Union des radiodiffusions et télévisions libres du Mali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Union des radiodiffusions et télévisions libres du Mali (URTEL) a été créée en 1991 à Bamako, capitale du Mali.

Historique[modifier | modifier le code]

l'URTEL est créée en 1991[1].

En 2005, l'URTEL lance son site internet[1].

En octobre 2008, la radio Kayira quitte l'URTEL, déplorant l'« esprit de clan, de coterie, de détournement de fonds et d’opacité dans la gestion » et les pratiques de « corruptions d’achats de consciences, de camouflage, de magouilles, d’actes crapuleux au sein de l’association »[2].

En novembre 2011, l'URTEL et la CNRA (France) signent un accord de partenariat visant à accroître les transferts de connaissance et à faire la promotion du festival Ondes de liberté[3].

En août 2013, l'URTEL et la Fondation Hirondelle lance le Studio Tamani, une série de programmes diffusés par plusieurs dizaines de radios affiliées et visant à faire la promotion de la paix via une grille de programmation dédiée. Le projet dure 18 mois.[4].

Le 16 août 2016, Bandiougou Danté, président de l'URTEL, demande sur les ondes la libération du célèbre activiste social malien Ras Bath arrêté la veille[5].

Organisation[modifier | modifier le code]

350 radios sont affiliées à l'URTEL[6]. Sa mission est de fournir un support logistique aux acteurs du secteur de la radiodiffusion et de la télévision libre au Mali. L'URTEL est également l'organisateur du festival Ondes de liberté[1].

Direction[modifier | modifier le code]

Le 30 novembre 2007, le mandat de président de l'URTEL de Yaya Sangaré arrive à échéance. Daouda Mariko lui succède[1].

Le 10 mai 2015, Bandiougou Dante prend la présidence de l'URTEL[7]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Union des Radios et Télévisions Libres du Mali », sur Mediafrica.net (consulté le 8 octobre 2016)
  2. Ousmane Berthe, « Union des radios et télévisions libres du mali (URTEL) : Le réseau de communication Kayira démissionne », sur Afribone.com, (consulté le 8 octobre 2016)
  3. « La CNRA (France) et l’URTEL (Mali) sont officiellement partenaires au nom de 500 radios associatives ou communautaires. », sur Franclr.fr, (consulté le 8 octobre 2016)
  4. « Studio Tamani : une radio pour la paix ! », sur Journaldumali.com, (consulté le 8 octobre 2016)
  5. M.L. Fofana, « Le président de l’URTEL exige la libération immédiate de Ras Bath », sur Mali24.info, (consulté le 8 octobre 2016)
  6. Seydou Karamoko Koné, « Mali : URTEL : la responsabilité des promoteurs des radios privées est interpellée », sur Maliactu.net, (consulté le 8 octobre 2016)
  7. « Biographie Bandiougou DANTE », sur Abamako.com (consulté le 8 octobre 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]