Unité de temps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Unité de temps (homonymie).

Une unité de temps est une unité, c'est-à-dire un étalon, permettant d'exprimer la mesure physique d'un temps, au sens d'une durée.

Selon les lieux et les époques, il existe différentes unités permettant d'exprimer cette grandeur physique, intégrées à divers systèmes.

L'unité de temps de référence, largement reconnue dans le cadre du système international (SI) est la seconde ; elle est déclinée en multiples et sous-multiples décimaux.

D'autres unités de temps issues de systèmes différents sont utilisées, soit pour simplifier les expressions dans des domaines d'activités spécifiques, soit pour des raisons culturelles et traditionnelles.

Unités de temps du système international[modifier | modifier le code]

Le système international d’unités (abrégé en SI), inspiré du système métrique[1], est le système d’unités le plus largement employé au monde. Il s’agit d’un système décimal (on passe d’une unité à ses multiples ou sous-multiples à l’aide de puissances de 10) sauf pour la mesure du temps.

C’est la Conférence générale des poids et mesures, rassemblant des délégués des États membres de la Convention du Mètre, qui décide de son évolution, tous les quatre ans, à Paris[2]. L’abréviation de « Système International » est SI, quelle que soit la langue utilisée.

Au sein de ce système est notamment nommée et définie l'unité de temps de base, reconnue internationalement : la seconde, ainsi que ses multiples et sous-multiples décimaux et ses unités dérivées.

Autres unités hors du système international[modifier | modifier le code]

Les systèmes de mesure ancien ne comportaient pas d'unités légales relatives au temps.

La notion de mesure du temps était à ces époques réservées aux savants, dans le cadre d'observations astronomiques.

Le temps écoulait était repéré selon des notions anthropiques, réglées par les coutumes religieuses et agricoles.

Histoire de la mesure du temps[modifier | modifier le code]

L’histoire de la mesure du temps remonte aux premières civilisations (Égypte, Chine). La mesure du temps a rapidement été une préoccupation importante, notamment pour organiser la vie sociale, religieuse et économique des sociétés. Les phénomènes périodiques du milieu où l'Homme vivait - comme le déplacement quotidien de l'ombre, le retour des saisons ou le cycle lunaire - ont servi de premières références.

Mais progressivement, l'Homme s'est inspiré de phénomènes physiques, dont il avait remarqué le caractère périodique, pour concevoir et mettre au point des dispositifs de mesure du temps de plus en plus précis. L'application du balancier aux horloges mécaniques en est un exemple ; ces appareils permirent aux hommes de connaître l'heure à tout moment et en tout lieu.

Article détaillé : Histoire de la mesure du temps.

Calendriers[modifier | modifier le code]

Le calendrier ne relève pas à proprement parler de la mesure du temps. C'est un compte des années et des jours dans une année.

La majorité des calendriers sont définis par rapport au Soleil ou à la Lune : une année solaire compte environ 365,24219 jours et un mois lunaire environ 29,53 [3] jours.

Comme l'année définie par un calendrier comporte obligatoirement un nombre entier de mois et de jours, on comprend la difficulté à laquelle les civilisations ont fait face pour mettre au point une année, et les mois qui la composent, dont la durée approche et, éventuellement, se maintient en moyenne autour de la valeur de la période de référence choisie : année solaire, mois lunaire.

Article détaillé : Calendrier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bureau international des poids et mesures, Le Système international d'unités, Sèvres, France, BIPM,‎ 2006, 8e éd., 92 p. (ISBN 92-822-2213-6, lire en ligne)[PDF]
  2. Conférence Générale des Poids et Mesures sur le site du Bureau international des poids et mesures
  3. la lunaison est la période des phases de la Lune ou période synodique de la Lune et dure 29,53 jours. C'est elle que l'on a utilisée pour tous les calendriers lunaires ou luni-solaires. Il ne faut pas la confondre avec la période de révolution de 27,3 jours

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]