Union des métiers et des industries de l'hôtellerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie
Logo de l'organisation
Situation
Création 1946
Type Organisation patronale
Siège 22, rue d'Anjou
75008 Paris
Langue Français
Organisation
Président Thierry Marx
Vice-Président Eric Abihsirra
Directeur Général Philippe Delterme

Site web www.umih.fr

L'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie ou UMIH est une organisation patronale française du secteur de l'hôtellerie-restauration, représentante des entreprises rattachées à la convention collective des Hôtels, cafés, restaurants (HCR)[1].

Elle compte parmi ses adhérents des hôtels, restaurants, cafés, bowlings, centres de thalassothérapies, traiteurs organisateurs de réceptions, discothèques et autres établissements de nuit[2].

Elle représente près de 30 000 entreprises adhérentes, soit 72 % des entreprises syndiquées et 50% des salariés d'entreprises adhérentes à une organisation professionnelle du secteur HCR[3]. Elle est régulièrement consultée par des commissions et des missions d'information parlementaires[4],[5].

Objectifs[modifier | modifier le code]

L'UMIH est un syndicat patronal qui défend les interets de ses adhérents.

Elle revendique publiquement différents objectifs[6] :

  • Informer, accompagner et conseiller ses adhérents sur différents domaines (juridique, fiscal, social, emploi, formation, environnement)
  • Assurer la promotion et la reconnaissance des métiers et du secteur HCR
  • Représenter et défendre les professionnels
  • Démontrer le rôle majeur des cafés, hôtels, restaurants dans la filière du tourisme

L'UMIH est présente au niveau européen, notamment en tant que membre fondateur de l'HOTREC[7], l'association européenne des hôtels, restaurants et cafés et de l'ENA, l'association européenne des établissements de nuit[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Fédération nationale de l'industrie hôtelière (FNIH) devient l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) en 2000[9].

André Daguin, président de la FNIH de 1997 à 2000 puis de l'UMIH de 2000 à 2008, est connu notamment pour sa revendication d'une TVA réduite à 5,5% dans les années 2000[10].

Christine Pujol lui succède en pour un mandat de quatre ans[11].

Après un an de mandat, elle est destituée par une assemblée générale extraordinaire convoquée de manière irrégulière, au cours de laquelle André Daguin est nommé président par intérim[12]. Ce conflit a pour toile de fond la baisse de TVA sur la restauration et les contreparties de la profession négociées entre André Daguin et Nicolas Sarkozy.

Une nouvelle assemblée générale a lieu le au cours de laquelle Roland Héguy est élu avec 80% des voix[12].

La situation devient conflictuelle, Christine Pujol se barricade dans son bureau quelques jours avant le scrutin pour déjouer sa destitution organisée par ses opposants. Laurence Parisot lance un appel au calme, alors que Christine Pujol est toujours enfermée dans son bureau depuis 6 jours et que la justice doit rendre son jugement[13].

La justice déboute l'UMIH qui demandait l'expulsion de Christine Pujol[14]. Les élections sont ensuite invalidées par la justice[15].

De nouvelles élections, le , aboutissent à la large victoire du duo Roland Héguy et Hervé Becam[16].

En , la Confédération des professionnels indépendants de l'hôtellerie (CPIH) devient un syndicat associé de l'UMIH[17].

En , les mandats de Roland Héguy et Hervé Becam (vice-président) ont été exceptionnellement prolongés pour une durée de deux ans, jusqu'en 2020[18].

En , l'UMIH est l'un des 14 membres fondateurs de la Confédération des acteurs du tourisme (CAT), organisation qui réunit l'ensemble des professions du secteur touristique. Roland Héguy en assure la présidence depuis sa création[19] jusqu'à septembre 2022[20].

En , l'UMIH assigne la société Airbnb en justice devant le tribunal de commerce de Paris pour concurrence déloyale vis-à-vis des hôteliers-restaurateurs, estimant que la plateforme de location touristique viole la réglementation qui régit son activité[21].

