Union Basket Chartres Métropole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
UB. Chartres Métropole
Logo du UB. Chartres Métropole
Généralités
Nom complet UB. Chartres Métropole
Surnoms L'UB, UBCM
Noms précédents UB Grand Chartres (1998-2004)
Fondation 1998
Statut professionnel Jamais
Couleurs Bleu et blanc
Salle Halle Jean-Cochet
(1 200 places)
Siège 89 rue du Grand Faubourg
28000 Chartres
Championnat actuel Nationale 1 (D3)
Président Drapeau : France Jean-Léon Piat
Entraîneur Drapeau : France Sébastien Lambert
Site web ubcmbasket.com

Maillots

 
Domicile jersey
Domicile jersey
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
Extérieur jersey
Extérieur jersey
 
Extérieur shorts
 
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de basket-ball de Nationale masculine 1 2017-2018
0

L'UB. Chartres Métropole, basé à Chartres et fondé en 1998, est un club français de basket-ball masculin.

Le club évolue en Nationale 1 depuis la saison 2011-2012.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts (1998-2004)[modifier | modifier le code]

Voir l’image vierge
Le club est basé à Chartres.

Dans les années 1990, l'agglomération chartraine souhaite voir un grand club de basket-ball en son sein[E 1]. La Jeanne d'Arc de Chartres compte de nombreuses saisons en Nationale 3 mais est sur la pente descendante avec une relégation en Régionale 1[E 1]. Les instances chartraines du basket mettent en place une fusion de plusieurs clubs[E 1].

En 1998, la JA Chartres, le SCL Barjouville et le CS Mainvilliers trouvent un consensus et s'unissent sous le nom d'« Union Basket Grand Chartres »[E 1]. Un an plus tard, le nouveau club est récompensé par une montée en Nationale 3[E 1]. Un bonheur de courte durée car après avoir frôlé la montée en N2 en 1999-2000 avec une seconde place, c'est un retour en R1 qui est à déplorer à l'issue de la saison 2001-2002[E 1].

En 2004, sous la nouvelle présidence de Jean-Léon Piat, le SCL Barjouville quitte l'UBCG, qui devient l'« Union Basket Chartres Métropole »[E 1].

La N3 puis deux montées consécutives (2004-2011)[modifier | modifier le code]

En 2004-2005, l'UBCM accède à la Nationale 3, dès la première saison sous son nouveau nom[E 1].

Durant cinq saisons, l'UBCM fait chaque fois mieux en N3 : 5e en 2005-2006 puis 3e, 2e et 1er ex-aequo (panier avérage défavorable) en 2008-2009. Pour l'exercice suivant, les Chartrains terminent seuls premiers et sont promus en Nationale 2 à l'été 2010[E 1].

L'UBCM version 2010-2011.

Au terme d'une bonne saison 2010-2011, l'équipe joue les barrages d'accession à la N1[E 1]. Pour franchir cette ultime étape vers le professionnalisme, les Chartrains doivent sortir au meilleur des trois matchs contre le second de l'autre poule, le BC Gries-Oberhoffen[E 2]. Les Chartrains s'inclinent lors de la première rencontre (95-86) mais reçoivent les deux suivantes[E 2]. Devant 1 300 supporters, le match est serré mais les locaux s'en sortent (72-62)[E 2]. Deux jours plus tard, les Chartrains font la course en tête avec un confortable écart[E 2] et la libération survient (72-61)[E 3]. L'UBCM ne reste donc qu'une saison en N2, parvenant à réaliser deux montées consécutives[E 3],[1]. Dans le final-four pour le titre, Chartres est stoppé en demi-finale par Cognac (78-86)[E 3].

Maintien difficile en N1 (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

Les joueurs de la saison 2011-2012.

Lors de sa première saison en Nationale 1 (2011-2012), l'UB Chartres Métropole termine 14e et premier relégué mais le club est repêché à la suite de la liquidation judiciaire de l'Étendard de Brest et continue à évoluer en N1[2],[E 3].

Équipe lors de la saison 2012-2013.

Durant la saison 2012-2013, l'UBCM a deux équipes au niveau national (Nationale 1 et Nationale 3), grâce au titre de Pré-Nationale remporté par l'équipe réserve. Raphaël Gaume prend la direction de l'équipe fanion. L'UBCM finit 11e[E 3] avec autant de victoires que de défaites (17) en 34 matchs et se donne le droit de vivre une troisième saison en N1.

