Université du Cap

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Université du Cap-Occidental.
Université du Cap
Image illustrative de l'article Université du Cap
Devise Spes bona
Nom original University of Cape Town
Universiteit van Kaapstad
Yunivesithi ya Cape Town
Informations
Fondation
Type Établissement public
Régime linguistique Anglais
Budget 100 millions de rands
Localisation
Coordonnées 33° 57′ 27″ S 18° 27′ 38″ E / -33.9575, 18.46055633° 57′ 27″ Sud 18° 27′ 38″ Est / -33.9575, 18.460556
Ville Le Cap
Pays Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Région Cap-Occidental
Campus 6
Direction
Chancelier Graça Machel
Vice-Chancelier Max Price
Chiffres clés
Enseignants 1 980
Étudiants 26 357
Undergraduates 15 800
Postgraduates 6 700
Divers
Mascotte Tigre
Particularités Ikeys (surnom)
Affiliation Association des universités africaines
Association of Commonwealth Universities
Cape Higher Education Consortium
Higher Education South Africa
Association internationale des universités
Site web www.uct.ac.za

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

(Voir situation sur carte : Afrique du Sud)
Université du Cap

Géolocalisation sur la carte : Cap-Occidental

(Voir situation sur carte : Cap-Occidental)
Université du Cap

L’université du Cap (en anglais, University of Cape Town, UCT) est une université publique sud-africaine, située au Cap dans la province du Cap-Occidental. Elle est la plus ancienne université de ce pays, fondée en 1829 sous le nom de South African College.

Situation[modifier | modifier le code]

La statue de Cecil Rhodes (1934) - œuvre de Marion Walgate - a été érigée à l'entrée du campus en signe de gratitude pour le terrain généreusement donné par le magnat des mines pour y construire l’université. En 2015, une partie des étudiants en fait un symbole politique pour dénoncer la composition du corps enseignant de l'université où la majorité des postes de direction sont occupés par des Sud-Africains blancs.
Campus principal de l'université du Cap (Upper Campus)
Le manoir de Welgelegen est l'un des bâtiments historiques appartenant à l'université
Jameson Hall et Jammie Plaza sur l’Upper Campus

Les bâtiments de l'université du Cap sont situés dans le quartier de Rhodes sur les flancs de Devil's Peak dans la banlieue périphérique de la ville du Cap.

Le campus principal, ou Upper Campus, comprend les principales facultés de l'université comme la faculté des sciences et du commerce ainsi que les bâtiments Smuts et Fuller.

L'Upper campus est centré autour de Jameson Hall où ont lieu chaque année les cérémonies officielles comme les remises de diplômes ou les examens académiques. Les bâtiments actuels de l'université sur l'Upper Campus ont été dessinés par l'architecte J.M. Solomon et construits entre 1928 et 1930.

Deux autres campus, Middle et Lower Campus, se répartissent dans les quartiers périphériques du Cap à Rondebosch, Rosebank et Mowbray où on trouve les facultés de droit, de musique et la plupart des résidences universitaires et administratives.

L’Upper, le Middle et le Lower Campus sont souvent référés sous l'appellation « campus principal » ou Rondebosch Campus.

La faculté de médecine est située sur le campus de l’hôpital de Groote Schuur.

La faculté d’arts dramatiques est située sur le campus de Hiddingh dans le centre-ville du Cap et la faculté des affaires sur le campus de Breakwater sur le Victoria & Alfred Waterfront.

Située de 1962 à 2015 en aval du campus principal de l'université - en droite ligne avec Jameson Hall -, la statue de Cecil Rhodes, sculptée par Marion Walgate (inaugurée en 1934), rend hommage à l'ancien magnat et impérialiste britannique, qui avait fait don d'une partie des terrains de son domaine de Groote Schuur pour y construire un grand établissement d'enseignement supérieur universitaire pouvant rivaliser avec ceux d'Europe[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La fondation de l'université remonte à 1829 quand le collège sud-africain fut créé. Il était alors réservé à l'éducation des enfants de sexe masculin.

En 1874, le collège est réorganisé. L’éducation de troisième cycle est réservée à une université alors que les deux premiers cycles sont désormais enseignés dans des collèges. En 1886, Maria Emmeline Buchanan Barnard Fuller (1869-1957) est l'une des 4 premières femmes à pouvoir s'inscrire au collège sud-africain. Plus tard, elle sera à l'initiative de la première résidence universitaire pour étudiante (actuel Fuller Hall) et la première femme membre du conseil d'administration de l'université où elle supervisera notamment le développement du campus de Groote Schuur[2].

Après l'unification des colonies sud-africaines en 1910, le nouveau gouvernement de l'Union, envisage sérieusement la mise en œuvre d'un grand établissement d'enseignement supérieur répondant à la vision souhaitée par Cecil Rhodes dans son testament. Deux des anciens associés de Rhodes, Otto Beit et Sir Julius Wernher et la donation Alfred Beit financèrent la construction de cette nouvelle université en 1918. Les travaux durèrent une décennie avant que l'université du Cap ne puisse inaugurer le campus de Groote Schuur, sur la partie du domaine léguée par Rhodes.

