
Confluence l'Orne
· Localisation Argentan
· Altitude 154 m
· Coordonnées 48° 44′ 05″ N, 0° 00′ 30″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Dieuge
Pays traversés Drapeau de la France France
Régions traversées Normandie
Principales localités Argentan

Sources : SANDRE, Géoportail

L'Ure est une rivière française de Normandie, affluent de l'Orne (rive droite), dans le département de l'Orne.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Ure prend sa source dans la commune de Ménil-Froger et prend la direction de l'ouest. Elle se joint aux eaux de l'Orne à Argentan, après un parcours de 30,2 km[1] entre le sud du pays d'Auge et la plaine d'Argentan.

Bassin et affluents[modifier | modifier le code]

Le bassin de l'Ure occupe un territoire allongé d'est en ouest, au centre-nord du département de l'Orne. Il est bordé au nord par le bassin de la Dives, au nord-est par celui de la Touques et au sud par celui d'un autre affluent de l'Orne, le Don. La confluence avec l'Orne est à l'ouest du bassin.

Son principal affluent est la Dieuge, longue de 15,6 km, qui la rejoint en rive gauche à La Cochère, après avoir collecté les eaux du sud du bassin.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de l'Orne, l'Ure traverse les douze communes[1] suivantes, Menil-Froger, Nonant-le-Pin, Argentan, Silly-en-Gouffern, Urou-et-Crennes, Sai, Le Bourg-Saint-Léonard, La Cochère, Le Pin-au-Haras, Ginai, Saint-Germain-de-Clairefeuille, Croisilles.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Ure au Bourg-Saint-Léonard[modifier | modifier le code]

Le module ou débit moyen annuel est de 0,546 m3/s pour un bassin versant de 79,7 km2 à 171 m d'altitude au Bourg-Saint-Léonard[2],[note 1].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : I3033010 - L'Ure au Bourg-Saint-Léonard pour un bassin versant de 79,7 km2 et à 171 m d'altitude[2]
(le 08-03-2015 - données calculées sur 25 ans de 1991 à 2015)
Source : Banque Hydro - MEDDE

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, c'est-à-dire aux basses eaux, le VCN3, ou débit minimal du cours d'eau enregistré pendant trois jours consécutifs sur un mois, en cas de quinquennale sèche s'établit à 0,027 m3/s[note 2],[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Sur cette période d'observation, le débit journalier maximal a été observé le pour 13,60 m3/s. Le débit instantané maximal a été observé le [note 3] avec 16,20 m3/s en même temps que la hauteur maximale instantanée de 1 760 mm soit 1,760 m[2].

Le QIX 10 est de 16 m3/s et le QIX 20 est de 19 m3/s[2], alors que QIX 2 est de 9,6 m3/s et le QIX 5 est de 14 m3/s soit vingt-huit fois le module environ.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans cette partie du bassin versant de la rivière est de 216 millimètres annuellement, ce qui est inférieur d'un tiers à la moyenne en France. Le débit spécifique (Qsp) atteint 6,8 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. il s'agit une station à une échelle
  2. un vingtième du module à 0,546 m3/s
  3. à 07h37

Références[modifier | modifier le code]