Pour la saison 2013-2014, le club effectue un remaniement important de l'équipe[3] et vise les play-offs[E 3]. Mais, après trois saisons à lutter pour le maintien, l'UBCM finit par terminer dans la zone rouge, premier relégable. Trop de défaites à domicile et face aux concurrents directs précipite le club en Nationale 2[2]. Mais le club du président Jean-Léon Piat récupère la place laissée libre après la fusion du Sorgues Basket Club et de l’ES Avignon[E 3]. C’est la deuxième fois en 3 saisons que l’UBCM est repêchée[4].

Philippe Namyst est nommé comme nouvel entraîneur de l'UB Chartres[E 4] pour une durée de deux ans[5]. Après un exercice 2013-2014 terminé au 14e rang, l'UB Chartres fait le ménage à l'intersaison en ne conservant que 20% du groupe[E 4]. Dans cette N1 2014-15, finir dans le Top 5 est loin d'être une gageure pour le 6e budget du championnat (900 000 €). Outre les victoires, le spectacle est aussi au rendez-vous et le public adhère[6]. Les Chartrains finissent 5e de la saison régulière à égalité de points avec le 2e du classement[E 4]. Lors des quarts de finale de Play-offs, l'UBCM élimine par deux manches à zéro (79-82 ; 85-60) l'équipe du FC Mulhouse Basket (6e)[E 4]. Pour sa première participation aux play-offs de N1, les Chartrains décrochent leur billet pour le Final Four organisé par le Vichy-Clermont Métropole, qui les élimine lors de la demi-finale (85-67)[E 4],[7].

En 2015-2016, l'équipe est conservée à 70 %. La première partie de la saison est compliquée. La deuxième partie est meilleure mais, à la fin de la saison, l'équipe termine à la dixième place, à un point des play-offs mais à deux points de la relégation.

En 2016-2017, le groupe avait été renouvelé à 80 %. La saison de N1 s'achève par une place en play-offs (9e), in extremis, pour une défaite en quarts de finale contre Quimper[8].

Pour 2017-2018, le président de l'UB Chartres Jean-Léon Piat annonce « Cette saison, nous visons le top 5 minimum, pour les 20 ans de l'UB ». Le coach Lambert conserve l'ossature de l'équipe. Les joueurs emblématiques du club, Gautier Lemon et Damien Pistre, partent mais six poursuivent l'aventure[8].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres et trophées[modifier | modifier le code]

  • Pré Nationale Centre (D6)
    • 1er de son groupe en 2012 rés.

Saison après saison[modifier | modifier le code]

Saison Niveau Rang Pts J G P Pp Pc Diff Play-off
2009-2010 N3 - Grp. F 1er 2e
2010-2011 N2 - Grp. C 1er 3e
2011-2012 N1 14e / 18[note 1] 49 34 15 19 2543 2576 -33 -
2012-2013 N1 11e / 18 51 34 17 17 2086 2053 +33 -
2013-2014 N1 14e / 18[note 2] 49 34 15 19 2449 2431 +18 -
2014-2015 N1 5e / 18 57 34 23 11 2553 2331 +222 Demi-finales
2015-2016 N1 10e / 18 51 34 17 17 2676 2530 +146 -
2016-2017 N1 9e / 18 51 34 17 17 2698 2652 +46 Quarts de finale
2017-2018 N1

Structures du club[modifier | modifier le code]

Éléments comptables[modifier | modifier le code]

En 2014-2015, l'UB compte un budget de 900 000 € à l'équilibre entre fonds publics (dont 430 000 € de la mairie) et privés (le club compte alors 70 sponsors). La masse salariale est alors de 450 000 €, soit 50% du budget[9].

En 2016-2017, le budget monte à 1,1 M€[10].

Halle Jean-Cochet[modifier | modifier le code]

Échauffement à la Halle Jean-Cochet avant un match en 2011.
Article détaillé : Halle Jean-Cochet.

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Jean-Léon Piat est président de l'Association Jeanne d'Arc de Chartres, club fondateur de l'UBCM, entre 1981 et 1990 puis de 1995 à 2014 (ne pouvant cumuler avec l'UBCM). À partir de 1998, il devient d'abord vice-président de l'Union Basket Grand Chartres (UBGC) rassemblant la JA, Barjouville (sorti en 2003 de l'Union) et Mainvilliers. Il devient président de l'UB Chartres Métropole à partir de 2003. Début 2017, cet ancien artisan à la retraite estime avoir fait son temps à la tête de l’UB Chartres et décide de passer la main[10].

Entraineurs[modifier | modifier le code]

De 2002 à 2012, Zoran Durdevic est engagé comme entraîneur de l'UB en CDI. La ville de Chartres impose ce type de contrat pour avoir des aides supplémentaires. En 2012, le club et Durdevic se quitte en mauvais terme[10].

