Unterseeboot 526

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
U-526
Type U.Boot de type IX.C/40
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany (1938-1945).svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Chantier naval Deutsche Werft AG à Hambourg
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut Coulé au large de Lorient
Équipage
Équipage 54 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 76,76 mètres
Maître-bau 6,76 mètres
Tirant d'eau 4,67 mètres
Déplacement 1 120 t (surface), 1 232 t (plongée)
Propulsion 2 moteurs Diesel, 2 électriques
Puissance 2x2200 ch (Diesel)
2x500 ch (électrique)
Vitesse 7,3 nœuds (plongée)
18,3 nœuds (surface)
Caractéristiques militaires
Armement Torpilles: 4 à l'avant, 2 à l'arrière
Canons: 1x105 mm et 2x37 mm
Rayon d'action 13.450 milles nautiques à 10 nœuds (surface)
63 milles nautiques à 4 nœuds (plongée)
Carrière
Port d'attache Lorient (France)

L'Unterseeboot 526 (ou U-526) était un sous-marin allemand utilisé par la Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale

Présentation[modifier | modifier le code]

Après sa formation à Stettin en Pologne au sein de la 4. Unterseebootsflottille jusqu'au , L'U-526 est affecté dans une formation de combat à la base sous-marine de Lorient en France dans la 10. Unterseebootsflottille.

L'U-526 coula le dans les courreaux de l'île de Groix près de Lorient à la position géographique de 47° 30′ N, 3° 45′ O, quand il heurta une mine magnétique larguée par la R.A.F. 42 hommes d'équipage meurent dans ce naufrage. Il n'y eut que 12 survivants.

L'U-526 fut renfloué et ramené à Keroman. Après la guerre dans les années 1950, l'épave fut vendue par la Marine nationale française à un ferrailleur de Lorient pour démantèlement total aux forges d'Inzinzac-Lochrist[1].

Affectations successives[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Navires coulés[modifier | modifier le code]

L'U-526 n'a, ni coulé, ni endommagé de navire au cours de l'unique patrouille qu'il effectua.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'U-526 , sur le site u-boote.fr, consulté le 26 janvier 2014

Lien externe[modifier | modifier le code]