Au début de 2019, à la suite de la réorganisation des organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) en opérateurs de compétences (OPCO), l'hôtellerie-restauration est intégrée dans l'OPCO des entreprises à forte intensité de main-d'œuvre et Hervé Becam en prend la présidence en [22].

En , France Thalasso, le Syndicat national professionnel de la thalasso, devient syndicat associé de l'UMIH[23].

Le , lors d'une Assemblée Générale extraordinaire, le projet "UMIH 2022" est voté à 97% par les présidents départementaux de l'UMIH. Ce projet s'est accompagné d'une prolongation de deux ans des mandats de Roland Héguy et Hervé Becam, jusqu'en 2022, ainsi qu'une prolongation des mandats des quatre présidents de branches, de deux ans et demi, soit jusque début 2023[24].

Dans le cadre des élections confédérales programmées pour octobre 2022, Alain Grégoire, président de l'UMIH régionale d'Auvergne-Rhône-Alpes annonce le sa candidature au poste de président confédéral de l'UMIH, avec comme colistier Hubert Jan, président d'UMIH Restauration et président départemental de l'UMIH 29[25],[26].

Laurent Duc, président d'UMIH Hôtellerie, annonce sa candidature à cette même élection le avec Nathalie Baudoin comme colistière pour le poste de vice-présidente confédérale[27]. Stéphane Manigold, président des restaurateurs de l'UMIH Paris IDF, officialise sa candidature à cette élection le avec comme colistier Grégory Pourrin[28].

Le , le conseil de surveillance de l'UMIH a validé ces trois candidatures ainsi que celles de deux autres binômes : celle de Bernard Marty, président de l'UMIH régionale de Provence-Alpes-Côte d'Azur avec pour colistière Sabine Ferrand, présidente de l'UMIH régionale de Centre-Val-de-Loire, ainsi que celle de Thierry Marx, chef étoilé, avec comme colistier Eric Abihssira, président de la Fédération de l'hôtellerie, de la restauration et du tourisme Nice Côté d'Azur[29].

Le scrutin a eu lieu le à Paris[30],[31].

Thierry Marx est élu président confédéral de l'UMIH avec 71,66% des voix face à Stéphane Manigold[32].

Organisation[modifier | modifier le code]

L'UMIH est une organisation qui regroupe 400 collaborateurs, dont une trentaine au siège, et plus de 2000 élus dans plus d'une centaine de fédérations départementales, présentes en métropole et en outre-mer[33].

Branches[modifier | modifier le code]

L'UMIH est organisée au niveau national en quatre branches professionnelles : Cafés, brasseries et établissements de nuit[34]; hôtellerie française[35], restauration[36], saisonniers[37]. Elle a plusieurs commissions nationales : Europe[38], sociale[39], développement durable[40], ruralité et territoires[41].

Syndicats associés[modifier | modifier le code]

  • GNC (Groupement national des chaînes hôtelières), présidé par Jean-Virgile Crance [42]
  • CSLMF (Chambre syndicale des lieux musicaux festifs et nocturnes) présidée par Aurélien Dubois [43]
  • France thalasso (Syndicat national professionnel de la thalasso) présidée par Marie Perez Siscar [44]

Structures interdépartementales[modifier | modifier le code]

  • UMIH Prestige (palaces, hôtels 5 étoiles), présidée par Christophe Laure [45]
  • UMIH Nuit (Établissements Festifs)[46], présidée par Thierry Fontaine [47]
  • UMIH Bowling-Loisirs, présidée par Serge Gaillard[48]
  • SNEG & Co (Syndicat national des entreprises gaies) présidé par Olivier Robert[49]

Organisme de formation[modifier | modifier le code]

  • UMIH Formation, présidée par Michel Bédu [50]

Magazine professionnel[modifier | modifier le code]

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Directoire[modifier | modifier le code]

Le directoire de l'UMIH est composé de membres de droit, parmi lesquels figurent notamment la présidence confédérale, les présidents de branches, un trésorier général et les présidents des syndicats associés, ainsi que des membres désignés. Il se réunit une fois par mois[52].

