United Productions of America

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
United Productions of America
Description de l'image UPA_logo.png.
Création
Dates clés 1945 : création des studios United Productions of America
2000 : Disparition de United Productions of America
Personnages clés Stephen Bosustow (fondateur), David Hilberman (fondateur), Zachary Schwartz (fondateur)
Siège social Drapeau des États-Unis Burbank, Californie (États-Unis)
Activité Cinéma d'animation
Produits Films d'animation


United Productions of America, mieux connu sous l'abréviation UPA, est un studio d'animation des années 1940 à 1970. UPA a été fondé en 1945 par trois anciens des Walt Disney Productions suite à la 1re grève des studios Disney[1], Stephen Bosustow[2] UPA a commencé son activité en produisant des films de propagande durant la Seconde Guerre mondiale. Après cette période UPA a créé des courts métrages pour Columbia Pictures notamment avec la série Mister Magoo.

Histoire[modifier | modifier le code]

Début[modifier | modifier le code]

L'origine de la création d'UPA se trouve dans la Grève des studios Disney où plusieurs personnes quittèrent le studio Disney. En 1943, Joseph Bosustow, David Hilberman et Zachary Schwartz créèrent "Industrial Film and Poster Service" qui est la première incarnation d'UPA.

En 1944, le film de propagande "Hell-Bent for Election" est conçu par Schwartz et Charles M. Jones, pour la réélection du Président Franklin Delano Roosevelt. En 1945, le film "Brotherhood of Man" est réalisé par Robert Cannon.

En 1946, Hilberman et Schwartz quittent la compagnie UPA et vendent leurs parts de l'entreprise à Bosustow.

Columbia Pictures[modifier | modifier le code]

Avec la fin de la Seconde Guerre mondiale la demande de films de propagande diminue, l'avenir d'UPA est incertaine mais au même moment le studio Columbia Pictures rencontre avec ses courts métrages d'animation produit par Screen Gem Studio plusieurs échecs et réfléchissent à un remplacement de ce studio. En 1948, UPA devient producteur de cartoon pour le grand public pour Columbia Pictures.

Au milieu des années 1950, le studio se diversifie notamment avec les séries télévisuelles The Gerald Mc Boing Boing Show. En 1956, UPA a produit Le "Boing Boing-Show" autour de Gerard McBoing Boing, pour la chaîne de télévision Columbia Broadcasting System.

Dans les années 1960, UPA a produit les séries télévisés Mr. Magoo et Dick Tracy et d'autres émissions spéciales comme Mister Magoo's Christmas Carol. En 1959, UPA publie son premier long métrage d'animation 1001 Arabian Nights avec Mr. Magoo.

Années 1960 et 1970 : Saperstein et Tōhō[modifier | modifier le code]

En 1960, Stephen Bosustow vend sa participation majoritaire d'UPA à Henry G. Saperstein. À partir de 1960, UPA abandonne peu à peu ses travaux de métrages d'animation, la section d'animation du studio ferme en 1970. UPA vend sa bibliothèque de dessins animés mais garde les licences et copyright de ses personnages Mr. Magoo, Gerald McBoing-Boing et des autres personnages d'UPA. Le Studio a trois bureaux: à Burbank, New York et Londres.

En 1970, Saperstein conclut un contrat avec Tōhō pour distribuer ses "Monstres géants" (voir Kaijū et Tokusatsu) aux États-Unis.

Années 2000 : Absorption par DreamWorks Animation[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000 UPA a été racheté par Classic Media et en DreamWorks Animation acquiert Classic Media pour 155 millions de dollars, UPA appartient donc à DreamWorks Animation.
DreamWorks Animation détient maintenant les droits sur la plupart de la libraire d'UPA est détenteur des droits de licence du personnage de Mr. Magoo.

Personnages et séries...[modifier | modifier le code]

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Courts métrages entre 1948 et 1959[modifier | modifier le code]

Ensemble des films produit par UPA réalisé par Columbia Pictures[4]

Films de 1948[modifier | modifier le code]

Films de 1949[modifier | modifier le code]

  • The Magic Fluke (Fox and Crow) – Academy Award Nominée
  • The Ragtime Bear (Jolly Flrolics avec Mr. Magoo)

Films de 1950[modifier | modifier le code]

  • Punchy de Leon (Jolly Frolis avec Fox and Crow)
  • Spellbound Hound (Mr. Magoo)
  • The Miner's Daughter (Jolly Frolis)
  • Giddyap (Jolly Frolis)
  • Trouble Indemnity (Mr. Magoo – Academy Award Nominée
  • The Popcorn Story (Jolly Frolis)
  • Bungled Bungalow (Mr. Magoo)

Films de 1951[modifier | modifier le code]

  • Gerald McBoing Boing (Jolly Frolis) – Academy Award Gagnant
  • The Family Circus (Jolly Frolis)
  • Barefaced Flatfoot (Mr. Magoo)
  • Georgie and the Dragon (Jolly Frolis)
  • Fuddy Duddy Buddy (Mr. Magoo)
  • Wonder Gloves (Jolly Frolis)
  • Grizzly Golfer (Mr. Magoo)

Films de 1952[modifier | modifier le code]

  • The Oompahs (Jolly Frolis)
  • Sloppy Jalopy (Mr. Magoo)
  • Rooty Toot Toot (Jolly Frolis) – Academy Award Nominée
  • Dog Snatcher (Mr. Magoo)
  • Willie the Kid (Jolly Frolis)
  • Pink and Blue Blues (Mr. Magoo) – Academy Award Nominée
  • Pete Hothead (Jolly Frolis)
  • Hotsy Footsy (Mr. Magoo)
  • Madeline (Jolly Frolis) – Academy Award Nominée
  • Captains Outrageous (Mr. Magoo)

