Université Roi Henri Christophe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université Roi Henri Christophe
Image illustrative de l'article Université Roi Henri Christophe
Devise Je renais de mes cendres
Informations
Fondation 18 septembre 1980
Régime linguistique créole haïtien, français, anglais et espagnol
Budget 350 M HTG[1]
Localisation
Coordonnées 19° 39′ 22″ N 72° 04′ 06″ O / 19.656128, -72.06828119° 39′ 22″ Nord 72° 04′ 06″ Ouest / 19.656128, -72.068281  
Ville Pister, section communale de Roucou, Limonade
Pays Drapeau d'Haïti Haïti
Région arrondissement de Cap-Haïtien
Direction
Président Louis J. Noisin
Administrateur Jean-Marie Théodat
Président du conseil de gestion
Chiffres clés
Étudiants 1 500 (2012)
Divers
Site web http://www.urhc.edu.ht

Géolocalisation sur la carte : Haïti

(Voir situation sur carte : Haïti)
Université Roi Henri Christophe

L'université Roi Henri Christophe est un campus universitaire haïtien, se trouvant à Pister, section communale de Roucou, commune de Limonade, dans l'arrondissement de Cap-Haïtien au nord-est du pays. Le campus, inauguré en 2012, fait partie des installations de l'université d'État d'Haïti.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le campus de l'université Roi Henri Christophe à Limonade.

L'université Roi Henri Christophe est la première université indépendante nationale à but non lucratif a avoir vu le jour à Haïti. Elle a été créée par un arrêté présidentiel en date du , publié dans Le Moniteur no 67, journal officiel haïtien[2],[3]. Elle est baptisée du nom du premier chef d'État haïtien, Henri Christophe, le décret de création de l'université marquant le cent-soixantième anniversaire de la mort de ce dernier.

Un campus entièrement neuf a été construit en six mois[4]. La construction a coûté 30 millions de dollars américains, et le financement des travaux a été en grande partie assuré par le gouvernement de la République dominicaine[5]. Le nouveau campus de l'université, situé à Pister, section communale de Roucou, commune de Limonade, dans l'arrondissement de Cap-Haïtien, a été inauguré par le président haïtien Michel Martelly[5] le 12 janvier 2012, en présence de l'ancien président haïtien René Préval et du président dominicain alors en exercice Leonel Fernández[6]. L'université est présidée par son fondateur, le Dr. Louis J. Noisin.

Jean-Marie Théodat, ancien enseignant à l'université Paris-Sorbonne, assure la présidence de son conseil de gestion[1].

Formations[modifier | modifier le code]

Le campus est prévu pour accueillir jusqu'à 10 000 étudiants. Pour l'année scolaire 2012-2013, ils sont 1 500 à avoir été admis à entrer à l'université, sur plus de 7 500 candidatures[5]. Parmi ces élèves, 1 000 se sont dirigés vers les filières techniques (« métiers de l’ingénieur, professions médicales et de la santé, métiers de la mer, de l’agriculture et des services »), 300 vers les sciences humaines et sociales — 200 en administration, 100 en lettres — et 200 vers les filières courtes dites « arts et métiers »[1]. L'enseignement et la recherche se font en quatre langues, créole haïtien, français, anglais et espagnol[6].

Début 2013, les filières n'étaient pas encore toutes organisées, par manque de moyens et de professeurs[7]. Début 2014, les formations se structurent autour de quatre facultés, sciences infirmières, sciences agronomiques, sciences administratives et sciences appliquées[3], là où le décret créant l'institution autorisait la création de neuf facultés et de trente-cinq options[2]. Ce manque d'organisation, qui va du manque d'enseignants jusqu'aux problèmes de gestion de la cafétéria et des hébergements et commence à s'inscrire dans la durée, a été à l'origine de troubles en janvier 2014, des manifestations les 23 et 27 de ce mois-ci, impliquant la mort accidentelle d'une vendeuse ambulante après l'intervention sur le campus des forces de l'ordre lors de cette seconde journée de manifestations[6].

Équipements[modifier | modifier le code]

Le campus comporte 144 000 m2 de locaux, dont soixante-douze salles de cours, une bibliothèque universitaire, des salles de travail, des laboratoires de sciences, un auditorium ainsi que des installations sportives[5], sur un site de 60 ha[4].

On y a été déploré de gros problèmes dans la qualité des bâtiments réalisés, puisqu'un an après leur inauguration, certains d'entre eux se sont fissurés et présentent des problèmes d'étanchéité. Ces sinistres ont rendu quelques installations scientifiques inutilisables : ainsi, en juin 2013, seule une cinquantaine des soixante-douze salles reste accessible[4].

L'université jouit d'un emplacement privilégié dans ce qu'il est convenu d'appeler le « Corridor de Développement du Nord », profitant de l'implantation voisine du parc industriel de Caracol. Néanmoins, les infrastructures disponibles sont encore incomplètes, et l'opinion publique est demandeuse d'installations complémentaires intégrant par exemple un centre hospitalier, des installations sportives et hôtelières, etc.[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c HL, « Haïti - Éducation : Filières de formation à l’Université Henri Christophe », sur www.haitilibre.com, Haïti Libre,‎ (consulté le 10 janvier 2014)
  2. a et b [PDF] Jean-Claude Duvalier, « Arrêté autorisant la Fondation et le fonctionnement au Cap-Haïtien de l'Institution d'Enseignement Supérieur dénommée « Institut Roi Henri Christophe » », Le Moniteur, no 67,‎ , p. 29-31 (lire en ligne).
  3. a et b « Notre histoire », sur www.urhc.edu.ht, Université Roi Henri Christophe (consulté le 8 avril 2014).
  4. a, b et c Jean Élie Paul, « Haïti-Éducation : Le campus universitaire Henry Christophe de Limonade, fissuré un an après son inauguration », sur www.alterpresse.org, AlterPresse,‎ (consulté le 10 janvier 2014)
  5. a, b, c et d (en) the Caribbean Journal staff, « Haiti officially opens Roi Henri Christophe Campus in Limonade », sur www.caribjournal.com, The Caribbean Journal,‎ (consulté le 10 janvier 2014)
  6. a, b, c et d Dr Jean-Pierre Romel, « Le Campus Henri Christophe de Limonade ! Quel avenir ! », Le Matin en ligne,‎ (lire en ligne).
  7. Wandy Charles, « L’Université Roi Henri Christophe à Limonade au cœur des débats », sur ayitinews.com, Ayiti News,‎ (consulté le 10 janvier 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]