Unterseeboot UC-61

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Unterseeboot UC-61
Image illustrative de l’article Unterseeboot UC-61
Épave de l'UC-61 encore visible pendant la période des grandes marées ().
Autres noms SM UC-61
Type Sous-marin-mouilleur de mines
Classe UC II
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany 1903-1918.svg Kaiserliche Marine
Constructeur AG Weser
Chantier naval Brême
N° de coque : 259
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission sous Georg Gerth
Statut Échoué le
Équipage
Commandant Georg Gerth
Équipage 3 officiers - 23 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 51,85 m
(coque pressurisée : 40,40 m)
Maître-bau 5,22 m
(coque pressurisée : 3,65 m)
Tirant d'eau 3,67 m
Déplacement 422 t (surface)
504 t (plongée)
Propulsion 2 hélices
2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 600 ch (moteur diesel)
620 ch (moteur électrique)
Vitesse 11,9 nœuds (22 km/h) en surface
7,2 nœuds (13 km/h) en plongée
Profondeur 50 m (essai)
Caractéristiques militaires
Armement 3 × tubes lance-torpilles de 50 cm (2 en proue, 1 en poupe)
7 × torpilles
18 × mines type UC 200 dans 6 × tubes internes de 1 m
1 × canon de 8,8 cm SK L/30
Rayon d'action 8 000 milles marins (14 800 km) à 7 nœuds (13 km/h) en surface
59 milles marins (100 km) à 4 nœuds (7 km/h) en plongée
Carrière
Port d'attache Zeebruges
Localisation
Coordonnées 50° 53′ 49″ nord, 1° 40′ 12″ est
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
(Voir situation sur carte : Pas-de-Calais)
Unterseeboot UC-61
Unterseeboot UC-61
Géolocalisation sur la carte : mer du Nord
(Voir situation sur carte : mer du Nord)
Unterseeboot UC-61
Unterseeboot UC-61

L'Unterseeboot UC-61 ou SM UC-61 est un sous-marin allemand (U-Boot) de type UC II utilisé par la Kaiserliche Marine pendant la Première Guerre mondiale.

Le sous-marin est commandé le à Brême (AG Weser), sa quille est posée le , il est lancé le et mis en service le , sous le commandement du Kapitänleutnant Georg Gerth.

Il fut abandonné par son équipage près de Wissant après un échouement en .

Conception[modifier | modifier le code]

Unterseeboot type UC II, l'UC-61 avait un déplacement de 422 tonnes en surface et 504 tonnes en plongée. Il avait une longueur totale de 50,35 m, un maître-bau de 5,22 m et un tirant d'eau de 3,67 m. Le sous-marin était propulsé par deux hélices, deux moteurs diesel 6 cylindres quatre temps Körting de 600 cv en surface et de deux moteurs électriques Siemens-Schuckert de 620 cv, produisant un total 460 kW, en plongée. Le sous-marin avait une vitesse en surface de 11,9 nœuds (22 km/h) et une vitesse de 7,2 nœuds (13 km/h) en plongée. Immergé, il avait un rayon d'action de 59 milles marins (100 km) à 4 nœuds (7 km/h) et pouvait atteindre une profondeur de 50 m. En surface, son rayon d'action était de 8 000 milles marins (14 800 km) à 7 nœuds (13 km/h).

L'UC-61 était équipé de trois tubes lance-torpilles de 50 cm (deux montés à l'avant et un à l'arrière) et embarquait sept torpilles. Son armement comprenait également 6 puits à mines verticaux de 100 cm embarquant 18 mines UC 200. Son armement antiaérien comprenait 1 canon de pont de 8,8 cm SK L/30 (133 coups). Son équipage était composé de 3 officiers et 23 sous-mariniers.

Historique[modifier | modifier le code]

Sa première croisière est un raid d’entraînement, et la seconde, par suite d’avaries, ne dure que sept jours. L'UC-61 avait dû plonger à plus de 60 mètres pour échapper aux grenades d’un contre-torpilleur, ce qui, par la grande pression, avait provoqué une rentrée d’eau inquiétante, près d’un chalutier dont le tir le force à redescendre précipitamment et avec une inclinaison telle que l’eau, embarquée, avarie les moteurs électriques et les rend inutilisables. L’UC-61 est donc obligé de naviguer en surface et, au bout de trois jours, rentre à Zeebruges sans succès. Au bout de sept semaines de réparations, il repart. Il est à peine hors de la rade de Zeebrugge qu’il s’avarie dans un filet anglais et fait aussitôt demi-tour[1].

Il noue enfin avec le succès lors de sa quatrième qui commence fin juin et dure 18 jours. L’UC-61 mouille des mines aux Pierres-Noires (sur lesquelles, le , sautera le cuirassé français Kléber), puis opère dans le golfe de Gascogne et le long de la côte anglaise. Il rentre finalement à Zeebruges après avoir coulé 3 voiliers et 2 vapeurs[1].

Le , l’UC-61 quitte Zeebrugge à une heure de l’après-midi pour sa cinquième patrouille. Il transportait à son bord 18 mines qu’il avait pour mission de déposer devant les ports de Boulogne et du Havre, avant de s’établir ensuite en croisière dans l’Atlantique. Cette nuit-là, la Manche baignait dans un épais brouillard. Après avoir franchi le cap Gris-Nez, à 4 h 20 du matin, le sous-marin talonna plusieurs fois. Alors que la mer descendait, le commandant se rendit compte que son bâtiment était échoué. L’équipage dut abandonner le sous-marin, non sans avoir disposé des bombes dans la carlingue pour la faire exploser[1].

Entre-temps, des douaniers français avaient donné l’alerte. Un détachement de quarante cavaliers belges arriva sur la plage, juste à temps pour faire prisonniers les 25 membres d’équipage[2]. Au même moment, les premières bombes explosaient dans le sous-marin, qui se brisa en deux.

Après sa mésaventure, le navire submersible fut à nouveau bombardé par les Alliés qui voulaient neutraliser les 2 000 kg d’explosifs qu’il contenait. La carlingue explosa. Elle fut ensuite vendue à un habitant de Wissant qui en tira d’importantes quantités de bronze et de cuivre[2].

Ensablée depuis 1932, l'épave est encore visible aujourd'hui en fonction des mouvements de sable et de la marée (50° 54′ N, 1° 40′ E)[3].

Affectations[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Navires coulés[modifier | modifier le code]

L'UC-61 a coulé 1 navire de guerre totalisant 7 578 tonneaux, 11 navires marchands totalisant 13 821 tonneaux, a endommagé 1 navire de guerre de 570 tonneaux et 2 navires marchands de 3 476 tonneaux au cours des 5 patrouilles qu'il effectua.

Date Nom Nationalité Tonnage Fait[4]
Copenhagen Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 2 570 Coulé
HMT Arfon Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy 227 Coulé
Gorizia Drapeau de l'Uruguay Uruguay 1 957 Coulé
Little Mystery Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 114 Coulé
Fils Du Progres Drapeau de la France France 25 Coulé
Giovannina Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie 3 030 Coulé
Le Gard Drapeau de la France France 1 658 Endommagé
Nelly Drapeau de la France France 1 868 Coulé
Broomhill Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 1 392 Coulé
Minerva Drapeau de la Norvège Norvège 518 Coulé
Kléber Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale 7 578 Coulé
Edith Fische Drapeau de la Norvège Norvège 1 818 Endommagé
Ull Drapeau de la Norvège Norvège 543 Coulé
Indutiomare Drapeau de la Belgique Belgique 1 577 Coulé
HMS Ettrick Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy 570 Endommagé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]