Commandement des forces des États-Unis en Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

United States European Command
Image illustrative de l’article Commandement des forces des États-Unis en Europe
Emblème de l'EUCOM.

Création 1er août 1952
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Allégeance Département de la Défense des États-Unis
Type Unified Combatant Command
Rôle commandement unifié
Composée de United States Army Europe

United States Naval Forces Europe
United States Marine Corps Forces Europe
United States Air Forces in Europe
United States Special Operations Command Europe

Garnison Stuttgart
Surnom EUCOM
Guerres guerre du Kosovo
Commandant Général Christopher G. Cavoli (depuis le )
Commandant historique Curtis Scaparrotti

Le Commandement des forces des États-Unis en Europe (en anglais United States European Command ou EUCOM) est un des onze Unified Combatant Command dépendant du département de la Défense des Etats-Unis (DoD).

Historique[modifier | modifier le code]

L'EUCOM est le seul commandement opérationnel régional doté d'un quartier général avancé déployé en dehors des États-Unis.

Un parachutiste de la 173e brigade aéroportée de l'armée américaine lors d'un exercice multinational en Slovénie en mai 2019[1].

Opérationnel depuis le 1er août 1952, en 1954[Quoi ?], les quartiers généraux du Commandement des États-Unis en Europe furent transférés au camp des Loges dans les Yvelines, afin d’être plus près des quartiers généraux du SHAPE et y restèrent jusqu’au retrait de l’OTAN et des Forces américaines de la France en 1966 après que le président Charles de Gaulle eut annoncé le retrait de la France du commandement militaire intégré de l'OTAN au mois de mars de la même année.

Son Quartier Général se trouve depuis à Stuttgart en Allemagne depuis 1966.

Son commandant a une double responsabilité puisqu’il assume également le rôle de commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR) au Grand Quartier général des Puissances alliées en Europe (SHAPE) dans la hiérarchie de l’OTAN.

Zone d'influence[modifier | modifier le code]

Sa zone d’influence en 2008 couvre l’Europe, la Turquie, le Groenland et l’ancienne Union soviétique à l’exception des cinq républiques d’Asie Centrale.

Avant la création d'un nouveau commandement spécifique à l'Afrique en 2008, ce commandement avait également en charge l’Afrique (à l’exception de l’Égypte, du Soudan, de Djibouti, du Kenya, de la Somalie, de l’Érythrée et de l’Éthiopie, couvertes par la zone Centrale, et de Madagascar couverte par la zone Pacifique).

Organisation[modifier | modifier le code]

L'EUCOM est composé des commandements suivants:

Actions[modifier | modifier le code]

L'EUCOM fut en première ligne pour les opérations durant la guerre froide.

Un corps de blindé de la United States Army Europe durant un exercice se tenant deux fois par an en Allemagne.

Les effectifs passent de 120 000 militaires américains en Europe à 400 000 personnes en 1953. À la fin des années 1980, les forces de l'EUCOM comptaient plus de 315 000 personnes réparties dans 1 421 installations. Avec la chute des régimes communistes en Europe, la majorité des unités est rapatriée ou dissoute.

En 2005, l'EUCOM emploie 112 000 personnes réparties sur 491 installations. L'objectif final du plan de restructuration est de réduire ces chiffres d'environ 40 %. En 2012, il y a moins de 80 000 militaires en Europe et ce chiffre continue de descendre. Début 2015, on annonce une fermeture d'une vingtaine d'installations d'ici 2019. L'effectif à cette date est de 67 000 personnes et devrait rester stable jusqu’à la fin de la décennie hors évolution géostratégique[2]. En 2021 les effectifs étaient de 76 000 militaires, avec les renforts déployés ponctuellement pour la mission de réassurance suite l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les effectifs atteignent environ

100 000 personnes en 2022[3].

Durant la guerre du Kosovo, ce commandement a joué un rôle important en collaboration avec l'OTAN.

Il contrôlait aussi les forces aériennes au départ de la base d’Incirlik en Turquie durant la guerre d'Irak.

En 2022 pendant la l'invasion de l'Ukraine par la Russie, une entité de l'EUCOM est chargée de la logistique des dons d'armes provenant de plus de 40 pays à l'Ukraine. Les armes sont acheminées à proximité de sa frontière, la plupart du temps dans des bases de transits en Pologne, puis récupérées par l'armée ukrainienne[4].

Missions[modifier | modifier le code]

L'EUCOM a pour missions :

  • d'assurer la préparation de ses forces pour mener toute une gamme d'opérations soit unilatéralement, soit de concert avec les alliés
  • d'améliorer la sécurité transatlantique via le soutien à l'OTAN
  • de promouvoir la stabilité régionale
  • de lutter contre le terrorisme
  • de développer les intérêts américains dans la zone de responsabilité.

Selon le commandant de l'EUCOM, le United States European Command s'insère dans la vision globale :

  • L'Europe, un partenaire mondial
  • Une Afrique autosuffisante et stable
  • Une plus grande partie du Moyen-Orient en paix
  • Des organisations de sécurité régionale compétentes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « U.S. European Command Begins Europe Exercise Series », sur www.eucom.mil (consulté le )
  2. (en) Andrew Tilghman, Lars Schwetje, « EUCOM base closures will not affect force levels », sur Military Times, (consulté le ).
  3. (en) Shane Harris, Karen DeYoung, Isabelle Khurshudyan, Ashley Parker, Liz Sly, < « Road to war: U.S. struggled to convince allies, and Zelensky, of risk of invasion< », sur The Washington Post, (consulté le ).
  4. (en-US) Eric Schmitt, « Special Military Cell Flows Weapons and Equipment Into Ukraine », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les forces de l'OTAN en RFA :

Sur les forces soviétiques en RDA :

Médias :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :