Urbain Leblanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leblanc.
Urbain Leblanc
Ursule Leblanc.png
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de

Urbain Leblanc est un vétérinaire français, né le [1] à Cersay (Deux-Sèvres), décédé le 6 avril 1871[2] à Paris 9e.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève à l'École vétérinaire de Maisons-Alfort il y fut blessé en 1814.

Un des plus remarquables vétérinaires français. Il fut le premier à appliquer l'auscultation en clinique animale.

Il fut répétiteur de botanique, de pharmacie, de matière médicale, de physique et de chimie à l’École royale vétérinaire d’Alfort.

Il fit, en 1858, à la Société impériale zoologique d'acclimatation un Rapport sur Sarlabot Ier bœuf de la race Cotentine sans cornes, où il encourageait le développement de la nouvelle race bovine Sarlabot[3].

Urbain Leblanc est membre de l'Académie de médecine à partir de 1852. Il est le président de la Société de médecine vétérinaire de Paris[4], qui deviendra en 1928 l'Académie vétérinaire de France. Il est également membre de la loge maçonnique parisienne Saint-Lucien (1853-1857...) [5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Traité des maladies des yeux observées sur les principaux animaux domestiques, principalement le cheval, contenant les moyens de les préserver et de les guérir de ces affections [ouvrage qui a obtenu une médaille d’or décernée par la Société royale et centrale d’agriculture, dans sa séance du 6 avril 1823], Paris : Impr. de Lebel, chez Ferra jeune et chez l’Auteur, 1824, in-8° avec fig., X-432 p.
  • Avec Armand Trousseau, Anatomie chirurgicale des principaux animaux domestiques, Paris : Baillière, 1828, recueil de 30 planches (gravées par Ambroise Tardieu d'après des dessins d'Antoine Chazal) ; recueil intégré dans le Dictionnaire de médecine et de chirurgie vétérinaire d'Hurtrel d'Arboval
  • Résumé de quelques recherches relatives à l'étude des maladies du cœur des principaux animaux domestiques, Paris : Baillière, 1840, in-8°, 27 p.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance d'Urbain Leblanc sur le site des Archives des Deux-Sèvres, commune de Cersay, le 7 frimaire an 5.
  2. Acte de décès d'Urbain Leblanc sur le site des Archives de Paris 9e, à la date du 16 août 1871, (décès le 6 avril 1871), vue 27/31.
  3. Urbain Leblanc Rapport sur Sarlabot Ier bœuf de la race Cotentine sans cornes, 1858.
  4. Précision indiquée dans le Journal de Gand, Extrait du n°6, du 3 mars 1860., Agriculture, élevage. Race Cotentine sans cornes, les Sarlabot: délibération du Conseil Communal de Gand et programme de concours, Vanderhaeghen, 1860, p. 8.
  5. BnF, fichier Bossu [1]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, avec les renseignements bibliographiques et l'indication des sources à consulter ; Hoefer ; 1853 » page 58.
  • Biographie par Vapereau « Dictionnaire universel des contemporains ; 1840 », page 1049.
  • Florian Reynaud, Les bêtes à cornes (ou l'élevage bovin) dans la littérature agronomique de 1700 à 1850, Caen, thèse de doctorat en histoire, 2009, annexe 2 (publications)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Site de généalogie de Maisons-Alfort relatant les combats de 1814 ou l'élève Urbain Leblanc des Deux-Sèvres fut blessé :[2]