Une visite inopportune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une visite inopportune
Auteur Copi
Pays Drapeau de la France France
Genre comédie en 33 scènes
Éditeur Christian Bourgois Éditeur
Collection Titres
Lieu de parution Paris
Date de parution 1988
Nombre de pages 93
ISBN 2-267-01874-8
Date de la 1re représentation 1988
Metteur en scène Jorge Lavelli
Lieu de la 1re représentation Paris-Théâtre de la Colline

Une visite inopportune est la dernière comédie écrite par Copi en 1987. Copi est mort pendant les répétitions. L’œuvre s’inscrit dans le contexte des années SIDA.

Personnages et distribution à la création[modifier | modifier le code]

Argument[modifier | modifier le code]

Le héros, Cyrille, se meurt du sida dans un hôpital. Autour de lui gravitent son fidèle ami Hubert, le personnel médical, infirmière et médecin, la Mort et un jeune homme. Dans l’espace scénique se joue le passage entre la vie et la mort. Hôpital et théâtre se fondent. Le rêve, le burlesque, la tragédie sont entremêlés dans ces dernières heures. L’auteur met en scène sa propre mort, la réalité se déforme et surgissent des questions essentielles sur l’existence, la mémoire, la transcendance. Il engage également une réflexion sur le théâtre : la pièce évoque le Malade imaginaire, la Cerisaie est citée[1].

Citations[modifier | modifier le code]

  • Quel ami ? Hubert ! Dites-lui que je suis mourant, qu’il revienne un autre jour !
  • Professeur - Vous ne mourrez jamais cher maître. Votre nom nous survivra tous ! Cyrille – Je ne parle pas de mon nom, je parle de moi !
  • C’est vous, maître qui théâtralisez tout ce que vous touchez ! On se sent aspirés par votre théâtralité !
  • Vous êtes le seul néophyte dans cette comédie de la mort et notre dernier spectateur…Improvisez-moi une lumière plus théâtrale, baissez les rideaux et voilez cette lampe sur la commode.

Notes et références[modifier | modifier le code]