Unités de protection de la plaine de Ninive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Unités de protection de la plaine de Ninive
Image illustrative de l'article Unités de protection de la plaine de Ninive

Idéologie Christianisme
Objectifs Protection des populations assyriennes
Statut Actif
Fondation
Date de formation Décembre 2014
Pays d'origine Irak
Actions
Zone d'opération Province de Ninive
Organisation
Chefs principaux Benham Abbush
Membres 5 000[1]
Branche politique Mouvement démocratique assyrien
Seconde guerre civile irakienne

Les Unité de protection de la plaine de Ninive (syriaque : ܚܕܝ̈ܘܬ ܣܬܪܐ ܕܫܛܚܐ ܕܢܝܢܘܐ Ḥḏāywāṯ Settārā da-Šṭāḥā d-Nīnwē; arabe : وحدات حماية سهل نينوى; anglais : Nineveh Plain Protection Units), abrégé en NPU, est une organisation militaire créée en juin 2014 afin de défendre les chrétiens assyriens et chaldéens d'Irak et pour éventuellement reprendre leurs terres actuellement contrôlées par l'État islamique[2]. Le NPU compte plus de 5 500 hommes sur le terrain. Le groupe est financé par l'Organisation mésopotamienne américaine et par les communautés de la diaspora Assyrienne Chaldéenne et Syriaque dans le monde entier.

En février 2015, Mgr Yohanna Petros Mouche, archevêque syro-catholique de Mossoul, se rend dans un camp d’entraînement et en bénit les membres[3].

Le groupe est commandée par Benham Abbush, ancien général de brigade de l'armée irakienne[1], venu en France en 2011 pour suivre une formation militaire[4]. En octobre 2016, elle compte 500 hommes, sans compter 2 850 autres en réserve[1]. Elle participe à bataille de Mossoul en 2016[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Benoît Kanabus, Au coeur d'une milice chrétienne intégrée à la coalition contre Daech, les Nineveh PlainProtection Units (NPU), Le Huffington Post, 17 octobre 2016.
  2. Irak : une milice chrétienne se lève contre Daesh
  3. Daniel Hamiche, « Irak : un évêque encourage les milices chrétiennes », sur L'observatoire de la christianophobie,‎ (consulté le 21 septembre 2014).
  4. Vincent Trémolet de Villers, Pascal Bruckner : «La France doit protéger les chrétiens d'Orient», Le Figaro, 7 novembre 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]