Urduña-Orduña

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Urduña - Orduña
Urduñako armarri ofiziala.svgUrduñako udal ikurrina armarri ofizialarekin.svg
Ayunta Orduña 1.jpg
Noms officiels
(es) Orduña (depuis )
(eu) Urduña (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Communauté autonome
Province
Comarque
Partie de
Intermunicipalité des services de Nerbioi-Ibaizabal (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Chef-lieu
Urduña / Orduña (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Exclave de
Superficie
33,49 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
293 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Démographie
Population
4 199 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
125,4 hab./km2 ()
Gentilé
UrduñarVoir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Carlos Arranz Diego (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Histoire
Fondation
Identité
Langue officielle
Devise
Etiam si oportuerit me mori tecum non te negaboVoir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Code postal
48460Voir et modifier les données sur Wikidata
INE
48074Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Urduña en basque ou Orduña en castillan, Ordugne en français, est une commune de Biscaye dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne.

Le nom officiel de la ville est Urduña-Orduña[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Orduña se trouve dans une plaine au sud du territoire municipal, sur la rive gauche du Nervion. Les parties ouest et sud-ouest, les plus montagneuses, sont parcourues par une sierra dont les altitudes oscillent entre 400 m et 1 039 m au pic Orduña.

Limites[modifier | modifier le code]

Orduña forme une exclave[2] de Biscaye, cloué entre les provinces d'Alava et de Burgos. Elle est limitée avec les communes Junta de Villalba de Losa et de Berberana (province de Burgos), et d'Ayala-Aiara, Amurrio et Urcabustaiz (Alava).

Entités locales mineures[modifier | modifier le code]

Avec le territoire qui appartient proprement à la ville d'Orduña, dans la commune d'Orduña on trouve les conseils de Belandia, Lendoñobeiti (Lendoño de Abajo), Lendoño Goikoa (Lendoño de Arriba) et Mendeika, qui formaient anciennement l'Assemblée de Ruzábal et qui conservent une certaine autonomie interne dans la commune, Orduña étant la seule localité biscaïenne possédant des organismes de niveau inférieur à la commune reconnus dans son territoire municipal.

Elle comprend aussi la Comunidad de Orduña, Junta de Villalba de Losa, Ayala y Amurrio, un petit territoire communal exploité de manière conjointe par ces communes.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite sur Orduña remonte au VIIIe siècle, à l'époque d'Alphonse Ier.

En 1228, Lope Diaz II de Haro a accordé à la population le fuero (For) de Vitoria. Pendant le XIIIe siècle, la ville a été un centre commercial de niveau important. En 1536, une partie de la ville est détruite par un incendie et son importance économique diminue.

Le début du XXe siècle voit l'essor de la station thermale de La Muera et les constructions du Paseo de la Antigua.

Dans la première décennie du XXIe siècle, on essaye de donner un nouveau caractère touristique à la ville, avec la transformation de l'ancienne douane, située dans le centre de la ville, en une station thermale moderne.

Sport[modifier | modifier le code]

Orduña compte aussi avec une grande gamme de sports dont le « txarlazo » un parcours de descente pour vélo.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Orduña » (voir la liste des auteurs).
  1. (eu) Toponymes officiels du Pays basque de l'Académie de la langue basque ou Euskaltzaindia, avec la graphie académique actuelle ainsi l'équivalent en français ou espagnol. Autres sources: Euskal Herriko udalerrien izendegia [PDF] ou directement sur le site d'Euskaltzaindia (EODA).
  2. Exemple: La ville espagnole de Llivia en France.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]