Université d'enseignement uniquement anglophone durant la période d’apartheid, elle est un bastion des progressistes blancs anglophones, partisans de l'intégration raciale et opposés à la politique du parti national.

Tensions sociales[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, l'université du Cap est en proie à de fortes tensions sociales entre une partie de la jeunesse étudiante, notamment panafricaniste, et la direction de l'université, majoritairement blanche, illustrant la rancœur et la persistance des tensions raciales en Afrique du Sud[3]. Parmi les sujets de mécontentements invoqués par une partie des étudiants figurent la lenteur des changements raciaux au sein de la direction et du cadre enseignant (trop de blancs, pas assez de noirs et de coloureds), la persistance supposée d'un racisme institutionnel via notamment le montant des frais d'inscriptions ou encore les conditions de logement des étudiants non blancs.

La statue de Cecil Rhodes a fait symboliquement les frais de cette contestation étudiante en étant plusieurs fois furieusement molestées. En avril 2015, sous la pression d'un mouvement étudiant né un mois plus tôt et intitulé Rhodes must fall (RMF), le conseil de l'université l'a faite déplacée de son site initial pour la protéger, en attendant de décider d'un nouvel emplacement.

Depuis cet épisode, les tensions sociales et ethno-linguistiques se sont néanmoins aggravées au sein de l'ensemble des établissements universitaires du pays mais, plus particulièrement, au sein de celle du Cap (manifestations contre les frais d'inscriptions, contre l'encadrement enseignant, contre les thématiques enseignées estimées trop occidentaliste ou contre la pénurie de logements étudiants; occupation de locaux et attroupements obstruant la circulation sur la voie publique). En février 2016, ces tensions sont marquées par une montée en gamme des incivilités (vandalisme ciblé[4], destruction d’œuvres d'arts, vols, menaces et agressions, incendie du bureau du vice-chancelier, autodafés[5]), le tout sur fonds de ressentiments raciaux[6],[7],[8], plus particulièrement de slogans haineux et d'actes anti-blancs au sein même de l'université[9],[10],[11]. À la suite de la destruction de biens publics appartenant à l'université (notamment un car scolaire, une navette, des photographies, des peintures à caractère historique[12] et des portraits officiels du monde académique), l'université a déposé plainte au pénal et demandé la suspension de RMF, à l'origine des incidents graves intervenus au sein ou aux abords de l'université[13].

Organisation[modifier | modifier le code]

L’organisation actuelle de l’université est régie par le statut universitaire de 2002.

Le président d’université est le chancelier. Il remet les diplômes et est aussi le représentant international de l’université. Depuis 1999, le chancelier, élu pour 10 ans, est Madame Graça Machel, veuve de l’ancien président mozambicain Samora Machel et épouse de Nelson Mandela.

Le directeur exécutif de l'université est le vice-chancelier, responsable de l’administration de l’université.

Depuis 2008, ce poste est tenu par le professeur Max Price. Il est assisté par trois vice-chanceliers adjoints, Sandra Klopper, Francis Petersen et Danie Visser, chacun chargé d’un domaine particulier.

Collège de musique de l'université du Cap
Jameson Hall
Buste de Jan Smuts à l'université du Cap
Manifestants en 2015 contre les frais d'inscriptions à l'université et pour la gratuité de l'enseignement supérieur

L'université du Cap est divisée en 8 facultés, chacune sous la responsabilité d'un doyen :

  • École de commerce et de gestion sous la responsabilité du doyen Ingrid Woolard
  • École de Management sous la responsabilité du doyen Walter Baets
  • Faculté de l'Ingénierie et de l’écologie sous la responsabilité du doyen Alison Lewis
  • Faculté des sciences naturelles sous la responsabilité du doyen Anton le Roex
  • Faculté des sciences humaines sous la responsabilité du doyen Sakhela Buhlungu
  • Faculté de droit sous la responsabilité du doyen Penelope Andrews
  • Faculté de médecine sous la responsabilité du doyen Gregory Hussey (Bongani Mayosi à partir de septembre 2016)
  • Le centre de l'enseignement supérieur sous la responsabilité du doyen Suellen Shay.

Démographie estudiantine[modifier | modifier le code]

En 2014, l'université compte 26 357 étudiants dont 30,70 % de sud-africains blancs, 23,45 % de sud-africains noirs, 13,66 % de sud-africains coloureds, 6,87 % de sud-africains hindo-asiatiques et 17,73 % d'étudiants étrangers (tout groupe de population confondu pour une centaine de pays)[14].

Sports[modifier | modifier le code]

L'université offre 36 clubs de sports. L'équipe de rugby à XV universitaire est les Ikey Tigers. Son adversaire traditionnel est l'équipe de rugby de l'université de Stellenbosch.

Personnalités de l’université du Cap[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]