Urbain Leblanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leblanc.
Urbain Leblanc

Urbain Leblanc est un vétérinaire français, né le [1] à Cersay (Deux-Sèvres), décédé le 6 avril 1871[2] à Paris 9e.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève à l'École vétérinaire de Maisons-Alfort il y fut blessé en 1814.

Un des plus remarquables vétérinaires français. Il fut le premier à appliquer l'auscultation en clinique animale.

Il fut répétiteur de botanique, de pharmacie, de matière médicale, de physique et de chimie à l’École royale vétérinaire d’Alfort.

Il fit, en 1858, à la Société impériale zoologique d'acclimatation un Rapport sur Sarlabot Ier bœuf de la race Cotentine sans cornes, où il encourageait le développement de la nouvelle race bovine Sarlabot[3].

Urbain Leblanc est membre de l'Académie de médecine à partir de 1852. Il est le président de la Société de médecine vétérinaire de Paris[4], qui deviendra en 1928 l'Académie vétérinaire de France. Il est également membre de la loge maçonnique parisienne Saint-Lucien (1853-1857...) [5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Traité des maladies des yeux observées sur les principaux animaux domestiques, principalement le cheval, contenant les moyens de les préserver et de les guérir de ces affections [ouvrage qui a obtenu une médaille d’or décernée par la Société royale et centrale d’agriculture, dans sa séance du 6 avril 1823], Paris : Impr. de Lebel, chez Ferra jeune et chez l’Auteur, 1824, in-8° avec fig., X-432 p.
  • Avec Armand Trousseau, Anatomie chirurgicale des principaux animaux domestiques, Paris : Baillière, 1828, recueil de 30 planches (gravées par Ambroise Tardieu d'après des dessins d'Antoine Chazal) ; recueil intégré dans le Dictionnaire de médecine et de chirurgie vétérinaire d'Hurtrel d'Arboval
  • Résumé de quelques recherches relatives à l'étude des maladies du cœur des principaux animaux domestiques, Paris : Baillière, 1840, in-8°, 27 p.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance d'Urbain Leblanc sur le site des Archives des Deux-Sèvres, commune de Cersay, le 7 frimaire an 5.
  2. Acte de décès d'Urbain Leblanc sur le site des Archives de Paris 9e, à la date du 16 août 1871, (décès le 6 avril 1871), vue 27/31.
  3. Urbain Leblanc Rapport sur Sarlabot Ier bœuf de la race Cotentine sans cornes, 1858.
  4. Précision indiquée dans le Journal de Gand, Extrait du n°6, du 3 mars 1860., Agriculture, élevage. Race Cotentine sans cornes, les Sarlabot: délibération du Conseil Communal de Gand et programme de concours, Vanderhaeghen, 1860, p. 8.
  5. BnF, fichier Bossu [1]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, avec les renseignements bibliographiques et l'indication des sources à consulter ; Hoefer ; 1853 » page 58.
  • Biographie par Vapereau « Dictionnaire universel des contemporains ; 1840 », page 1049.
  • Florian Reynaud, Les bêtes à cornes (ou l'élevage bovin) dans la littérature agronomique de 1700 à 1850, Caen, thèse de doctorat en histoire, 2009, annexe 2 (publications)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Site de généalogie de Maisons-Alfort relatant les combats de 1814 ou l'élève Urbain Leblanc des Deux-Sèvres fut blessé :[2]