Une saison blanche et sèche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une saison blanche et sèche
Auteur André Brink
Pays Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Genre Roman
Version originale
Langue anglais
Titre A Dry White Season
Éditeur WH Allen
Lieu de parution Londres
Date de parution 1979
Version française
Traducteur Robert Fouques-Duparc
Éditeur éditions Stock
Collection Nouveau cabinet cosmopolite
Date de parution
Nombre de pages 361
ISBN 978-2234012530

Une saison blanche et sèche (titre original en anglais : A Dry White Season) est le quatrième roman d'André Brink, publié en 1979. Interdit de publication en Afrique du Sud, il est originellement publié à Londres chez l'éditeur WH Allen, puis traduit dans une dizaine de langues.

La traduction française paraît en aux éditions Stock. Il reçoit le Prix Médicis étranger en 1980.

Résumé[modifier | modifier le code]

Ben Du Toit est un professeur d'histoire, un Afrikaner de Johannesburg comme les autres, dont la vie bien réglée tourne autour des pôles suivants famille, paroisse, travail. Il prend peu à peu conscience des difficiles conditions de vie des Noirs dans son pays lorsque Gordon, le jardinier noir de l'école où il enseigne, pour lequel il s'était pris d'amitié, est arrêté. Gordon avait entrepris une enquête pour éclaircir les conditions de la mort de son fils en prison, un jeune garçon doué, dont Ben avait entrepris de payer les études. L'adolescent s'était retrouvé dans une manifestation qui avait dégénéré, car, comme tant d'autres jeunes noirs d'Afrique du Sud il ne pouvait plus supporter les lois raciales.

Gordon décède à son tour en détention, "suicidé" selon le rapport officiel. Ben du Toit prend la relève de l'enquête et tente de montrer à tous les abus du pouvoir en place, prenant d'énormes risques, rassemblant un à un de minuscules indices à l'aide de Stanley, chauffeur noir. Au fur et à mesure que l'enquête avance, les témoins disparaissent ou se désistent un à un, et la petite vie tranquille de Ben se désintègre. Il fait la connaissance d'une journaliste, Mélanie, et de son père un brin philosophe... Malgré les intimidations, une seule chose lui importe à présent : la vérité.

Ben finit par tout perdre, y compris par moment sa détermination, et est trahi par l'un des siens. Il est assassiné, peu après avoir réussi à passer le témoin de son enquête à un vieil ami, un auteur qui à présent raconte son histoire.

Adaptation au cinéma[modifier | modifier le code]