Urbain Cassan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cassan.
Urbain Cassan
Présentation
Naissance
Narbonne
Décès
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Architecte des bâtiments civils et palais nationaux
Diplôme DPLG en 1920
Formation École polytechnique (promotion 1911)
ENSBA, atelier Umbdenstock
Œuvre
Réalisations Gare de Lens
Tour Montparnasse
Gare de Brest
Distinctions Académie des beaux-arts (1965)

Urbain Cassan (né à Narbonne le et mort à Paris le ) est un architecte polytechnicien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l'École nationale supérieure des beaux-arts et à l'École polytechnique (promotion 1911), il commence sa carrière à la Compagnie des chemins de fer du Nord. Il participe à la reconstruction du réseau après la Première Guerre mondiale avec l'ingénieur en chef Raoul Dautry. Celui-ci en fera son conseiller lors de son passage au Ministère de l'Armement en 1939.

Il est à l'initiative d'une enquête lancée en 1941 (appelée « chantier intellectuel 1425 ») sur l'architecture rurale en France menée par Georges-Henri Rivière dans le cadre du Musée national des arts et traditions populaires.

En 1944, le même Dautry le nomme directeur général de la construction au Ministère de la reconstruction et de l'urbanisme. Il est architecte-conseil pour Électricité de France entre 1946 et 1955 et est nommé architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux en 1953.

Il est élu à l'Académie des beaux-arts en 1965 en remplacement de Paul Tournon. Il a présidé l'ordre des architectes.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Gare de Lens, Pas-de-Calais
La nouvelle gare de Brest, construite entre 1936 et 1937 (à noter que la partie haute du bas-relief de Lucien Brasseur sur le beffroi fut détruite pendant la Seconde Guerre Mondiale)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir le Dossier sur le site de la Base Mérimée
  2. Voir l'Historique sur le site de la SEMERCLI