Unterlüß

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unterlüß
Blason de Unterlüß
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Lower Saxony.svg Basse-Saxe
Arrondissement
(Landkreis)
Arrondissement de Celle
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Kurt Wilks
Code postal 29345
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
03 3 51 020
Indicatif téléphonique 05827
Immatriculation CE
Démographie
Population 3 605 hab. (31 déc. 2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 51′ 01″ nord, 10° 17′ 29″ est
Altitude 108 m
Superficie 7 753 ha = 77,53 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Voir sur la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Unterlüß
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Voir sur la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Unterlüß
Liens
Site web www.unterluess.de

Unterlüß est une commune de l'arrondissement de Celle (Land de Basse-Saxe).

Géographie[modifier | modifier le code]

Forêt d'Unterlüß
Forêt d'Unterlüß

La commune contient une forêt contigüe de 7500 ha, soit l'une des plus grandes d'Allemagne. Cette forêt comprend des pins, des épicéas, des hêtres, des chênes et des bouleaux.

La commune comprend les quartiers d'Altensothrieth, Lünsholz, Lutterloh, Neuensothrieth, Neu-Lutterloh, Neuschröderhof, Schafstall, Schröderhof, Siedenholz et Theerhof.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gaußstein
Pierre de Gauss.

En 1820, le roi George IV demande à Carl Friedrich Gauss de mesurer le royaume de Hanovre. Le mathématicien utilise la colline "Breitehorn" (118 m de haut) au sud d'Unterlüß comme l'un des points de sa triangulation avec à l'ouest le "Falkenberg" (150 m) à Bergen et le Wilseder Berg (de) (169 m) à Bispingen. Ensuite il forme un autre triangle avec le Breitehorn, le Haußelberg (de) et le Falkenberg puis un autre avec Breitehorn, Haußelberg et Wilseder Berg. En 1828, on élève au point de mesure une "pierre de Gauss". Au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, il y a un grand reboisement.

La méthode de Gauss réduit les erreurs d'observation. À partir de ces mesures, avec un théodolite, Georg Friedrich von Reichenbach (de) invente l'héliotrope (de) pour mesurer les rayons du soleil pour les signaux.

En 1847, le village naît avec la construction de la ligne Hambourg-Hanovre (de) et d'une gare. En 1910, il devient une commune.

En 1889, se construit une usine métallurgique, Rheinmetall, par Heinrich Ehrhardt. Durant la Première Guerre mondiale, elle reçoit des prisonniers de guerre français. Après, Rheinmetall fait de la production civile et s'agrandit avec une cité ouvrière. Durant la Seconde Guerre, elle reçoit des travailleurs forcés polonais puis des femmes juives hongroises de Bergen-Belsen. Lorsque les forces britanniques arrivent en 1945 et confisquent l'usine partiellement détruite, on recense 4 000 travailleurs forcés étrangers et prisonniers de guerre (environ 2 500 Polonais, 1 000 de l'URSS, 500 Yougoslaves, 1 000 en provenance d'autres pays). En 1955, les Britanniques s'en vont, Rheinmetall fabrique pour la Bundeswehr.

Le 13 novembre 1972, la tempête Quimburga (de) détruit une grande partie de la forêt.

En 1990, avec la réduction des moyens de la Bundeswehr, l'activité de Rheinmetall se réduit, l'usine connaît des licenciements.

Friedenskirche à Unterlüss
Le temple luthérien de Friedenskirche à Unterlüss.

Religion[modifier | modifier le code]

La commune comprend trois églises protestantes (deux luthériennes et une évangélique) et une église catholique.

Économie et infrastructure[modifier | modifier le code]

La gare sur la ligne Hambourg-Hanovre (de) existe encore, elle est desservie par la metronom Eisenbahngesellschaft (de).

La commune se situe à 8 km de la Bundesstraße 191 entre Celle et Uelzen.

Rheinmetall emploie 1 000 personnes.

Source, notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jürgen Gedicke: Chronik der Gemeinde Unterlüß. Von den Anfängen als Eisenbahnsiedlung im Jahre 1847 bis zur selbständigen Gemeinde im Jahre 1910. 1997. (ISBN 3-930374-10-2)
  • Jürgen Gedicke: Chronik der politischen Gemeinde Unterlüß. Band 2: Von der selbständigen Gemeinde im Jahre 1910 bis zum Ende des 2. Weltkrieges im Jahre 1945. Unterlüß 2002. (ISBN 3-927399-37-X)
  • Karl-Heinz Grotjahn: Meiler, Mühlen und Monarchen. Kleine Geschichte des Kieselgurbergbaus in der Lüneburger Heide 1836–1994 (= Veröffentlichung des Albert-König-Museums 30), Unterlüß 1999
  • Nils Köhler: Zwangsarbeit in der Lüneburger Heide. Organisation und Alltag des „Ausländereinsatzes“ 1939–1945. Verlag für Regionalgeschichte, Bielefeld 2004, 2. Auflage. (ISBN 3-89534-537-7)
  • Rainer Schulze (Hrsg.): Unruhige Zeiten. Erlebnisberichte aus dem Landkreis Celle 1945–49. München 1990. (ISBN 3-486-54981-2)