Activité de lobbying[modifier | modifier le code]

En 2018, l'UMIH a déclaré un montant compris entre 100 000 et 200 000 euros pour ses activités de représentation d'intérêts auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) [53]. Ce montant concerne spécifiquement l'UMIH nationale, ses fédérations départementales se déclarant séparément auprès de la HATVP[54].

Auprès des institutions européennes[modifier | modifier le code]

L'UMIH est inscrite au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. A ce titre, elle a déclaré en 2018 deux collaborateurs à équivalent d'un seul temps plein pour cette activité, avec un montant de dépenses comprises entre 50 000 et 100 000 euros[55].

Organisations interprofessionnelles[modifier | modifier le code]

L'UMIH s'est déclarée adhérente à la HATVP auprès de quatre organisations interprofessionnelles : le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), la Confédération générale de l'alimentation de détail (CGAD) et le Groupement des professions de services (GPS)[56].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Legifrance, « Convention collective nationale des hôtels, cafés restaurants (HCR) du 30 avril 1997 »
  2. snacking.fr, « L'Umih diffuse le guide sanitaire complet pour préparer sa réouverture »
  3. Ministère du Travail, « Résultats définitifs de la représentativité patronale par branche professionnelle » (consulté le )
  4. Legifrance, « JORF n°0295 du 19 décembre 2017 - Commissions et organes de contrôle - Mardi 23 janvier 2018 - Commission des affaires étrangères »
  5. Legifrance, « JORF n°0055 du 6 mars 2019 - Commissions et organes de contrôle - Mercredi 6 mars 2019 - Mission d'information sur l'évaluation de la loi 2016-138 du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire »
  6. DGE, « Document de travail de la DGE - sous-direction du tourisme »
  7. (en) HOTREC, « Our members »
  8. (en) European Nightlife Association, « Associations member »
  9. HR-Infos, « Disparition d'André Daguin, figure de la gastronomie et du combat pour la TVA »
  10. 20 minutes, « Le chef gascon André Daguin, roi du magret de canard, est mort »
  11. « Daguin remplacé à la têtede l'UMIH », sur Challenges, (consulté le )
  12. a et b « Hôtellerie : la présidente de l'UMIH obtient la tenue de nouvelles élections », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « Conflit de l'UMIH : Laurence Parisot appelle à la raison », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Affaire Pujol : l'UMIH déboutée par le TGI », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  15. Le JDD, « UMIH : Pujol dans son droit », sur lejdd.fr, (consulté le )
  16. Le Point magazine, « Le premier syndicat de l'hôtellerie-restauration se dote d'un nouveau chef », sur Le Point, (consulté le )
  17. Tourmag, « UMIH : la CPIH et le SNRTC adhèrent en tant que syndicats associés »
  18. Tourmag, « UMIH : Roland Héguy et Hervé Becam prolongés dans leurs fonctions »
  19. Tour Hebdo, « La Confédération des Acteurs du Tourisme est lancée »
  20. https://hospitality-on.com, « La Confédération des Acteurs du Tourisme renouvelle ses dirigeants »
  21. Challenges, « Concurrence déloyale": Airbnb assigné en justice par les hôteliers-restaurateurs »
  22. L'Hôtellerie Restauration, « Hervé Bécam prend la présidence de l'OPCO des entreprises à forte intensité de main-d'œuvre »
  23. Le Quotidien du Tourisme, « France Thalasso se rapproche de l’Umih »
  24. LaQuodidienne.fr, « Accord pour le projet UMIH 2022 »