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2017-2018, Sébastien Lambert tient à conserver l'ossature de l'équipe, « pour travailler dans la continuité. C'est comme ça qu'on obtient des résultats ». Ils sont six à poursuivre l'aventure, le meneur Olivier Romain, les arrières Mantas Ruikis et Jérémy Ricard-Dorigo, l'ailier Kevin Bichard, et les intérieurs Harry Disy et Patrick Clerence. « Il fallait ajouter les éléments manquants, apporter le côté athlétique, et un peu plus d'instinct dans le jeu ». Les recrues américaines, le meneur-arrière Justin Black, élu MVP du championnat du Kosovo la saison passée, et l'intérieur Will Felder qui vient de Rueil (N1), apportent un peu de « folie » au groupe, et l'équipe est plus athlétique avec également l'arrivée de Challans (N1) de Jason Jones, dans le secteur intérieur. L'ancien Barjouvillois Romain Haie est le 10e homme de l'UB. « On ne reprend pas de zéro. Le basket est un sport d'équipe. Il faudra travailler ensemble, et intégrer les nouveaux au groupe de six »[8].

Effectif 2017-2018 de l'UB Chartres Métropole (MaJ : 20/09/2017)
Joueurs Encadrement technique
P. Nat.[11] Nom Date de naissance Université Ancien club Contrat
8 Me France Romain, OlivierOlivier Romain 10 787  (29 ans) - Saint-Quentin BB 2016-2018
55 Me États-Unis Black, JustinJustin Black 9 189  (25 ans) - Drapeau du Kosovo Prizren 2017-
10 Ar Lituanie Ruikis, MantasMantas Ruikis 11 778  (32 ans) - Saint-Chamond Basket 2016-
91 Ar France Haie, RomainRomain Haie 9 605  (26 ans) - Barjouville 2017-
1 Ai France Ricard-Dorigo, JérémyJérémy Ricard-Dorigo 8 657  (23 ans) - ASC Denain-Voltaire PH 01/2017-
7 Ai France Bichard, KevinKevin Bichard Capitaine 11 278  (30 ans) - JSA Bordeaux 2016-2018
4 AiF États-Unis Felder, WillWill Felder 9 698  (26 ans) Miami Redhawks Rueil AC 2017-
6 AiF France Jones, JasonJason Jones 11 466  (31 ans) - Vendée Challans 2017-
14 Pi France Disy, HarryHarry Disy 12 238  (33 ans) - Saint-Vallier BD 2016-2018
88 Pi France Clerence, PatrickPatrick Clerence 10 550  (28 ans) - Aix Maurienne SB 2016-
Entraîneur(s)

Drapeau : France Sébastien Lambert

Entraîneur(s) assistant(s)

Drapeau : France Guillaume Le Pape

Manager général

Drapeau : Serbie Milan Vasić


Légende


Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Joueurs notables ou restés longtemps à l'UBCM :

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Premier reléguable, Chartres est repêché à la suite de la liquidation judiciaire de l'Étendard de Brest.
  2. Le club de Chartres, relégable, est finalement repêché à la suite de l'union entre Sorgues et Avignon.

Ouvrage de référence[modifier | modifier le code]

  • Gérald Massé & Romain Léger, Les exploits des sportifs d'Eure-et-Loir : 1965-2015, Dreux, Antipodes, , 336 p. (ISBN 978-2-9553628-0-8)

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Basket : l'élite », sur www.chartres.fr (consulté le 4 août 2011)
  2. a et b L'Union Basket Chartres Métropole relégué en N2 dans L'Écho républicain, le 5 mai 2014.
  3. L’entraîneur a décidé de renouveler 50 % de l’effectif de l’UB Chartres dans L'Écho républicain, 14/05/13.
  4. Basket (N1) : l'UB Chartres officiellement repêchée dans L'Écho républicain, le 27 juin 2014.
  5. Philippe Namyst devient l'entraîneur de l'UB Chartres sur Radio Intensité, le 17 juin 2014.
  6. « Chartres MHB28 (handball), UBCM (basket), FCC (football) et RCM (rugby) », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 5 novembre 14)
  7. http://www.lechorepublicain.fr/eure-et-loir/sports/actualite/basket/2015/06/01/battu-par-vichy-samedi-lub-chartres-na-pas-tout-perdu_11461422-7301.html
  8. a, b et c « Les joueurs de l'UB Chartres ont repris l’entraînement lundi après-midi », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 20 septembre 2017)
  9. « L'UB Chartres a-t-il les épaules pour la ProB ? », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 21 septembre 2017)
  10. a, b et c « Jean-Léon Piat raccroche le maillot après 30 ans à la tête de l’UB Chartres Métropole », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 21 septembre 2017)
  11. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.

Liens externes[modifier | modifier le code]