Związek Walki Zbrojnej

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Union de combat armé)
Aller à : navigation, rechercher
Związek Walki Zbrojnej
(Union pour la lutte armée ou ZWZ)
Image illustrative de l'article Związek Walki Zbrojnej

Création
Dissolution
Pays Pologne
Allégeance Flag of Poland.svg Gouvernement polonais en exil
Guerres Seconde Guerre mondiale

Związek Walki Zbrojnej (en abrégé ZWZ ; en français "Union de la lutte armée") est une armée clandestine polonaise, créée le à la suite de l'invasion de la Pologne en septembre 1939. Elle est dissoute le pour faire place à l'Armia Krajowa (AK).

Organisation[modifier | modifier le code]

La Związek Walki Zbrojnej est créé à partir d'une organisation plus ancienne, le Służba Zwycięstwu Polski (pl) (SZP) ou service pour la victoire de la Pologne.

En janvier 1940, elle est divisée en deux parties:

Formellement, le ZWZ est dirigé à partir de Paris, par le général Kazimierz Sosnkowski (nom de guerre Jozef Godziemba) qui après la défaite de la Pologne s'est réfugié en France en passant par la Hongrie. Dans les faits, en l'absence de communication constante, le contrôle de Sosnkowski sur l'organisation est très limité.

Le 18 juin 1940, le général Władysław Sikorski fait du colonel Stefan Rowecki son adjoint et l'autorise à prendre les décisions urgentes sans attendre le consentement du gouvernement polonais en exil. Il l'exhorte également à coopérer étroitement avec les dirigeants des partis politiques réunis au sein du Comité politique consultatif (en). Le siège du ZWZ est officiellement sous l'autorité du gouvernement polonais à Londres, mais en réalité, les forces militaires sont entre les mains d'officiers qui sont demeurés dans la Pologne occupée par les Allemands d'un côté et les Soviétiques de l'autre.

Après l'arrestation du général Michal Tokarzewski-Kartaszewicz, capturé par le NKVD entre Varsovie et Lviv, le ZWZ n'a plus de chef en Pologne orientale. Après le déclenchement de l'opération Barbarossa, toute la Pologne est sous occupation allemande.

État-major[modifier | modifier le code]

Structures territoriales[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]