Unité de soins intensifs de cardiologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une unité de soins intensifs de cardiologie est un service d'hospitalisation situé au sein d'un service de cardiologie et permettant la surveillance 24 h sur 24 des constantes vitales des patients.

Elle implique la présence, outre d'une équipe soignante, d'un cardiologue de garde sur place.

Finalités[modifier | modifier le code]

Elles ont été créés dans les années 1960 pour la prise en charge de l'arrêt cardio-circulatoire chez les patients faisant un infarctus du myocarde, ce qui implique un scope de surveillance de l'électrocardiogramme, du personnel médical et paramédical présents 24 h sur 24 et du matériel de réanimation (dont un défibrillateur). Son recrutement a évolué, prenant en charge moins d'infarctus et plus d'insuffisance cardiaque aigue, ainsi que des patients cardiaques porteurs d'autres maladies graves[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La première unité de ce genre est ouverte en 1962 à Kansas City dans le Kansas, aux USA. Dans les quatre ans qui suivent, près de 200 unités ouvrent aux États-Unis[2]. Elle démontre alors une diminution de la mortalité de l'infarctus lorsqu'elle est prise en charge par ce type de structure[3].

L'apparition des soins intensifs de cardiologie est considérée, à la fin des années 1990, comme le progrès le plus significatif de la prise en charge de l'infarctus du myocarde[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]