  25. Lamontagne.fr, « Alain Grégoire, président de l'Umih Auvergne-Rhône Alpes candidat à la présidence nationale »
  26. auvergnat.com, « Alain Grégoire se présente à la tête de l’Umih »
  27. lhotellerie-restauration.fr, « Laurent Duc : "Il faut absolument rendre leur attractivité à nos entreprises" »
  28. lhotellerie-restauration.fr, « Stéphane Manigold (Eclore) et Grégory Pourrin (Centaurus) sont candidats à la présidence de l'Umih »
  29. lhotellerie-restauration.fr, « Thierry Marx (candidat à l'élection de l'Umih) : "Le syndicalisme, ce n'est pas simplement être force d'opposition, c'est aussi être force de proposition" »
  30. lhotellerie-restauration.fr, « Election UMIH : 5 candidatures validées par le conseil de surveillance »
  31. hr-infos.fr, « Le programme des cinq candidats en lice pour la nouvelle présidence confédérale de l’Umih »
  32. Lefigaro.fr, « Hôtellerie-restauration: le chef étoilé Thierry Marx élu à la présidence du syndicat patronal Umih »
  33. Presselib.com, « Plus de 600 professionnels sont attendus pendant 3 jours à Biarritz pour un congrès en partie dédié à la réflexion sur le tourisme « accélérateur des territoires » »
  34. L'Hôtellerie Restauration, « Elections des branches à l'Umih : Laurent Lutse toujours à la barre des cafés, brasseries et établissements de nuit »
  35. Tourmag, « UMIH, EDV : "Tout est possible, mais rien n'est sûr... dans le plan de relance !" »
  36. Atabula, « Hubert Jan, président d’Umih Restauration : « La plupart des demandes de prêts garantis par l’État sont refusées à cause de découverts trop conséquents » »
  37. L'Hôtellerie Restauration, « Elections des branches à l'Umih : Thierry Grégoire, à la tête des saisonniers, met l'accent sur le social »
  38. L'Hôtellerie Restauration, « Plateformes : la Belgique et la Suède font tomber les clauses de parité tarifaire imposées aux hôtelierse »
  39. L'Hôtellerie Restauration, « Umih 29 : un président optimiste »
  40. Restauration21, « Karim Khan, Président de la Commission DD à l'UMIH »
  41. UP'magazine, « La disparition des bistrots de village s'accélère »
  42. L'Hôtellerie Restauration, « Jean-Virgile Crance : le GNC représente aujourd'hui tous les segments d'hôtels »
  43. SNEG & Co, « Le livre blanc des professionnels de la nuit remis à Jean-Baptiste Lemoyne »
  44. FRANCE THALASSO, « Le Syndicat National Professionnel de la Thalasso »
  45. L'Hôtellerie Restauration, « Christophe Laure, nouveau président d'Umih Prestige »
  46. L'Hôtellerie Restauration, « La rue d'Anjou vote la création d'Umih Nuit »
  47. Le Progrès, « Lyon : 219 bars, pubs et autres salles adhèrent désormais à la charte de la vie nocturne »
  48. Midi Libre, « Coronavirus : à Millau, "une hécatombe" pour l’hôtellerie et la restauration »
  49. SNEG & Co, « Organigramme »
  50. Industrie Hôtellière, « Michel Bedu Président d’Umih Formation »
  51. Email Gourmand, « UMIH. Le congrès à Cannes, une première ! »
  52. HATVP, « Fiche UNION DES METIERS & DES INDUSTRIES DE L'HOTELLERIE DE COTE-D'OR - consultée le 10/06/2020 »
  53. HATVP, « Fiche UNION METIERS & INDUSTRIES HOTELLERIE - consultée le 10/06/2020 »
  54. HR infos, « La Fédération internationale des Logis entre au Directoire de l'Umih »
  55. Commission européenne - Registre de transparence, « Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie - consultée le 10/06/2020 »
  56. HATVP, « Fiche UNION METIERS & INDUSTRIES HOTELLERIE - consultée le 10/06/2020 »

Liens externes[modifier | modifier le code]