Films de 1953[modifier | modifier le code]

  • Little Boy with a Big Horn (Jolly Frolis)
  • The Emperor's New Clothes (Jolly Frolis)
  • Safety Spin (Mr. Magoo)
  • Christopher Crumpet (Jolly Frolis) – Academy Award Nominée
  • Gerald McBoing Boing's Symphony (Gerald McBoing Boing)
  • Magoo's Masterpiece (Mr. Magoo)
  • The Unicorn in the Garden
  • Magoo Slept Here (Mr. Magoo)
  • The Tell-Tale Heart – Academy Award Nominée

Films de 1954[modifier | modifier le code]

  • Bringing Up Mother
  • Ballet-oop
  • Magoo Goes Skiing (Mr. Magoo)
  • The Man on the Flying Trapeze
  • Fudget's Budget
  • Kangaroo Courting
  • How Now Boing Boing (Gerald McBoing Boing)
  • Destination Magoo (Mr. Magoo)

Films de 1955[modifier | modifier le code]

  • When Magoo Flew (Mr. Magoo) – Academy Award Gagnant
  • Spare the Child
  • Four Wheels No Brakes (Pete Hothead)
  • Magoo's Check-Up (Mr. Magoo)
  • Baby Boogie
  • Magoo's Express (Mr. Magoo)
  • Madcap Magoo (Mr. Magoo)
  • Christopher Crumpet's Playmate (avec Christopher Crumpet)
  • Stage Door Magoo (Mr. Magoo)
  • The Rise of Duton Lang
  • Magoo Makes News (Mr. Magoo)

Films de 1956[modifier | modifier le code]

  • Gerald McBoing! Boing! on Planet Moo (Gerald McBoing Boing) – Academy Award Nominée
  • Magoo's Caine Mutiny (Mr. Magoo)
  • Magoo Goes West (Mr. Magoo)
  • Calling Dr. Magoo (Mr. Magoo)
  • The Jaywalker – Academy Award Nominee
  • Magoo Beats the Heat (Mr. Magoo)
  • Magoo's Puddle Jumper (Mr. Magoo) – Academy Award Gagnant
  • Trailblazer Magoo (Mr. Magoo)
  • Magoo's Problem Child (Mr. Magoo)
  • Meet Mother Magoo (Mr. Magoo)

Films de 1957[modifier | modifier le code]

  • Magoo Goes Overboard (Mr. Magoo)
  • Matador Magoo (Mr. Magoo)
  • Magoo Breaks Par (Mr. Magoo)
  • Magoo's Glorious Fourth (Mr. Magoo)
  • Magoo's Masquerade (Mr. Magoo)
  • Magoo Saves the Bank (Mr. Magoo)
  • Rock Hound Magoo (Mr. Magoo)
  • Magoo's Moose Hunt (Mr. Magoo)
  • Magoo's Private War (Mr. Magoo)

Films de 1958[modifier | modifier le code]

  • Trees and Jamaica Daddy (Ham and Hattie) – Academy Award Nominée
  • Sailing and Village Band (Ham and Hattie)
  • Magoo's Young Manhood (Mr. Magoo)
  • Scoutmaster Magoo (Mr. Magoo)
  • The Explosive Mr. Magoo (Mr. Magoo)
  • Magoo's Three-Point Landing (Mr. Magoo)
  • Magoo's Cruise (Mr. Magoo)
  • Love Comes to Magoo (Mr. Magoo)
  • Spring and Saganaki (Ham and Hattie)
  • Gumshoe Magoo (Mr. Magoo)

Films de 1959[modifier | modifier le code]

  • Bwana Magoo (Mr. Magoo)
  • Picnics Are Fun and Dino's Serenade (Ham and Hattie)
  • Magoo's Homecoming (Mr. Magoo)
  • Merry Minstrel Magoo (Mr. Magoo)
  • Magoo's Lodge Brother (Mr. Magoo)
  • Terror Faces Magoo (Mr. Magoo)[5]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Spéciales[modifier | modifier le code]

Films pour la propagande[modifier | modifier le code]

  • Brotherhood of Man (1945)[5]

Longs Métrages[modifier | modifier le code]

  • 1001 Arabian Nights (1959) (réalisé par Columbia Pictures)
  • Gay Purr-ee (1962) (réalisé par Warner Bros)

Analyse[modifier | modifier le code]

L'héritage de United Productions of America dans l'histoire de l'animation a été largement masqué par le succès commercial des grands studios comme Warner Brothers et Walt Disney Pictures. Néanmoins, le studio UPA a eu un impact significatif sur l'animation tant au niveau du style que de la technique et ses innovations ont été reconnues et adoptées par les autres grands studios d'animation. Le studio UPA est un pionnier de l'animation limitée. Bien que ce style d'animation ai été surtout utilisé durant les années 1960 et 1970 pour réduire les coûts, il a été initialement conçu comme une stylistique alternative à la tendance croissante (en particulier chez Disney) de recréer un certain réalisme dans les films d'animation.

La technique d'animation limitée d'UPA est presque réaliste et se caractérise par des traits fins voire inexistants pour les contours, une perspective par aplats et des couleurs peu usuelles.

Prix, récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

  • En 1954, le prix pour "Tell Tale Heart" par le International Film Festival de Sao Paulo, au Brésil[6].
  • Pendant les années 1950, 12 nominations pour le "BEST ANIMATED SHORT SUBJECT" on eut lieu, dont 3 gagnés[6],[7] :
  • un en 1950 : Gerald McBoing Boing,
  • un en 1955 : When Magoo Flew,
  • un en 1956 : Magoo's Puddle Jumper

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]