Union syndicale suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Union syndicale suisse
Image dans Infobox.
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Siège
Pays
Organisation
Membres
380 000 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Président
Affiliation
Site web

L'Union syndicale suisse (USS) est la première organisation faîtière des syndicats suisses. Ses 19 fédérations syndicale regroupent environ 380 000 membres.

L'USS a été fondée en 1880[1]. Son siège est à Berne. Elle est membre de Confédération syndicale internationale et de la Confédération européenne des syndicats.

Traditionnellement l'USS est proche du Parti socialiste suisse, mais ses statuts en font une organisation neutre du point de vue confessionnel et indépendante des partis politiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'USS est fondée le , à Olten, lorsque la Fédération ouvrière suisse décide de se dissoudre pour créer une organisation uniquement syndicale.

À sa fondation, elle doit faire face aux fédérations syndicales de branches et aux unions ouvrières régionales. Ce n'est qu'en 1891, lorsque la gestion de la Caisse suisse de réserve en cas de grève lui est confiée, qu'elle voit sa position renforcée. Les fédérations de branches, jusque-là indépendantes, s'affilièrent à ensuite à l'USS en nombre.

En 1896, le congrès de l'USS décide de la doter d'un secrétariat permanent et en 1900 il affirme le principe de neutralité confessionnelle et d'indépendance politique.

L'Union suisse des ouvrières rejoint l'USS, dans les années 1904-1908[2].

C'est en 1908, avec sa réorganisation, que l'USS trouve sa structure actuelle. Elle est ainsi composée de fédérations professionnelle autonome et d'Unions ouvrières cantonales.

Dès 1909, et jusqu'en 1994, elle publie la Revue syndicale suisse.

En 1927, les statuts sont révisés et l'article relatif à la lutte des classes est abrogé.

De 1920 à 1950, plusieurs institution sont mises en place, en collaboration avec d'autres mouvements proche de l'USS :

Durant toutes son histoire et en collaboration avec ses fédérations et les partis et associations de la gauche politique suisse, l'USS a été l'incitatrice de nombreuses initiative populaire, dont le but était l'amélioration de la condition ouvrière.

Présidence[modifier | modifier le code]

  • 1884-1886 : Ludwig Witt
  • 1886-1886 : Johann Kappes
  • 1886-1888 : Ludwig Witt
  • 1888-1888 : Albert Spiess
  • 1888-1890 : Georg Preiss
  • 1890-1891 : Rudolf Morf
  • 1891-1893 : Conrad Conzett
  • 1893-1894 : Eduard Hungerbühler
  • 1894-1896 : Eduard Keel
  • 1896-1898 : Lienhard Boksberger
  • 1898-1900 : Alois Kessler
  • 1900-1902 : Heinrich Schnetzler
  • 1902-1903 : Niklaus Bill
  • 1903-1908 : Karl Zingg
  • 1909-1912 : Emil Ryser (Fédération ouvrière horlogère/FOH)
  • 1912-1934 : Oskar Schneeberger (Fédération suisse des ouvriers sur métaux/FOM, puis FTMH)
  • 1934-1953 : Robert Bratschi (SEV)
  • 1954-1958 : Arthur Steiner (FTMH)
  • 1958-1968 : Hermann Leuenberger (FCTA)
  • 1969-1973 : Ernst Wütrich (FTMH)
  • 1973-1978 : Ezio Canonica (FOBB)
  • 1978-1982 : Richard Müller (UPTT)
  • 1982-1990 : Fritz Reimann (FTMH)
  • 1990-1994 : Walter Renschler (SSP)
  • 1994-1998 : Christiane Brunner (FTMH) et Vasco Pedrina (SIB)
  • 1998-2019 : Paul Rechsteiner
  • Depuis 2019 : Pierre-Yves Maillard

Syndicats membres[modifier | modifier le code]

Membres associés[modifier | modifier le code]

Membres observateurs[modifier | modifier le code]

  • Impressum – Les journalistes suisse
  • Association suisses des infirmières et infirmiers (ASI)
  • Employés du secteur public Suisse (ZV)

Publications[modifier | modifier le code]

  • Roland Ruffieux, Un siècle d'Union syndicale suisse, 1880-1980, Office du livre (Fribourg), 1980. Cet ouvrage contient de nombreuses contributions sur divers aspects du syndicalisme en Suisse.
  • Christian Bruchez, Patrick Mangold et Jean Christophe Schwaab, Commentaire du contrat de travail, 4e édition, éditions Réalités sociales (Lausanne), 2019 (ISBN 978-2-88146-153-8).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Degen / AN, « Union syndicale suisse (USS) », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le )
  2. Elisabeth Joris / AN, « Union suisse des ouvrières », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le )
  3. « Syndicat du personnel des transports » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]