Union féministe égyptienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Union féministe égyptienne
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Pays
Organisation
Fondateur
Affiliation

L'Union féministe égyptienne était une organisation féministe égyptienne nationaliste et laïque fondée par Huda Sharawi en 1923.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette organisation est fondée par Huda Sharawi en 1923[1].

Dotée d'un sens du symbole et d'une certaine habileté à médiatiser ses positions, Huda Sharawi enlève son voile à la descente d'un train en gare du Caire en 1923, sous les applaudissements des femmes venues l'accueillir[1]. L'Union édite une revue bimensuelle en langue arabe, L'Égyptienne, à partir de 1925[2],[3],[4], et à partir de 1937 la revue el-Masreyyah (La Femme égyptienne). Elle participe aussi à des congrès internationaux sur les droits des femmes et devient membre de l'Alliance internationale pour le suffrage des femmes.

Elle organise des campagnes pour la scolarisation obligatoire des filles, pour l'ouverture de l'université aux femmes, et pour une réforme du droit de la famille, mais cette dernière échoue[5].

En , Doria Shafik réussit à réunir secrètement 1500 femmes des deux principaux mouvements féministes d'Égypte (l'Union féministe égyptienne féministe et Bint Al-Nil). Elle organise une manifestation qui contraint le Parlement égyptien à interrompre ses travaux pendant quatre heures ; leurs revendications portent principalement sur les droits socio-économiques des femmes. Mufidah Abdul Rahman est choisie pour défendre Doria Shafik, poursuivie en justice. L'audience du procès est finalement ajournée indéfiniment[6],[7].

Huda Sharawi préside cette union féministe jusque sa mort en 1947[1]. Suhayr al-Qalamawi en est plus tard la présidente.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Sonia Dayan-Herzbrun, « Féministe et nationaliste égyptienne : Huda Sharawi », Mil neuf cent, no 16,‎ , p. 57-75 (DOI 10.3406/mcm.1998.1184, lire en ligne)
  2. (en) Earl L. Sullivan, Women in Egyptian Public Life, Syracuse University Press, , 240 p. (ISBN 978-0-8156-2354-0, lire en ligne), p. 172
  3. (en) « This day in History: women's rights pioneer Huda Shaarawy died in 1947 », Egypt Independent,‎ (lire en ligne)
  4. Élodie Gaden, « L'Égyptienne. 1925-1940 », sur Bibliothèque nationale de France
  5. (en) William L. Cleveland et Martin Bunton, A History of the Modern Middle East, Avalon Publishing, , p. 184
  6. (en) Cynthia Nelson, Doria Shafik Egyptian Feminist : A Woman apart, Presses de l'université américaine du Caire, , 322 p. (ISBN 978-977-424-413-1, lire en ligne), p. 169–176
  7. (en) David D. Kirkpatrick, « Overlooked No More: Doria Shafik, Who Led Egypt’s Women’s Liberation Movement », The New York Times,‎ (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]