United Kingdom Special Forces

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

United Kingdom Special Forces
Image illustrative de l’article United Kingdom Special Forces

Création 1987
Pays Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Allégeance Forces armées britanniques
Type Forces spéciales
Effectif 3 500 (2014)
Fait partie de Joint Forces Command
Composée de Special Air Service
Special Boat Service
Garnison Northwood Headquarters
Commandant Directeur des forces spéciales

Les forces spéciales du Royaume-Uni ((en) United Kingdom Special Forces, UKSF) est un directoire du ministère de la Défense du Royaume-Uni regroupant les forces spéciales des Forces armées britanniques créé en 1987. Il est dirigé par le directeur des forces spéciales.

Historique[modifier | modifier le code]

Exercice du Special Boat Service avec un Boeing CH-47 Chinook de la Royal Air Force.

Un quartier-général est créé pour les forces spéciales britanniques avec sous ses ordres le Special Air Service, le Special Boat Service et les éléments dédiés de la RAF en 1987. Un des principaux efforts dans les années suivantes est le rapprochement du SAS et du SBS. Des individus d'une des unités sont affectés à l'autre et vice-versa (l'un d'entre eux a ainsi accompagné un détachement du SAS en Colombie, chargé de former la police anti-drogue en 1990[1]).

Depuis 2011, les UKSF sont un élément du Joint Forces Command (JFC).

Composition début 2014[modifier | modifier le code]

Effectifs[modifier | modifier le code]

Début 2014, ses effectifs sont de 3 500 personnes. Elle doivent passer dans l’avenir à 1 750[2] à la suite de restructurations et du transfert dans la 1st Intelligence Surveillance and Reconnaissance Brigade (1 ISR Bde) opérationnel le du 21 Special Air Service Regiment et du 23 Special Air Service Regiment[3].

Unités début 2014[modifier | modifier le code]

Organigramme en 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) Gaz Hunter, The Shooting Gallery, Londres, Orion Books Ltd., (1re éd. Victor Gollancz, 1998), 338 p. (ISBN 0-75282-720-0 et 978-0-75282-720-9), p. 242
  2. Daniel Reiner, Jacques Gautier, Gérard Larcher, « Le renforcement des forces spéciales françaises, avenir de la guerre ou conséquence de la crise ? », sur Sénat français, (consulté le )
  3. Janes International Defence Review, mai 2014, page 4
  4. a b c et d (en) "The secretive sister of the SAS". BBC. 16 November 2001. Consulté le 10 March 2010.
  5. (en) "X-Men lead war on terror". London: The Sun. 21 May 2007. Consulté le 17 March 2010.
  6. (en) « Special Boat Service (Reserve) », Ministry of Defence (United Kingdom) (consulté le )
  7. a et b (en) « SAS(R) », Ministry of Defence (consulté en )
  8. (en) « 21SAS CSQN » (version du 25 juillet 2010 sur l'Internet Archive), Ministry of Defence
  9. (en) Overstretched SAS calls up part-time troops for Afghanistan, www.telegraph.co.uk. Consulté le 21 February 2014
  10. (en) « 23SAS BSQN » (version du 22 mai 2010 sur l'Internet Archive), Reserve forces and cadets association
  11. (en) « 23SAS DSQN » (version du 5 novembre 2010 sur l'Internet Archive), Ministry of Defence
  12. (en) « 23SAS GSQN » (version du 5 avril 2010 sur l'Internet Archive), Ministry of Defence
  13. (en) Special Reconnaissance Regiment, publications.parliament.uk. Consulté le 21 February 2014
  14. (en) « Special Forces Signals (Reserve) », Ministry of Defence (consulté le )
  15. (en) Royal Corps of Signals. Consulté le 21 February 2014.
  16. (en) Elite special forces unit set up, BBC. Consulté le 21 February 2014 (SFSG and SRS)
  17. a b et c (en) 1 PARA, www.army.mod.uk. Retrieved 21 February 2014
  18. (en) Appendix 3 to Annex 59A: RM Commands, Sub-unit Commands and Subordinate Commands, juin 2014, p. 2 [lire en ligne]
  19. a b et c (en) Who is Based Here, RAF Odiham. Consulté le 21 February 2014 (JSFAW)
  20. (en) RAF Odiham Service Community Official Guide 2008 Edition, Golspie, Sutherland, Method Publishing, (lire en ligne)
  21. (en) Gary Parsons, « News briefs », AirForces Monthly, Stamford, Key Publishing, no 310,‎ , p. 7

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]