Université volante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Université volante (en polonais : Uniwersytet Latający) est une école clandestine pour l’éducation populaire des Polonais, à une période où la Pologne est sous la domination de l’empire russe. Les cours clandestins avaient lieu dans des appartements que l'on changeait régulièrement d'où le surnom de l'institution qui n'avait pas de siège permanent.

Créée en 1882 par un groupe d'intellectuels polonais de Varsovie et dirigé par Jadwiga Szczawińska-Dawidowa et son mari Jan Władysław Dawid, l'université était d'abord destinés aux femmes polonaises à qui l’accès à l’enseignement supérieur était interdit dans l'empire russe depuis 1863. Les études duraient de cinq à six ans et comprenaient quatre domaines d'études: les sciences sociales, les sciences philologiques et historiques, la pédagogie et les mathématiques et les sciences naturelles. Au cours de la semaine, les étudiants assistaient à 8 à 11 heures de cours. L'histoire a été enseignée par: Władysław Smoleński et Tadeusz Korzon; la littérature par Bronisław Chlebowski, Ignacy Chrzanowski, Piotr Chmielowski et Manfred Kridl; la philosophie par Adam Mahrburg, la sociologie par Ludwik Krzywicki; la biologie par Józef Nusbaum-Hilarowicz.

En 1905/06, l'Université volante se transforme en Société des Cours Scientifiques (Towarzystwo Kursów Naukowych) et sort de la clandestinité. Après le recouvrement de son indépendance par la Pologne, la Société des Cours Scientifiques se transforme en Université polonaise gratuite (Wolna Wszechnica Polska), en activité jusqu'à nos jours.

On estime que cinq mille femmes ont obtenu leur diplôme de l'université volante au cours des vingt années de son existence. La plus célèbre diplômée de l'Université était la future lauréate du prix Nobel Maria Skłodowska-Curie.

Cette Université Volante a été réactivée entre 1977 à 1981, dans la République populaire de Pologne. Ses activités ont cessé lors de l’instauration de l’état de siège qui a introduit le couvre-feu et la censure afin de détruire le mouvement Solidarność fondé à Gdansk en septembre 1980.